Archives

Et si je vous donnais quelques nouvelles de mes chats ?……

Vous souvenez-vous ce cette belle histoire que je vous avais partagée concernant mon chat Bounty et sa maman Tigroune ? Vous en retrouverez les deux épisodes ici et ici.

A présent Bounty est devenu un magnifique chat qui aura un an le 22 avril prochain.

A l’heure où j’écris cet article, il est blotti entre le clavier de mon ordinateur et moi, il ronronne tellement  fort….et croyez-moi, ce n’est pas la souris qui l’intéresse !!!!

C’est un chat excessivement câlin. Chaque matin, j’ai droit à une séance bien plus câline que féline, il me fait même son « bisou » quotidien…oui, oui, je vous assure, un vrai de vrai, à sa manière certes, mais c’est très étonnant et tellement attendrissant ! Le soir, lorsque je suis assise sur le canapé, il vient également se blottir sur mes genoux et me regarde d’une manière qui me trouble beaucoup, son miaulement est doux, comme un mot chuchoté à l’oreille, et j’ai comme l’impression que son regard traduit de » l’amour » (un bien grand mot sans doute), de la gratitude…..je ne sais…un vrai bonheur en tout cas pour moi.

Je n’avais jamais eu de chat, je ne connaissais rien d’eux, de leur comportement etc…je ne m’y intéressais  même pas du tout et à présent je me suis tellement attachée à lui, que dès qu’il disparaît quelques heures de trop, je m’inquiète.

Mais Monsieur Bounty a un défaut qui lui vaut son petit ventre redondant et sa démarche un tantinet pataude : sa gourmandise !

Je dois lui interdire l’accès à la cuisine, car dès qu’il entend le bruit d’une casserole ou la porte du frigo qui s’ouvre, il devient comme fou et quémande la moindre nourriture quelle qu’elle soit : sucrée, salée, épicée….comme s’il n’avait pas mangé depuis huit jours…et pourtant, c’est impressionnant tout ce qu’il avale quotidiennement….il va falloir que je surveille sa ligne, mais en même temps lorsqu’on s’appelle Bounty…….!!!!!

Tenez-vous bien, je vais vous donner un exemple de ce qu’il mange sans la moindre hésitation voire même avec grand plaisir : de la salade bien assaisonnée, tous les légumes sans exception y compris tous les choux, tous les fromages, même très forts, du café au lait (le café n’est-il pas un répulsif pour les chats ?), de la vinaigrette, même la moutarde (pas trop forte) ne lui fait pas peur du tout….des graines de courgettes (celles que je faisais sécher cet été pour les conserver), il a dû en manger plusieurs dizaines, et j’en passe et des meilleures…..peut-être tous les chats ont-ils des goûts semblables, mais n’y connaissant rien, tout cela me semble quelque peu déroutant….en tout cas, il est en pleine forme !

Lorsque je pars, je le retrouve souvent, près du portail, assis, attendant tranquillement mon retour, et il emboîte mon pas dès que je mets le pied à terre…

Quant à sa maman, très calme, discrète, presque « invisible » craint quelque peu son fils (bien plus costaud qu’elle), car en jouant, celui-ci ne mesurant pas sa force arrive à faire très mal à sa mère qui se réfugie pour lui échapper dans des endroits quelque peu improbables….et réapparaît tout aussi discrètement plus tard.

Avant-hier, une scène attendrissante m’a faite craquer….Bounty, après avoir eu sans doute bien froid dehors avec les -6°, devait avoir besoin de réconfort et de chaleur. Il s’est mis tout contre le ventre de sa mère, voulant la « téter », sa tête bien enfouie contre les mamelles maternelles (il faut dire qu’il l’a si longtemps tétée qu’elle n’en pouvait d’ailleurs plus de ce gaillard exigeant et glouton !). Sa mère l’a alors très tendrement léché et la douce scène a duré un bon moment.

Je reviens très très vite avec une nouvelle recette…très chocolat ! Je vous souhaite une agréable journée et merci de votre fidélité.

Bonne Année !

Passez tous un bon réveillon et une belle journée demain…en avant pour 2013 !

Un grand merci pour vos visites, vos petits mots et votre fidélité.  Je vous embrasse.

A très bientôt pour de nouvelles gourmandises.

A vous l’honneur et 1001 fontaines pour la bonne cause !

Tout d’abord je remercie beaucoup Andrée qui a eu la gentillesse de tester mes crèmes au chocolat au thermomix. Voici sa réalisation :

Bravo et merci encore Andrée !!

Et puis, je profite de ce billet pour participer au petit geste proposé par Michèle.

