Archives de tags | caramel

Gâteau aux pommes et son coulis au caramel onctueux

D’après les statistiques de mon blog, vous êtes très nombreux à rechercher des recettes de gâteaux aux pommes tout au long de l’année mais surtout en automne, bien sûr. Oui, on aime bien les desserts à base de belles pommes de saison et c’est souvent très simple à réaliser.

Pour ma part, je suis assez difficile en gâteau aux pommes. Mais, hier, j’ai testé une recette piochée dans un vieux Maxi Cuisine et elle m’a beaucoup plu. J’ai donc le plaisir de vous la partager aujourd’hui. Si vous la faites, ne « zappez » surtout pas le coulis de caramel qui l’accompagne car c’est un régal dégustés ensemble.

Vous trouverez également ici une recette de gâteau aux pommes extra-moelleux qui a toujours un franc succès ainsi qu’une recette de bonnes tartelettes sablées ici.

Je vous souhaite un bon dimanche !


Pour 6 personnes

– 3 pommes

– 80 g de farine

– 2 c. à soupe de poudre d’amandes

– 2 c. à soupe de chapelure

– 125 g de sucre en poudre

– 1/2 paquet de levure chimique

– 3 oeufs

– 10 cl de crème fraîche épaisse

– 70 g de beurre mou

– 50 g de raisins secs trempés dans du rhum

Pour le coulis caramel

– 50 g de sucre en poudre

– 10 cl de crème fraîche liquide (allégée pour moi)

– 2 c. à soupe d’eau

A l’avance, faire tremper les raisins dans du rhum ou, si vous ne désirez pas d’alcool, les faire tremper 10 mn dans de l’eau chaude.

Peler et couper les pommes en petits dés.

Préchauffer le four à 200°C.

Mélanger la farine, la poudre d’amande, la chapelure, le sucre, la levure, les oeufs, la crème épaisse et le beurre mou dans un saladier. Bien travailler la pâte afin qu’elle soit bien homogène. J’ai également rajouté dans la pâte le rhum de macération (1 c. à soupe environ).

Verser la moitié de cette pâte dans un moule à manqué (20 cm pour moi) beurré, sauf s’il est en silicone.. Répartir les pommes et les raisins égouttés. Recouvrir du reste de pâte.

Enfourner et cuire 40 minutes environ.

Dans une petite casserole, faire un caramel roux avec le sucre et l’eau. Hors du feu (attention aux projections brûlantes), incorporer la crème tiède et mélanger vivement. Remettre sur le feu doux sans cesser de remuer jusqu’à obtention d’un beau caramel lisse et homogène. Laisser refroidir.

Sortir le gâteau du four, le faire refroidir sur une grille. Déguster nappé de coulis de caramel.

Sabayon aux coings et son caramel à la vanille

Nombreux êtes-vous sans doute, qui, comme moi, avez encore des coings à cuisiner. Pour ma part, il m’en reste quelques uns après avoir fait gelée, compotes, tartes et liqueur (recette ici le 12 novembre..elle macère pour l’instant !).

Alors aujourd’hui, je vous livre ma petite improvisation pour en utiliser quelques uns en dessert gourmand.

J’ai simplement fait un sabayon (au thermomix), posé par-dessus des tranches de coings pochées dans un sirop léger, passé quelques secondes sous le gril, et le tout recouvert d’un caramel à la vanille, pour lequel j’ai utilisé le jus de cuisson des coings.

Résultat : toute la famille a beaucoup apprécié ce dessert aux saveurs et textures équilibrées. A refaire sans hésiter.


Pour 4 personnes

Pour pocher les coings

– 500 ml d’eau

– 100 g de sucre en poudre

– 3 coings (2 s’ils sont très gros)

Pour le sabayon (au thermomix selon la recette du chef Jacques Lamenoise). Une autre recette très simple, hyper mousseuse à base de vin blanc doux existe, je la publierai prochainement.

– 70 g de sucre

– 1/2 gobelet d’eau

– 5 jaunes d’oeufs

– 1 gobelet de crème entière liquide

Pour le caramel à la vanille

– 100 g de sucre en poudre + 1 c. à soupe d’eau

– 150 g de jus de cuisson des coings

– 1/2 gousse de vanille

Laver, éplucher et couper les coings en 4 et faite des tranches de 4 mm environ . Les faire cuire 30 minutes dans le sirop eau + sucre. A l’aide d’une écumoire, enlever délicatement les tranches de coings et réserver.

Prélever 150 g de ce jus de cuisson et réserver pour le caramel.

Préparer le sabayon au thermomix : Introduire le sucre et l’eau dans le bol et régler 4 minutes à 90° vitesse 2.

Vider puis remettre 100 g de ce sirop dans le bol avec les jaunes d’oeufs. Régler 15 minutes à 70° vit. 2 Vider dans un saladier.

Nettoyer et refroidir le bol, le sécher. Introduire 1 gobelet de crème en plaçant le fouet et mixer 50 secondes vit. 2,5.

