Archives

Soupe mystère au Thermomix (ou pas)

Les veloutés et soupes en tous genres, j’adooooore…et j’en fais régulièrement durant des mois et des mois. Donc, à ce rythme, il faut varier les plaisirs.

Aujourd’hui, dans cette soupe, se cache un ingrédient mystère….un fruit (allez, je vous laisse le découvrir ci-dessous) qui lui confère de la douceur et un petit je ne sais quoi de tellement différent par rapport aux veloutés de potirons classiques dont je ne me lasse pas. A tester pour Halloween…ou pas ! Dans le Thermomix…ou pas !

Variez les saveurs de cette soupe en utilisant différentes variétés de courges ! Un conseil : ne zappez pas les lardons (ou allumettes de lardons) car ils apportent vraiment un plus très appréciable !

Désolée pour les photos et la présentation que je n’ai pas soignées du tout (la crème fraîche, je l’avais incluse dans la soupe avant de mixer au lieu de la verser en filet et quelques herbes fraîches sur le dessus, pour une note verte auraient été les bienvenues !).

 

 

 

Pour 6 personnes

  • 100 g de lardons fumés

  • 700 g de chair de potiron coupée en gros morceaux

  • 150 g d’oignons coupés en 4

  • 150 g de carottes coupées en tronçons

  • 20 g de beurre

  • 600 g d’eau

  • 1 cube de bouillon de légume (fait maison pour moi dans le thermomix…1 c. à café bombée)

  • 1 pincée de sel et 1  de poivre

  • 2 c. à soupe de crème fraîche

  • 150 g de poire bien mûre, épluchée et détaillée en dés…..et oui, c’est elle l’ingrédient mystère !!

Mettre les lardons dans le bol et rissoler 5 mn/120°C/vit. 1 sans le gobelet doseur. Egoutter les lardons et réserver. Rincer le bol

Mettre le potiron en morceaux dans le bol et mixer 7 sec/vit. 5. Transvaser dans le panier cuisson et réserver.

Mettre les carottes et les oignons dans le bol et mixer 5 sec/vit. 5. Racler les parois à l’aide de la spatule.

Ajouter le beurre et rissoler 5 min/120°C/vit 1 sans le gobelet doseur.

Ajouter l’eau, le bouillon cube et les poires. Insérer le panier cuisson et cuire 20 min/100°C/vit 1. Retirer le panier cuisson et verser son contenu dans le bol.

Ajouter le sel et le poivre et mixer 40 secondes/vit. 10. Rectifier l’assaisonnement, Transvaser le velouté dans une soupière ou citrouille soigneusement évidée pour Haloween par exemple, et garnir des lardons et d’un filet de crème fraîche. Servir aussitôt.

Crème de chou-fleur au parmesan et aux 4 baies

Pendant les mois d’automne et d’hiver, j’adore déguster de bons potages, soupes et autres veloutés chaque soir. Je suis donc toujours à la recherche de recettes pour varier les plaisirs.

Je vous propose donc aujourd’hui une crème qui a fait notre régal (source : un vieux Cuisine Actuelle). Même mon mari qui n’est pas trop fan de chou-fleur, a énormément aimé !

Cette crème est déjà belle par sa couleur blanc nacré, tellement douce et veloutée en bouche, parfumée grâce au parmesan et le tout relevé juste ce qu’il faut par les 4 baies….un régal ! 

Pour 6 personnes

– un chou-fleur (entre 800 g et 1 kg), 1 kg pour moi

– 2 tablettes de bouillon de volaille

– 20 cl de crème fraîche épaisse

– 70 g de parmesan râpé

– 1 moulin de mélange de baies

– 1 branche de thym

– sel

Rincez le chou-fleur et le diviser en petits bouquets. Les mettre dans une casserole, ajouter le thym et le bouillon de volaille. Verser de l’eau juste à hauteur et laisser cuire environ 20 bonnes minutes (il faut que le chou-fleur soit tendre).

Enlever la branche de thym. Mixer le chou-fleur avec une louche de bouillon de cuisson, puis le délayer progressivement avec d’autres louches de bouillon jusqu’à l’obtention d’une texture assez fluide mais encore relativement épaisse. Pour ma part, il m’est resté du bouillon.