Source-d-eau--Badge_01_125.png

C’est tout simple, gratuit et c’est pour une belle cause…. cliquez sur le badge pour tout savoir sur cette action humanitaire. Pour participer, il suffit d’insérer ce logo sur votre blog, c’est tout !

Ma participation au jeu-concours sur le thème de la pomme

 Je viens de découvrir ce très sympathique jeu-concours sur le blog de Nicole, sur le thème de la pomme, en partenariat avec DURALEX.

Duralex___Logo_RVB

On peut présenter une recette salée ou sucrée.

Donc, pour l’occasion, je remets à l’honneur une recette d’un dessert qui nous avait extrêmement séduits et qui avait remporté tous les suffrages auprès de mes gourmands.

C’est un vrai régal d’abord pour les yeux avec le rouge brillant de la pomme et le rose tout doux de la crème aux pralines et ensuite pour le palais : moelleux de la pomme au parfum  grenadine, croustillant de la pâte feuilletée légèrement caramélisée et légèreté de l’aérienne chantilly aux pralines !

k0431990

Petite tatin rouge à la crème de pralines roses

Pour 4 personnes

– 1 rouleau de pâte feuilletée

– 2 belles pommes

– 100 g de sucre en poudre

– 30 ml de sirop de grenadine bien rouge

– quelques gouttes de colorant rouge si le sirop de grenadine ne l’est pas assez

– 20 g de sucre glace

– 10 pralines roses concassées+ 4 moitiés de pralines  pour la déco

– 150 g de crème fleurette bien froide

Préchauffer le four à 180°  C à chaleur tournante.

Mettre le sucre en poudre dans une casserole avec 40 ml d’eau et faire bouillir 4 bonnes minutes. Ajouter le sirop de grenadine, bien mélanger. Répartir ce sirop dans 4 ramequins assez grands pour accueillir les pommes.

Peler, évider les pommes et les couper en deux. Poser les demi-pommes, côté bombé en dessous sur le sirop et enfourner 30 minutes à chaleur tournante.

Etaler rapidement la pâte feuilletée sur une tôle du four recouverte de papier sulfurisé et l’enfourner en même temps que les pommes. Au bout de 15 minutes, sortir la pâte du four, la recouvrir d’une feuille de papier sulfurisé ainsi que d’une tôle à pâtisserie.

Appuyer très fort et enfourner tel quel pendant 5 minutes. Sortir la pâte du four (les pommes sont en train de cuire encore), enlever la tôle et le papier sulfurisé et découper 4 cercles de la taille des ramequins. Saupoudrer de sucre glace à travers une passoire.

Sortir les pommes du four au bout des 30 minutes, monter le four à 230° C . Enfourner les disques de pâte feuilletée afin de les faire dorer.

Monter la crème liquide en chantilly ferme, y incorporer les pralines concassées, bien mélanger.

Disposer un disque de pâte feuilletée par assiette, mettre une demi-pomme rouge dessus et surmonter d’une quenelle de crème à la praline. Décorer d’une demi-praline.

Ma participation au jeu concours « les verrines salées ou sucrées de l’été »

J’ai décidé de participer au très sympathique  jeu concours organisé par « Feeling Cooking » sur le thème des verrines estivales. Je vous présente donc les deux versions que j’ai choisies et que je vous avais déjà proposées. Toutes deux avaient remporté un franc auprès de mes gourmands.

Tout d’abord la salée : Verrine de tiramisu salé aux saveurs estivales

Voici une verrine pleine de fraîcheur et de saveurs que vous pourrez présenter à l’apéritif ou en entrée. Elle est composée d’un mélange biscuité au pesto, d’un gélifié léger de tomate/poivron, d’une mousse mascarpone/citron/basilic et le tout surmonté de radis bien frais.

Pour 6 verrines

Pour le biscuit

– 6 biscottes

– 1 belle cuillère à soupe de pesto (fait maison pour moi)

Pour le gélifié

– 3 tomates

– 1 poivron rouge (un orange pour moi)

– 1/2 c. à café rase d’agar-agar (ou 2 grammes de gélatine)

– une pincée de sel

Pour la mousse

– 200 g de mascarpone

– 2 oeufs bien frais

– 1/2 citron

– 30 g de parmesan

– 1 c. à soupe de basilic ciselé

Décor

– une douzaine de radis

– basilic

Dans un mixer, réduire les biscottes en poudre, ajouter le pesto et mélanger afin d’obtenir une pâte homogène. Si besoin, ajouter un filet d’huile d’olive ou au contraire un peu de biscotte. Répartir cette pâte dans le fond des verrines en tassant un peu et en égalant la surface.