Incorporer délicatement au contenu du saladier quand il est froid en continuant de mixer à la même vitesse quelques secondes pour bien tout amalgamer et obtenir une texture mousseuse.

Verser le sabayon dans le fond de 4 petites assiettes.

Préparer le caramel : Dans une petite casserole, faire fondre le sucre avec une c. à soupe d’eau jusqu’à l’obtention d’un caramel blond/ambré. En faisant très attention aux projections brûlantes et hors du feu, rajouter les 150 g de jus de cuisson des coings en mélangeant vivement. Remettre sur feu doux en rajoutant la demi-gousse de vanille. Laisser bouillir doucement pendant environ 6 minutes en remuant très souvent. Le caramel doit être lisse et d’une jolie couleur ambrée. Réserver.

Déposer des tranches de coings sur le sabayon. Passer quelques petites minutes sous le grill en surveillant bien (on peut se passer de cette étape).

Verser le caramel à la vanille sur les coings et déguster. En ce qui nous concerne, nous l’avons dégusté froid, mais je pense que cela peut être très bon également chaud ou tiède.

Soupe d’orange au caramel d’épices

Voici une recette anti-morosité ! Entre la vitamine C anti-fatigue des oranges et les épices qui stimuleraient la production d’hormones favorables au bien-être, ce dessert est idéal pour terminer en légèreté un repas automnal !

Pour ma part, j’ai trouvé avec cette recette, la manière qui me séduit le plus de déguster une orange en dessert. Ce caramel d’épices à la texture fluide enchante le palais par sa douceur et ses saveurs mêlées. Je referai, c’est sûr ! Source : un vieux numéro de « Cuisine actuelle ».


Pour 4 personnes

– 6 oranges

– 2 étoiles de badiane

– 1 gousse de vanille

– 2 bâtons de cannelle

– 2 clous de girofle

– 100 g de sucre en poudre

Peler et tailler 5 oranges (sur les 6) en rondelles. Les mettre dans un saladier. Récupérer l’équivalent d’une moitié d’écorce. Gratter la peau blanche amère sur l’envers et l’émincer (comme mon orange n’était pas bio, j’ai préféré utiliser des zestes bio confits maison).

Presser la dernière orange.

Verser le sucre en poudre dans une casserole et ajouter une cuillère à soupe d’eau. Faire caraméliser.

Verser le jus d’orange en faisant très attention aux projections bouillantes et ajouter aussi 15 cl d’eau (je l’ai faite un peu tiédir), bien mélanger sans arrêt. Ajouter les zestes émincés, la badiane, la cannelle, les clous de girofle et la gousse de vanille fendue. Porter le tout à ébullition sans cesser de remuer, il ne faut pas qu’il y ait le moindre cristaux de sucre. Laisser frémir environ  7 minutes.

Arroser les oranges avec le sirop encore chaud mais non bouillant. Réserver deux heures au frigo puis servir.

Trio de chocolats fourrés : menthe/cerise confite, pâte d’amande, caramel au beurre salé

Envie de refaire quelques chocolats et dans la foulée en voici trois versions : deux classiques à la pâte d’amande (faite maison) et au caramel au beurre salé (mon pêché mignon) et ceux que j’ai improvisés sur le moment, à la menthe blanche style After Eight avec quelques petits morceaux de cerises confites. Je dois avouer qu’ils sont tous vraiment délicieux et ceux à la menthe ont remporté un vif succès…c’est vrai qu’ils ressemblent étrangement au niveau du goût, aux After Eight mais en un peu moins sucrés. Mes jeunes gourmands m’ont déjà passé commande pour une prochaine fois !

Toutes les coques sont en chocolat noir. Ils peuvent être réalisés la veille sans problème.


Pour environ 18 chocolats (6 de chaque variété) réalisés dans des moules diamants en silicone

Pour les coques

– environ 200 g de chocolat noir

Faire fondre tout doucement au bain-marie ou dans une chocolatière environ 120 g de chocolat et à l’aide d’un pinceau de cuisine, badigeonner les moules en veillant bien de ne laisser aucun espace visible sinon la coque se casserait.

Pour la crème menthe/cerise confite (pour 6 chocolats)

– 80 g de chocolat blanc

– 30 g de crème fleurette

– 1 c. à café ou 2 de sirop de menthe blanche de qualité (j’ai employé celui que l’on utilise pour les cocktails)

– quelques gouttes d’alcool de menthe ou d’extrait de menthe

– 2 ou 3 cerises confites (facultatif)

Concasser ou mixer le chocolat blanc.

Dans une petite casserole, faire chauffer la crème et dès le premier bouillon, retirer du feu et verser d’un coup le chocolat blanc. Bien mélanger jusqu’à ce que tout le chocolat fonde. Ajouter le sirop de menthe et quelques gouttes d’extrait ou d’alcool de menthe. Goûter pour vérifier et rajouter un peu de menthe si besoin. Bien mélanger le tout et incorporer quelques petits morceaux de cerises confites (facultatif). Laisser tiédir et remplir les coques. Penser à laisser un petit espace pour refermer les chocolats.Réserver au frais.