Incorporer alors la crème épaisse et le parmesan. Faire réchauffer deux minutes sans laisser bouillir.

Répartir la crème dans des assiettes creuses, donner deux à trois tours de moulin de baies et décorer de cerfeuil ou de persil.

Mots clé : veloutécrèmechou-fleurparmesan

Velouté de carottes à l’orientale, sticks au piment doux

Je ne sais pas chez vous, mais ici, dans la région stéphanoise, la fraîcheur, les orages et le temps pluvieux de ces jours-ci m’incitent à me replonger dans la confection de petits veloutés de légumes bien réconfortants.

Donc, je vous en propose un aujourd’hui qui a fait notre régal. Il est très doux, délicatement parfumé, épicé juste ce qu’il faut et ces petits sticks croustillants viennent compléter le tout avec bonheur. A refaire sans hésiter !

Pour 4 personnes

– 500 g de carottes

– 1 oignon

– 1 orange non traitée

– 1 c. à café de cumin en poudre

– 6 brins de coriandre

– 2 c. à soupe d’huile d’olive

– 2 pincée de piment de Cayenne

– 1 c. à café d’eau de fleur d’oranger

– 2 pincées de sucre en poudre

– sel et poivre

Pour accompagner

– 1 feuille de brick (je dirais d’en prévoir éventuellement deux, c’est trop bon !!)

– 5 g de beurre (par feuille)

– piment doux (ou paprika)

Peler les carottes, les râper finement au robot. Peler l’oignon, le hacher. Prélever un ruban de zeste d’orange avec un éplucheur.

Chauffer l’huile dans une casserole, ajouter l’oignon haché. Le faire fondre pendant 2 minutes. Ajouter les carottes et les faire revenir 5 minutes. Verser 65 cl d’eau. Ajouter le zeste d’orange, le cumin et les brins de coriandre liés en bouquet. A ébullition, couvrir et laisser cuire 15 minutes.

Pendant ce temps, préparer les sticks : enduire de beurre fondu la (ou les)  feuilles de brick tout juste sortie du frigo. La saupoudrer de piment doux puis la couper en longues bandes étroites pour former des sticks. Les passer au four à 180°C pendant 5 minutes.

Lorsque les carottes sont cuites, retirer le zeste d’orange et la coriandre. Mixer pour obtenir un velouté fin.

Saler, poivrer, et assaisonner de piment. Ajouter alors le sucre et le jus d’orange. Réchauffer à feu doux jusqu’aux premiers bouillons. Hors du feu, parfumer avec l’eau de fleur d’oranger.

Servir chaud accompagné des sticks au piment doux.

Mots clé de la recette : veloutécarottescumincoriandrefeuille de brick

Minestrone au pesto et recette des gressins

Quoi de plus agréable que de déguster un bon potage bien chaud en ces soirées glaciales ! Et pour ne pas trop lasser mes gourmands, il faut varier les plaisirs !

Aujourd’hui, je vous propose un minestrone dans lequel vous pourrez rajouter quelques autres légumes de votre choix. Il est délicieux avec sa touche de pesto et accompagné de gressins maison.

Bon week-end les amis et restez bien au chaud !

 Pour 4/5 personnes

– 150 g de haricots blancs frais écossais

– 2 tomates

– 2 carottes

– 2 pommes de terre

– 100 g de petits pois

– 1 branche de céleri

– 1 botte d’oignon blancs

– 2 gousses d’ail

– 4 feuilles de basilic

– 100 g de pâtes courtes

– 20 g de parmesan

– 4 c. à soupe de pesto  (recette pesto maison ici)

– huile d’olive, sel et poivre

Mettre à cuire les haricots blancs 30 minutes dans une casserole d’eau.

Ébouillanter, égoutter, peler, épépiner et couper les tomates en dés. Eplucher, laver et couper les carottes et les pommes de terre en morceaux. Laver, effiler et détailler le céleri en tronçons. Peler les oignons et l’ail.

Faire revenir les oignons dans une marmite avec un peu d’huile, l’ail et le céleri. Ajouter les carottes, les pommes de terre, les petits pois et les tomates. Laisser cuire 10 minutes. Couvrir d’eau, saler et poivrer.

Incorporer les haricots égouttés et laisser cuire 1 heure à feu doux et à couvert. Ajouter les pâtes et continuer la cuisson 8 à 10 minutes à découvert.

