Archives

Truffes au Cointreau et zestes d’oranges confits et idées menus

J’aurais bien voulu vous partager la recette de la bûche tiramisu réalisée l’an dernier qui avait eu un franc succès, mais hélas j’ai perdu les 3/4 des photos prises en raison de problèmes informatiques importants. Je publierai ultérieurement la recette et je pense que je referai cette bûche.

Je vous propose donc une recette simplissime et vite réalisée, celle des truffes au Cointreau et zeste d’oranges confits que j’ai improvisée vite fait. Ces truffes sont délicieuses et se laissent dévorer !

 

 

– 200 g de chocolat noir à 70 % (ou 55%)

– 40 g ou 50 g de zestes d’orange confits (maison pour moi)

– 13 cl de crème fleurette

– 30 g de beurre

– 2 c. à café de Cointreau

– 50 g de cacao en poudre non sucré

Hacher les zestes d’orange confits.  Casser le chocolat en morceaux, ou mieux, le mixer pour le réduire en poudre (dans le thermomix pour moi).

Dans une casserole, chauffer à feu doux la crème fleurette et le beurre. Retirer du feu à la première ébullition et incorporer le chocolat et les zestes confits. Bien mélanger jusqu’à l’obtention d’un mélange bien lisse et homogène.

Placer au frais pendant une heure.

Verser le cacao dans une petite assiette. Prélever 1 c. à café de chocolat et former une boule avec les mains. La rouler dans l’assiette de cacao et répéter l’opération jusqu’à la fin.

Mettre au frais pendant 1 heure minimum.

 

Je vous propose à présent quelques idées de menu pour votre repas de Fête, un simple clic sur les liens qui vous intéressent :

Apéritifs boissons

   –   cocktail des neiges, réalisé dans le thermomix en 1 minute 30 et tellement délicieux !!

   –  plus sage, sans alcool : Le Bobby

Entrées

En plus du traditionnel foie gras bien sûr !!

 – un croustillant au boudin blanc et pommes délicieux

 – Gambas au lait de coco et curry….un plat dont je raffole !

 – une panna cotta aux courgettes, et pourquoi pas ?!

– Crevettes à l’Américaine made in Thermomix, trop bon !

 – Verrine avocat crevettes, un classique

Viande

   –   Daube de sanglier au cognac, un classique que je fais 2 fois par an et qui remporte toujours un grand succès.

   – super facile et sympa : Parmentier de foies de volaille au vinaigre balsamique, pour ne pas se prendre la tête

– Rôti de sanglier au vin rouge et armagnac

Accompagnements

  –  les pommes dauphines maison, tellement extra !!!! j’en fais régulièrement, succès garanti !

  – Les pommes duchesse : un classique qui régalera vos invités

 –  petits flans de parmesan, j’en suis vraiment fan, et en plus c’est super simple !

  – Moelleux façon Thaïe coeur coulant lait de coco toujours au top les coeurs coulants !

  – Moelleux au saumon fumé, coeur coulant asperges vertes : un coeur coulant trop bon !

  – Moelleux au crabe coeur coulant moutarde ancienne, c’est pas mal non plus !

Desserts

– Bûche au Grand Marnier

– Bûche façon ardéchois

– L’Ardéchois  : un régal qui fait son effet !

– Bûche blanche à la crème de marron – je suis très crème de marrons….surtout quand elle est faite maison !

– Bûche aux framboises

– Bavarois framboise, miroir aux fraises sus fondant aux amandes  :  incortournable !!

Sans oublier les nougats et parfaits glacés absolument délicieux, simples à réaliser et sans sorbetière ! Vous les retrouverez tous dans la rubrique « glaces et sorbets ».

Vous retrouverez bien d’autres idées en parcourant les rubriques. N’oubliez pas non plus les macarons, valeur sûre pour une gourmandise irrésistible.

Pour tous les chocolats, rendez-vous dans la rubrique « Petites douceurs »

Je vous souhaite un Merveilleux Noël !!

Une petite photo de mon Viburnum « Boule de Neige » qui fleurit chaque année en avril/mai, et qui vient de m’offrir une toute nouvelle fleur début décembre… la douceur de cet automne lui aura donné envie de faire rejaillir la vie bien avant l’heure, au travers de son bois dénudé…une « Boule de Neige » qui réchauffe le coeur en ce début d’hiver !

 

 

Crème de marrons vanillée maison extra

Il y a quelques années je vous proposais une recette de crème de marrons. Elle contenait de la crème fraîche et était assez épaisse, même un peu trop sans doute. 