Couper le poivron en deux, retirer la queue et les graines. Le couper en 8 morceaux. Les poser sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé, peau vers le haut. Enfourner au four position grill (220°C) pendant environ 10 à 15 minutes. Quand la peau commence à cloquer et noircir un peu, placer le poivron dans un sachet congélation pendant 10 minutes au congélateur. Retirer alors la peau….ça va tout seul en un seul geste !!

Porter à ébullition un peu d’eau et y plonger les tomates 1 minutes. Retirer la peau et les pépins. Placer la chair des tomates et du poivron dans un mixer et réduire le tout en un coulis très fin.

Verser ce coulis dans une petite casserole, porter à ébullition, ajouter l’agar-agar et faire cuire 1 minute en remuant. Laisser tiédir et commencer à gélifier. Verser dans les verrines et placer au frais une heure.

Séparer les blancs des jaunes d’oeufs. Battre les jaunes avec une petite pincée de sel, ajouter le mascarpone, le parmesan, le basilic ainsi que le jus de citron et son zeste. Poivrer. Monter les blancs en neige ferme et les incorporer délicatement à la préparation.

Verser cette mousse dans les verrines et placer au frais pendant 2 heures. Décorer de rondelles de radis et de basilic ciselé et servir.

Et la version sucrée Verrine d’abricots poêlés au miel à la mousse de pain d’épices

Cette verrine est composée d’une compotée d’abricots surmontée d’une mousse très fine, aérienne et délicatement parfumée au pain d’épices sur laquelle viennent se poser des abricots poêlés et glacés au miel…le tout dégusté très frais.

Pour 6 personnes

– 1 kg d’abricots

– 200 ml de lait

– 3 tranches de pain d’épices (maison pour moi, recette ici)

– 2 oeufs

– 200 g + 80 g de sucre en poudre

– 200 ml de crème fleurette très froide

– 4 g de gélatine en feuilles

– 1 c. à soupe de beurre

– 4 c. à soupe de miel

Dans une poêle, faire compoter la moitié des abricots coupés en morceaux avec les 200 g de sucre. Faire compoter sur feu doux pendant 30 minutes. Laisser refroidir et répartir 2 grosses cuillères à soupe dans le fond de chaque verrine.

Faire ramollir la gélatine dans de l’eau froide. Porter le lait à ébullition puis ajouter le pain d’épices émietté. Mélanger.

Dans un saladier, battre les jaunes d’oeufs avec les 80 g de sucre jusqu’à blanchissement. Ajouter le lait au pain d’épices et faire épaissir sur feu doux sans cesser de remuer, sans faire bouillir. Hors du feu, ajouter la gélatine essorée. Bien mélanger pour la faire fondre. Laisser tiédir en remuant de temps en temps.

Monter la crème fraîche en chantilly bien ferme. Réserver.

Monter les blancs d’oeufs en neige ferme.

Ajouter la chantilly et les blancs d’oeufs en neige dans la préparation au pain d’épices. Bien mélanger très délicatement. Réserver au frigo pendant 30 minutes.

Répartir la mousse de pain d’épices sur la compote d’abricots dans chaque verrine et laisser reposer 2 heures au frigo.

Pendant ce temps, couper le restant des abricots en quatre et les faire dorer dans le beurre pendant 3 minutes. Les arroser de miel et une fois refroidis, les placer sur les mousses (au bout des 2 heures).

Décorer comme bon vous semble. Un brin de menthe fraîche et une coque de macaron maison pour moi. J’avais fait des volutes en chocolat blanc. Le temps d’installer la verrine pour la photo, de cadrer….et hop, ma volute a piqué du nez direct sous le soleil torride !

Des nouvelles de ma petite famille chat

Je me permets de vous donner quelques nouvelles de ma petite famille chat, suite à mon article, il y a quelques semaines.

Hélas, quelques jours après vous avoir partagé ma joie, deux des chatons (ceux qui ressemblaient le plus à leur mère) sont morts du coryza en quelques heures, la nuit. J’étais si triste, si triste, je m’y étais déjà tant attachée…..et je craignais que le seul survivant, Bounty, ne subisse le même sort.

Chaque matin, je me levais tôt pour vérifier qu’il était bien vivant….eh bien, à ce jour, il a un mois et demi, galope partout, saute, explore les moindres recoins de la maison,  joue avec sa mère, la mordille de toute part, découvre la nature, écarquille les yeux, avide de tout voir, tout apprendre… mais impossible de lui faire avaler des croquettes, pourtant il a faim !