Verser le minestrone dans des assiettes creuses. Saupoudrer de parmesan puis ajouter le pesto et les feuilles de basilic lavées. Servir aussitôt accompagné de gressins au sésame.

Pour les gressins (pour 4 à 5 personnes)

– 250 g de farine

– 150 ml d’eau à 22°C

– environ 5 g de levure du boulanger

– 2 g de sel

-1,5 c. à soupe d’huile d’olive à mélanger dans la pâte

– 1 cuillère à café d’huile d’olive en plus

– une toute petite poignée de semoule très fine moulue au mixeur

Tiédir l’eau à 22°C.

Effriter la levure dans un petit récipient et la diluer avec une cuillerée d’eau prélevée dans la dose tiédie.

Mettre la farine sur le plan de travail, faire une fontaine et y mettre la levure diluée, 1,5 c. à soupe d’huile, le sel et l’eau.

Pétrir à pleines mains en amalgamant le tout pendant 5 mn minimum, 10 mn maximum.

Étirer la pâte en un rectangle de 30 cm sur 10 cm.

Se verser une cuillère à café d’huile d’olive dans le creux de la main et en badigeonner la surface du pâton.
Saupoudrer de semouline.
Couvrir d’un morceau de film et laisser lever 1 heure dans un endroit tiède.

À l’aide d’un couteau bien aiguisé à lame longue, trancher un morceau de pâte large de 1,5 à 2 cm et de 10 cm de long.

Ce bout de pâte doit être étiré au moins au double de sa longueur pour former un gressin mince de 20 cm minimum :
Saisir délicatement le morceau par le milieu avec les cinq doigts des deux mains, sans serrer.
Étirer en secouant les doigts du milieu vers les extrémités avec douceur jusqu’à la taille voulue.
Aligner les gressins sans qu’ils se touchent sur une tôle huilée.

Préchauffer le four à 220°C.

Cuire 15 mn, 18 voire 20 mn selon que vous les aimez blonds ou dorés.
Refroidir sur une grille.

Les gressins se servent aussi avec les antipasti ou à l’apéritif enroulés d’une mince lanière de jambon cru ou de speck.

C’est pourquoi ceux-ci sont volontairement peu salés.

Les gressins doivent être secs et friables.

Mots clé : soupegressinspestominestroneharicots blancs

 

Velours d’échalotes aux perles de ricotta pistachées

Un titre qui parle bien aux dames…velours, perles…mais les messieurs devraient craquer aussi ! En fait, ce petit velouté d’échalotes très simple à faire, est un régal à lui seul mais dans cette recette, il est sublimé par une bille de ricotta recouverte d’éclats de pistache…un chaud-froid inattendu qui fait frissonner de plaisir les papilles ! On a tous adoré.

Vous pouvez servir ce velouté soit en entrée, soit dans des petites verrines en guise de mise en bouche raffinée qui peut trouver sa place lors d’un repas festif…peut-être une idée pour les fêtes !

Avec cette recette, je participe au concours sur le thème des soupes sur le blog « Oh ma cuisine ».

1822 1639 sac-cabas-de-course-ah-la-bonne-soupe---derriere-

Pour 4 personnes

– 250 g d’échalotes

– 30 g de beurre

– 30 g de gros raisins secs blonds

– 1 tablette de bouillon de volaille

– poivre

– 100 g de ricotta

– 15 g de pistaches non salées décortiquées

Peler les échalotes et les émincer. Faire chauffer doucement le beurre dans une casserole à fond épais, ajouter les échalotes et laisser cuire une dizaine de minutes sans les faire colorer sur un feu très doux.

Faire dissoudre la tablette de bouillon dans 40 cl d’eau bouillante. Verser ce bouillon sur les échalotes, ajouter les raisins secs et laisser mijoter 30 bonnes minutes à couvert. Mixer finement pour donner un bel aspect velouté, poivrer. Saler éventuellement si vous trouvez qu’il manque de sel (le bouillon cube en fournit). Réserver bien au chaud.

Dans un petit hachoir électrique, réduire les pistache en chapelure. Façonner des billes de ricotta, les saler, les poivrer et les rouler dans les pistaches. Les garder au frigo.

