Archives

Chinois salés aux courgettes et aux fines herbes

Vous connaissez certainement le chinois version sucrée (que nous aimons particulièrement à la maison), eh bien je vous propose aujourd’hui une version salée bien sympathique et originale. La pâte a été préparée dans le thermomix, mais pas de problème pour l’adapter sans cet appareil.

C’est chez Maiwenn que j’ai déniché cette recette qui s’est révélée très bonne et comme il m’en restait pour le lendemain, j’ai fait réchauffer le chinois à la poêle doucement et longuement…pas de problème, il était aussi bon, sinon plus, car le goût du gruyère présent dans la pâte ressortait de manière fort agréable.

– 400 g de farine

– 20 g de levure fraîche du boulanger

– 200 g d’eau

– 40 g d’huile d’olive

– 100 g de fromage râpé

– 1 c. à c rase de sel

– 1 oignon

– 2 gousses d’ail

– du thym

– 200 g de courgettes râpées

– 20 g de graines de lin (moitié lin, moitié pavot pour  moi)

– 30 g d’épinards (feuilles de blettes du jardin pour moi)

– 30 g d’huile d’olive

– 40 g d’herbes fraiches mixées : menthe, origan, ciboulette, thym, persil..

– 1 oeuf pour la dorure ou du lait

Mettre l’eau, l’huile, la levure dans le bol du thermomix et programmer 1 min/ 37°/ vit 1. Ajouter la farine, le fromage râpé, le sel et le thym  et programmer 30 sec/ vit 8 puis 2 min/ fonction pétrin.

Étendre la pâte sur le plan de travail fariné en un grand rectangle.

Dans une sauteuse, faire revenir dans l’huile d’olive l’ail et l’oignon émincé puis les courgettes râpées, les épinards hachés (feuilles de blettes pour moi) pendant 10 minutes. Saler, poivrer, ajouter les herbes mixées et les graines.

Répartir ce mélange sur la pâte et enrouler la comme un biscuit roulé en le maintenant bien serré. Couper des tranches épaisses et les déposer à plat dans un moule rond recouvert de papier sulfurisé s’il n’est pas en silicone. Laisser lever au moins une heure. Badigeonner le dessus d’oeuf battu ou de lait.

Préchauffer le four à 200° puis enfourner jusqu’à ce que le dessus du chinois soit bien doré.

Taboulé extra

J’aurais pu me contenter de ne mentionner en titre que « taboulé » mais nous le trouvons vraiment extra…moelleux à souhait, bien parfumé et équilibré en saveurs…bref, une recette que je fais très souvent surtout en été, dégusté bien frais. Le plat ne fait pas un pli ! C’est une recette trouvée sur le site 750 g.

J’ai néanmoins modifié certains éléments. J’ai malheureusement supprimé le concombre car nous ne sommes que 2 à l’aimer (remplacé par un peu plus de tomates du jardin) et je n’ai mis que 2 ou 3 feuilles de menthe et complété avec du persil. De toute façon, c’est ça de bien dans le taboulé, on peut l’adapter en fonction des goûts de chacun. Je vous conseille d’utiliser de l’huile d’olive de bonne qualité, il n’en sera que meilleur.

Pour 6 à 8 personnes

– 400 gr de semoule (couscous moyen pour moi)

– 500 gr de tomates fraîches

– 2 concombres (ou un seul)

-1 poivron rouge

-1 poivron vert

-1 poivron jaunes

– 6 petits oignons nouveaux avec tiges (remplacé pour moi par un gros oignon)

– 3 jus de citron

– 2 dl huile d’olive vierge extra (réduit à 1,8 dl pour moi)

– 1/2 botte de menthe fraîche

– Sel, poivre du moulin et piment d’Espelette éventuellement

Mettre la semoule dans un saladier avec le jus des citron et l’huile d’olive.

 Découper les tomates en petits cubes en gardant le jus qui s’écoule. Éplucher les concombres et les tailler en dés avec le coeur.

Peler les poivrons à l’aide d’un épluche légumes. Découper les poivrons en petits dés.

 Tailler les oignons en très fines lamelles avec la queue des oignons. Ajouter les légumes à la semoule. Mélanger et assaisonner.

 Ajouter la menthe ciselée (et/ou persil) et mélanger. Réserver au frais 2 heures avant de servir !

Ciabattas aux olives vertes

En ces jours d’été, j’apprécie particulièrement de manger beaucoup de crudités, surtout les tomates du jardin…je suis une grande « tomativore » ! Aujourd’hui les voici version tartines gourmandes que j’ai franchement adorées !  Ces ciabattas peuvent aussi constituer un en-cas équilibré et nourrissant que l’on dégustera avec plaisir en toutes circonstances.

Ces tartines crouti-moelleuses sont un régal tout simple et vous pouvez vous amuser à varier la garniture.

Excellente journée à vous toutes et tous !