Cette année, j’ai beaucoup amélioré la recette et j’ai obtenu une crème de marrons franchement EXTRA, très ressemblante avec celle de la marque bien connue (en légèrement moins sucrée). Elle ne contient pas de crème fraîche et c’est beaucoup mieux à mon goût. Cette crème est excellente à déguster telle quelle sur des tartines, ou pour toute autre préparation bien gourmande…..et même à la petite cuillère tant je la trouve délicieuse !

Vous trouverez d’ailleurs sur mon blog un bon nombre de recettes qui nécessitent de la crème de marrons.

Voici donc cette recette qui est celle que je ferai chaque année désormais car j’ai obtenu le goût et la texture que je recherchais exactement. De plus, elle est très simple à réaliser…..bon, d’accord, comme toujours, c’est la corvée épluchage qui est la plus fastidieuse, mais quelle récompense !! Rien ne vous empêche d’utiliser des marrons natures en conserve bien sûr !

Merci à notre ami Paul qui nous a permis de faire quelques pots grâce à sa cueillette fructueuse et partagée !

Pour environ 4 pots

– 900 g de châtaignes net épluchées

– 650 g de sucre

– 1/2 gousse de vanille ou de la vanille en poudre

– 1 bouchon d’extrait de vanille liquide

Pour ma part, je fais cuire les châtaignes avant de les éplucher, je fais juste une entaille sur le dessus pour faciliter l’opération. Donc, les faire cuire dans l’eau jusqu’à ce qu’elles soient bien tendres et procéder à l’épluchage tant qu’elles sont encore chaudes.

Dans une casserole assez grande, mettre le sucre, l’extrait de vanille + vanille gousse et rajouter de l’eau de manière à recouvrir le sucre (quelques millimètres au-dessus du sucre).

Porter à ébullition en mélangeant, baisser un peu le feu. Maintenir un petit bouillon 30 minutes environ. Bien surveiller.

Mixer les châtaignes (au thermomix pour moi) et une fois que le sucre est cuit, enlever la gousse de vanille et verser sur les châtaignes. Bien mixer le tout jusqu’à l’obtention d’une crème très homogène et lisse.

Remettre sur feu doux 20 petites minutes en tournant souvent (bien surveiller à cette étape et remuer très souvent) et remplir des pots propres et secs. Mettre le couvercle, retourner les pots jusqu’à refroidissement. Ces pots peuvent se conserver dans le frigo pendant très longtemps tant qu’ils ne sont pas ouverts.

mots clé : marrons, crème, crème de marrons, chataîgne

Deux versions pour une truffe au chocolat extra fondante

Pourquoi les truffes ne seraient-elles réservées qu’aux fêtes de Noël…nous les aimons tellement que toutes les occasions sont bonnes pour en faire quelques unes.

Je vous propose aujourd’hui une version chocolat/gingembre confit et chocolat/éclats de noix, pistache et amandes. Faites en un clin d’oeil, simplissimes, sans jaune d’oeuf ni sucre ajoutés, elles sont extra fondantes (et extra tout court) !! Une petite bouchée gourmande qui en appelle une autre, puis une autre….un régal !

Truffes chocolat/gingembre confit

– 200 g de chocolat noir à 70 %

– 50 ou 55 g de gingembre confit

– 15 cl de crème fleurette

– 25 g de beurre

– 50 g de cacao en poudre non sucré

Hacher le gingembre très finement. Casser le chocolat en morceaux, ou mieux, le mixer pour le réduire en poudre (dans le thermomix pour moi).

Dans une casserole, chauffer à feu doux la crème fleurette et le beurre. Retirer du feu à la première ébullition et incorporer le chocolat et le gingembre. Bien mélanger jusqu’à l’obtention d’un mélange bien lisse et homogène.

Placer au frais pendant une heure.

Verser le cacao dans une petite assiette. Prélever 1 c. à café de chocolat et former une boule avec les mains. La rouler dans l’assiette de cacao et répéter l’opération jusqu’à la fin.

Mettre au frais pendant 1 heure minimum.

Truffes aux éclats d’amandes, noix et pistaches

 

– 200 g de chocolat noir à 70 %

– 15 cl de crème fleurette

– 25 g de beurre

– 30 g d’amandes

– 30 g de pistaches mondées non salées

– 30 g de noix

Casser le chocolat en morceaux, ou mieux, le mixer pour le réduire en poudre (dans le thermomix pour moi).

Dans une casserole, chauffer à feu doux la crème fleurette et le beurre. Retirer du feu à la première ébullition et incorporer le chocolat . Bien mélanger jusqu’à l’obtention d’un mélange bien lisse et homogène.