Pour la pâte d’amande

Mettre tout simplement une petite boule de pâte d’amandes dans la coque de chocolat. Penser à laisser un petit espace pour refermer les chocolats.

Pour le caramel au beurre salé (pour 6 chocolats environ)

– 50 ml de crème liquide

– 50 g de sucre

– 7 g de beurre salé (ou comme moi beurre doux + 1 pincée de fleur de sel)

Porter à ébullition au micro-ondes ou dans une casserole la crème liquide. Couper le beurre en dés.

Parallèlement, dans une casserole, porter à ébullition le sucre avec 1 c. à café d’eau sans remuer jusqu’à ce que l’obtention d’un caramel ambré. Retirer alors du feu.

Ajouter le beurre en dés hors du feu, remuer énergiquement avec une spatule en bois, puis la fleur de sel. Ajouter ensuite la crème liquide bouillante dans le caramel en remuant vivement. Reporter le tout à ébullition et laisser frémir environ 2-3 minutes sans cesser de remuer pour faire fondre tous les cristaux de sucre. Vous devez obtenir un caramel parfaitement homogène et lisse. Laisser tiédir et en remplir les coques. Penser à laisser un petit espace pour refermer les chocolats. Réserver au frais le temps que le caramel soit bien froid et épaississe un peu.

Pour tous les chocolats

Faire fondre au bain-marie ou dans la chocolatière le reste de chocolat noir et à l’aide d’une petite cuillère, bien refermer les chocolat. Remettre au frais pour faire durcir. Démouler délicatement.


Tartelettes sablées aux pommes et caramel au beurre salé

Le dessert de ce soir a remporté un vif succès, et pour cause…! Une pâte sablée croustillante à souhait au très léger parfum de citron, nappée de caramel au beurre salé et surmontée de pommes toutes fondantes au bon goût de beurre… un régal ! Rien qu’en faisant le caramel au beurre salé, j’ai dû me retenir de ne pas vider la casserole à la petite cuillère ; il est vrai que j’ai un faible pour le caramel quel qu’il soit (beurre, nature, balsamique), et c’est vraiment quelque chose que j’aime faire et refaire souvent. N’hésitez pas à réaliser ce dessert la veille car le lendemain, c’est aussi bon, voire meilleur.

Pour 8 tartelettes

pour la pâte

– 60 g de beurre fondu

– 60 g de sucre en poudre

– 100 g de farine

– 1 jaune d’oeuf

– 1 c. à café rase de levure chimique

– 1 petit peu de zeste de citron

Pour le caramel

– 200 g de sucre en poudre ou en morceaux

– 100 ml d’eau

– 2 cuillères à soupe de crème fraîche liquide entière

– 50 g de beurre salé (ou comme moi 50 g de beurre doux et une bonne pincée de sel, c’est parfait).

Pour la garniture

– 5 pommes

– 100 g de beurre (je n’en ai mis que 70 g)

Laver et enlever le trognon des pommes, les peler (si elles sont bio, ne pas les peler), les couper en tranches assez fines. Dans une poêle, mettre le beurre et faire fondre les tranches de pommes jusqu’à ce qu’elles soient tendres, en tournant régulièrement. Réserver.

Dans un saladier ou un robot, mettre le beurre fondu avec le sucre, bien mélanger. Ajouter la farine, la levure, le jaune d’oeuf et un peu de zeste de citron. Bien mixer ou mélanger jusqu’à l’obtention d’une pâte très homogène. N’essayez pas de l’étendre au rouleau, elle est friable. Pour ma part, je l’ai séparée en 8 petites parts et les ai déposées directement dans des moules souples à tartelettes. Aplatir à la main la pâte dans les moules. Cuire de 10 à 15 minutes au four TH. 180°, la pâte doit être dorée.

Par ailleurs, préparer le caramel. Mettre l’eau et le sucre dans une casserole, amener à ébullition et maintenir jusqu’à ce que le caramel blondisse (le surveiller sans relâche à ce moment là). Une fois qu’il a pris une jolie couleur légèrement dorée, hors du feu ajouter d’un seul coup en remuant sans cesse, la crème fraîche  mise dans un petit bol au préalable pour faciliter l’opération. Continuer à mélanger toujours hors du feu pour que la préparation soit très homogène (il faut faire vite pour éviter que des parties de caramel durcissent). rajouter le beurre salé (ou beurre doux + 1 pincée de sel) et remuer énergiquement. Il faut obtenir une pâte lisse, légèrement épaisse mais un peu coulante. En refroidissant, elles épaissira et tiendra parfaitement.

caramel fait depuis 5 minutes (encore bien coulant)

caramel froid, texture crémeuse, il a un peu blanchi

Etaler une couche de ce caramel sur chaque tartelette.

Disposer par-dessus les tranches de pommes. Vous pouvez aussi réaliser ce dessert dans un moule à tarte de taille moyenne.

Déguster bien frais.