Au moment de servir, répartir le velouté dans des verres épais ou des verrines. Déposer une perle pistachée en surface et déguster tout de suite.

J’en profite également pour présenter au concours ma troisième et dernière participation sur le thème des soupes avec ma fameuse soupe catalane au chorizo qui fut un succès à la maison.

Crème de chou-fleur aux zestes d’orange

Vous n’êtes plus sans ignorer que j’adore les soupes en tous genres. Celle-ci, crémeuse à souhait, est un régal de douceur et de délicatesse. Le mariage du chou-fleur et du zeste d’orange est parfaitement réussi et d’une grande subtilité. Un succès qui a fait l’unanimité autour de la table.

Avec cette recette, je participe au concours sur le thème des soupes sur le blog « Oh ma cuisine ».

1822 1639 sac-cabas-de-course-ah-la-bonne-soupe---derriere-

Pour 4 personnes

– 1 chou-fleur de 750 g environ

– 1 oignon

– 1 c. à soupe de persil haché

– 1 c. à soupe d’huile d’olive

– 75 cl de bouillon de légumes

– 20 cl de crème fraîche liquide

– 3 c. à soupe de jus d’orange

– 1 pincée de noix de muscade

Pour le décor

– 2 c. à soupe de crème fraîche épaisse

– 1 zeste d’orange finement haché

– quelques goutte de jus d’orange éventuellement

– du persil haché

Séparer le chou-fleur en petits bouquets. Peler et hacher l’oignon puis faire chauffer l’huile dans une casserole. Faire revenir le chou-fleur avec l’oignon sans cesser de remuer puis ajouter le persil et le bouillon. Porter à ébullition et laisser cuire 25 bonnes minutes.

Mixer finement la préparation puis ajouter la crème liquide. Porter à ébullition puis ajouter le sel, le poivre, la noix de muscade et le jus d’orange.

Répartir la soupe dans des assiettes ou bols. Déposer sur le dessus une petite quenelle de crème épaisse, un peu de persil haché, quelques gouttes de jus d’orange et les zestes d’orange très finement râpés. Déguster sans attendre.

Crème de potiron au curry

Je suis une grande fan de tous les potages, veloutés et soupes et j’aime présenter à partir de l’automne et durant de longs mois, de bonnes soupières bien fumantes, colorées et odorantes, à mes petits gourmands.

Aujourd’hui, c’est le potiron qui est à l’honneur dans cette crème ô combien délicieuse, aux saveurs délicates. Nous nous sommes franchement régalés !

Pour 2 personnes

– 2 petits potirons (ou potimarrons) de la taille d’un bol chacun

– 1 branche de céleri

– 1 poireau

– 1 oignon

– 40 cl de bouillon de volaille

– 100 g de crème fraîche

– une noisette de beurre

– 1 c. à soupe d’huile d’olive

– 1 bonne c. à café de concentrée de tomate

– 1 c. à café rase de curry en poudre

Pour la décoration

– 1 tranche de pain

– 1 noisette de beurre

– persil

– fromage râpé

Peler et épépiner les potirons et découper la chair en cubes.

Nettoyer le cèleri, l’éplucher et le couper en fines rondelles. Procéder de même avec le poireau. Couper l’oignon et l’émincer.

Chauffer le beurre et l’huile d’olive dans une casserole et y faire revenir le poireau, le cèleri et l’oignon.

Ajouter le curry, le concentré de tomate et faire revenir le tout brièvement. Ajouter les cubes de potiron et bien mélanger. Verser le bouillon de volaille. Couvrir la casserole et laisser mijoter 20 bonnes minutes à feu moyen jusqu’à ce que le potiron soit tendre.

Couper le pain en dès, le faire frire dans le beurre chaud et réserver.

Mixer finement, saler et poivrer la crème de potiron. Incorporer la crème fraîche. Verser dans les assiettes ou la soupière et décorer de croûtons, de fromage râpé et de persil. Servir bien chaud.

Je me permets de vous rappeler que vous pouvez toujours voter pour mon blog si vous le désirez (pour le classement des blogs culinaires).

Voici ci-dessous le lien pour accéder directement au site « AFTouch-cuisine » :

http://www.aftouch-cuisine.com/contacts/concoursblogs.php

Un grand merci par avance pour vos votes !