Placer au frais pendant une heure.

Pendant ce temps, hacher assez finement les amandes (effilées et un peu grillées à sec pour moi pour plus de goût), les pistaches et les noix. Les verser dans une assiette.

Prélever 1 c. à café de chocolat et former une boule avec les mains. La rouler dans le mélange de fruits secs et répéter l’opération jusqu’à la fin.

Mettre au frais pendant 1 heure minimum.

Note : Vous pouvez remplacer les fruits secs par des gavottes (crêpes dentelle) si vous le souhaitez !

mots clé de la recette : truffeschocolatgingembre confit

Truffes au chocolat au thermomix

Rien de plus classique pour les Fêtes que les truffes au chocolat. Chacun a un peu sa propre recette et on peut décliner la truffe de tellement de manières ! Aujourd’hui, je vous propose la version thermomix…de délicieuses truffes qui se font toutes seules…ou presque ! Elles ont une texture à la fois ferme juste ce qu’il faut et ultra fondante et elles sont sans ajout de beurre. Une petite douceur exquise à déguster sans complexe ! 

Vous pouvez bien entendu réaliser ces truffes sans le thermomix, pour ceux et celles qui ne l’ont pas.

Passez une agréable journée !

Pour une vingtaine de truffes

– 200 g de chocolat noir (55 pour cent de cacao minimum)

– 1 pincée de café instantané

– 40 g de sucre glace

– quelques gouttes d’extrait de vanille liquide

– 1 jaune d’oeuf

– 2 c. à soupe de crème fraîche épaisse pas trop pleines

– un peu de rhum ou tout autre alcool (whisky ou grand Marnier)

– 1 c. à soupe d’eau

Pour la finition

– 2 c. à soupe de cacao amer en poudre

Mettre le chocolat coupé en morceaux dans le bol. Mixer 20 secondes à vitesse 9 puis, par à-coups, 10 secondes sur la fonction turbo.

Ajouter une cuillère à soupe d’eau et le café instantané. Régler 3 minutes à 50°, vitesse 4.

Ajouter le reste des ingrédients (sauf le cacao de finition) et régler 5 minutes à 50°, vitesse 4. On doit obtenir une consistance de pommade. Vider dans un saladier et mettre au frigo pendant une bonne heure.

Quand la pâte a suffisamment durci, la sortir du frigo. Pour façonner les truffes, prélever la valeur d’une petite cuillère à café de pâte et la rouler en boule. Remettre les boules au frigo pendant une heure.

Mettre le cacao dans un petit bocal. Introduire les boules dans ce bocal, 3 par 3 ou plus selon la taille. Retourner plusieurs fois le bocal pour que les truffes se poudrent bien de cacao.

Garder au froid dans une boîte hermétique. Attendre au moins une heure avant de les consommer. Ces truffes se conservent au frigo dans une boîte hermétique jusqu’à une dizaine de jours.

Si vous le désirez, vous pouvez toujours voter pour mon blog sur le site AFtouch  cuisine. Un grand merci par avance à vous tous et toutes !

Baisers meringués au chocolat

Il y a très longtemps que je voulais faire ces petites gourmandises repérées sur l’un de mes vieux livres de cuisine.

Ce week-end, pour une occasion spéciale, j’ai dû faire des macarons et du coup, j’ai préparé davantage de ganache et utilisé un peu plus de blancs d’oeufs afin de confectionner ces petites meringues.

Un bien joli nom pour une gourmandise délicieuse et si légère qui fond en bouche…il me tarde d’en refaire à nouveau avec d’autres parfums !

Bon lundi à tous….je vous adresse mes bons baisers !!!

Pour la meringue, vous trouverez la recette ici.

Pour la ganache, j’utilise la même que celle dont je fourre les macarons au chocolat, elle est très fondante :

– 120 g de chocolat noir à pâtisser

– 80 g de beurre

– 30 g de crème fraîche épaisse

Faire fondre à feu très doux (ou au micro-ondes) le chocolat cassé en morceaux, le beurre et la crème. Bien mélanger et lisser. Laisser refroidir et épaissir.

Une fois les meringues cuites et refroidies et la ganache épaissie, mettre cette dernière dans une poche à douille et garnir une meringue et assembler deux à deux chaque meringue de cette façon.

Jusqu’à la dégustation, je les ai gardées au frigo dans une boîte hermétique.