Monsieur chaton devient fou par contre, lorsque j’ouvre le frigo et lui présente un peu de jambon, il a très vite compris que cette porte peut être magique pour lui lorsqu’elle s’ouvre !!! Aïe, je ne vais tout de même pas l’élever au jambon, à la mousse de foie, au poisson, aux saucisses,  etc, à ce petit gourmand..va falloir qu’il se mette bien vite aux croquettes, mais c’est pas gagné ! Même en lui présentant morceaux de jambon et petites croquettes dans la même assiette, il trie minutieusement et laisse totalement les croquettes, que sa mère vient finir avec plaisir !

Et pour l’éduquer à être propre, quelle galère !! …Il nous prévient toujours lorsqu’il a envie de faire pipi (c’est déjà ça), alors je réagis très vite à ce moment là (et encore faut-il être là à ce moment précis !!), et je le mets dans la litière…mais le problème c’est qu’il adore manger les graviers de sa litière !…alors que faire, une litière toute en croquettes ?? je plaisante, n’empêche que je ne sais pas quoi faire, je n’ai pas l’habitude des chatons. Et puis, sa maman m’inquiète en ce moment, elle n’est pas dynamique, ses yeux sont un peu bizarres, elle est vraiment fatiguée.

Bref, je craque complètement pour cette petite boule de poils qui sait si bien se faire comprendre, surtout quand il est fatigué…il s’assoit doucement à mes pieds, me regarde tendrement (bon d’accord, ça c’est moi qui le dis !) et longuement sans bouger…il suffit alors que je le prenne dans les bras, au bout de 10 secondes il dort déjà !!! brrrrr, les bonnes habitudes seraient-elles déjà prises ??!!

comme on est bien dans la verdure à l’ombre !

bon, tu veux ma photo là ?

maman veille toujours sur moi  !

c’est l’heure du jeu…

…et celle de la détente…

une bonne tétée réconfortante !

Trois petits chats….

J’espère que vous avez passé un excellent week-end.

Point de recette aujourd’hui ! Je voudrais juste vous partager un petit évènement qui a tenu en émoi toute notre famille ces jours-ci.

Nous n’avions aucun animal jusqu’à cet été où nous avons recueilli une petite chatte d’environ 3 mois venue de nulle part, trouvée devant notre portail. Au fil des jours, nous nous y sommes fortement attachés et nous voilà à nourrir et dorloter un chat contre toute attente.

Ces derniers mois, le vif intérêt que lui portaient les beaux mâles voisins laissait présager ce qui allait suivre….notre jeune minette allait devenir maman. Pendant de longs moments, nous posions nos mains sur son ventre et sentions les futurs chatons gigoter dans tous les sens, mes enfants étaient émerveillés de sentir la vie sous leur doigts.

Mais l’avant-veille de la mise bas, voilà que notre minette en pleine forme jusque là, a de la difficulté à respirer,tousse, ne veut plus s’alimenter, ne bouge presque plus, je la sens fiévreuse… le lendemain, son état respiratoire s’aggrave énormément…direction la clinique vétérinaire.

Notre future maman, totalement abattue, exténuée, subit radio et piqûres sans broncher. Retour à la maison et naissance d’un premier chaton mais qui ne vivait malheureusement pas…on attend impatiemment les autres chatons….

Le lendemain, toujours pas d’autre naissance, alors, pas une minute à perdre, direction clinique vétérinaire à nouveau pour y subir une césarienne.

A la maison, nous évoquions souvent notre chat que nous avions laissé aux bons soins du chirurgien qui nous téléphona pour nous annoncer qu’elle avait survécu à l’opération, ce qui n’était pas gagné au départ. Trois chatons sur quatre étaient en vie, mais tout ce petit monde devait encore rester 24 heures à la clinique car notre Tigroune avait encore de la fièvre…. piqûres de rigueur à nouveau !

Enfin, le jour est arrivé pour récupérer la petite famille chat et la ramener à la maison sous les yeux émerveillés de mes enfants !! La petite maman était très très faible. Depuis mardi jusqu’à hier, je lui donnais à manger, à boire, sans qu’elle ait à se lever car elle n’en avait pas la force et nous regardait d’un air résigné. Elle est toute donnée à ses petits malgré son extrême fatigue et veille au moindre petit cri de sa progéniture.

Aujourd’hui, elle a fait son premier tour dans le jardin, retrouve ses repères et reprend du poil de la bête..chat va beaucoup mieux !!! Les chatons grandissent à vue d’oeil…..et en parlant d’oeil, un premier chaton commence à l’ouvrir !!

Elle est pas belle la Vie !!

Je vous présente Karité à gauche et Peluche à droite (le chaton le plus frêle)

.…et ici, avec sa maman, notre chaton Bounty le plus costaud des trois, le portrait craché de son père !

Chaque chaton a sa place attitrée pour téter, c’est trop marrant….attention places réservées !

f