Recette du fondant blanc pâtissier

Mes enfants aiment énormément les éclairs maison, surtout au chocolat et à la vanille et moi j’aime faire la pâte à choux, ça tombe bien !! Mais je glaçais le dessus sans fondant pâtissier,  jusqu’au jour assez récent où j’ai découvert que le faire soi-même est simple et rapide. Il faut toutefois se munir d’une spatule de peintre, d’un thermomètre à sucre (et encore, on peut s’en passer !) et…..d’un peu d’huile de coude (si vous n’avez pas, comme moi, de batteur à crochets de pétrissage).

Ce fondant est vraiment extra et peut se conserver dans une boîte hermétique sans problème plusieurs mois, cela permet d’en avoir toujours sous la main. On peut à loisir le parfumer et/ou le colorer. Depuis cette découverte, j’en fais régulièrement pour en avoir toujours une petite réserve dans le frigo. Résultat optimum pour prix de revient minimum !

Si vous disposez d’un batteur à crochets, vous pouvez vous reporter à la procédure ici. Dans le cas contraire, munissez-vous d’une spatule de peintre et procédez comme je l’indique ci-dessous.

spatule que j’ai utilisée

– 250 g de sucre en poudre

– 75 g d’eau

Verser le sucre et l’eau dans une petite casserole et porter à ébullition jusqu’à 112°.

Verser immédiatement le sirop obtenu sur la plaque du four très légèrement huilée ou toute autre surface lisse (pour moi, c’est directement mon plan de travail en granit parfaitement propre et à peine huilé ! ).

Laisser refroidir pendant environ 20 à 25 minutes ( cela dépend aussi de la température de la pièce ): Le sirop ne doit pas coller aux doigts.

Le sucre va se transformer en pâte.

Décoller et travailler rapidement la pâte avec la spatule de peintre. Pour l’instant la masse tombe « en ruban » mais elle va ensuite s’épaissir en quelques secondes.

La masse va très vite s’épaissir et blanchir tout en restant malléable.

Fraiser deux ou trois fois avec la paume de la main.

Former une boule. Le fondant est prêt et peut même être utilisé immédiatement.

Mettre le fondant dans une casserole et poser sur un bain-marie à peine chaud en veillant à ce que le fond de la casserole ne touche pas l’eau. J’utilise une casserole spéciale bain-marie à double fond.

Le fondant va fondre lentement. Il ne faut pas qu’il dépasse 32°C.  Selon la consistance désirée, ajouter à peine un peu d’eau légèrement tiède. On peut aussi, à ce moment, incorporer un arôme, un colorant, du cacao, de l’extrait de café  …

L’étaler de manière rapide sur la surface du gâteau car le fondant à tendance à ré-épaissir assez vite, le maintenir à 32°C.

Et voilà le résultat :

Caramels mous au miel et à la fleur de sel

J’adore faire le caramel, avec lui, c’est toujours mille possibilités de se régaler, de surprendre, de s’amuser, de décorer…

En faisant les courses l’autre jour, je n’ai pu résister à aller faire un tour du côté livres de cuisine (ça m’attire toujours comme un aimant !!) et j’ai eu un coup de coeur instantané pour « Divin caramel » (très soldé de surcroît !) que j’ai aussitôt adopté. De retour à la maison, j’ai testé la recette des petits caramels mous au miel. Très simples à faire, d’autant plus simples que j’ai enfin investi dans un thermomètre à sucre (surtout pour faire les macarons et guimauves). Ces caramels sont très doux, bien parfumés avec le miel et relevés d’une pointe de fleur de sel. Je les conserve au frigo, ils fondent dans la bouche et bien sûr, ne collent pas aux dents !!!


Pour une trentaine de caramels

– 20 cl de crème fraîche liquide

– 200 g de sucre en poudre

– 100 g de miel (ou de glucose)

– 20 g de beurre

– une à deux pincées de fleur de sel (selon goût)

Dans une casserole, mettre la crème, le sucre, le miel (ou glucose) et porter à ébullition.

Cuire jusqu’à atteindre 118°C sur un thermomètre à sucre. Hors du feu, ajouter à ce moment le beurre et la fleur de sel. Bien mélanger et remettre à cuire deux minutes supplémentaires, en remuant sans cesse.

Verser dans un moule chemisé de papier sulfurisé graissé et laisser refroidir environ une bonne heure avant de découper en carrés.

Note : Vous n’avez pas de thermomètre à sucre….sachez que 118°C est aussi appelé cuisson au petit Boulé (à la limite du Boulé d’ailleurs qui est 120°C°).

Préparez un verre d’eau bien froide à côté de vous et faites couler dedans quelques gouttes du sirop de sucre en cours de cuisson, à l’aide d’une petite cuillère. Il faut obtenir une petite boule un peu ferme que vous pouvez rouler entre vos doigts…le bon degré est alors atteint.