Pour 6 personnes

– 80/100 g d’olives vertes dénoyautées

– 500 g de farine

– 15 g de levure du boulanger

– 4 c. à soupe d’huile d’olive

– 1c. à café de sel fin

Pour la garniture

– 8 tranches de jambon cru

– 2 gousses d’ail

– 4 tomates

– quelques feuilles de basilic

– quelques olives éventuellement pour décorer

Verser la farine et le sel dans un saladier. Émietter la levure au centre et incorporer 270 g d’eau tiède. Malaxer jusqu’à ce que la pâte ne colle plus aux mains (pâte faite dans le thermomix pour moi). Ajouter l’huile d’olive et pétrir 5 minutes environ.  Former une boule et réserver sous un linge pour qu’elle lève.

Hacher les olives dénoyautées , les ajouter dans la pâte. Pour cela, étaler la pâte avec la main sur 3 cm d’épaisseur, répartir les olives, appuyer pour les enfoncer. Replier plusieurs fois la pâte sur elle-même.

Façonner 4 boules de pâte. Les allonger un peu et les laisser lever au moins une heure sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé.

Préchauffer le four à 240°C. Badigeonner les pains avec un peu d’eau. Les cuire 20 minutes dans le four. Les laisser refroidir sur une grille.

Couper les pains en deux dans le sens de la longueur. Les faire griller.

Les frotter avec l’ail pelé et une tomate coupée en deux.

Les garnir de jambon en chiffonnade, de rondelles de tomates et de feuilles de basilic. Arroser d’un filet d’huile d’olive.

Gnocchis maison, sauce parmesanne

Je n’en suis  pas à mon premier essai en matière de gnocchis maison !!… hélas les précédentes recettes ne m’ont pas du tout donnée satisfaction. J’étais prête à laisser tomber de peur d’être encore très déçue mais j’ai pourtant tenté une dernière fois une recette repérée dans le magazine « Régal ». 

Si je vous la partage aujourd’hui c’est que, contre toute attente, j’ai trouvé LA recette des gnocchis que j’espérais tant…très simple à réaliser, ces gnocchis sont vraiment délicieux, légers, pas pâteux en bouche et accompagnés de cette petite crème au parmesan, ce fut un régal.

Nous les avons tellement appréciés que mon fils de 19 ans (qui ne cuisine presque jamais) a voulu nous faire plaisir (et se faire plaisir par la même occasion !!!) et a réalisé lui-même à nouveau ces gnocchis avec un rajout de ciboulette fraîche ciselée au moment de déguster…délicieux !

Pour 4 personnes

– 500 g de pommes de terre à chair farineuse (avec la peau)

– 140 g de farine

– 1 jaune d’oeuf

– sel et poivre

Brosser les pommes de terre et les mettre dans une casserole d’eau froide. Porter à ébullition, saler et laisser cuire environ 30 minutes suivant la taille des pommes de terre.

Les égoutter et les peler encore chaudes. Les passer au moulin à légumes directement sur un plan de travail fariné.

Ajouter par-dessus la farine, du sel, du poivre, puis au milieu, le jaune d’oeuf.

Mélanger à la fourchette puis malaxer la pâte obtenue à la main jusqu’à ce qu’elle soit parfaitement homogène et malléable.

Façonner la pâte en longs rouleaux de 1 cm de diamètre. Les couper en tronçons de 2 cm et les rouler sous les dents d’une fourchette pour obtenir un aspect cannelé (j’ai trouvé que ce n’était pas si évident à faire).

Porter à ébullition une casserole d’eau salée avec une cuillère à soupe d’huile d’olive. Faire pocher les gnocchis 2 à 3 minutes à frémissements. Dès qu’ils remontent à la surface, les retirer avec une écumoire. Les servir aussitôt avec du beurre ou une sauce de votre choix.

CRÈME DE PARMESAN POUR ACCOMPAGNER : Dans une petite casserole, porter à ébullition 20 cl de crème fraîche liquide, ajouter 60 g de parmesan râpé, du sel et du poivre. Laisser réduire à feu doux jusqu’à ce que le mélange épaississe un peu. Verser sur les gnocchis égouttés.

Galettes de maïs

Je vous propose une petite recette très sympa, pas compliquée du tout et qui sera parfaite servie en entrée avec une salade verte ou bien en accompagnement de volaille ou poisson. Simplissime et vraiment bon !

Bon week-end à tous et bonnes vacances à ceux parmi vous qui en prennent !

Pour 4 à 6 personnes

– 150 g de farine

– 10 cl de lait

– 2 oeufs (jaunes et blancs séparés)

– 4 c. à soupe de persil frais

– 300 g de maïs  (1 boîte)

– sel et poivre

Mixer en pâte lisse la farine, les 2 jaunes d’oeufs, le lait, 100 g de maïs, du sel, du poivre et le persil finement haché. Couvrir et placer au moins 1 heure dans le frigo.

Monter les blancs d’oeufs en neige très ferme. Les incorporer à la pâte de manière à obtenir un mélange homogène. Ajouter les 200 g de maïs restants.

Mettre un peu d’huile dans une poêle antiadhésive et verser un peu de pâte en forme de galettes. Faire dorer chaque face. Servir aussitôt.

Tatin d’aubergines au thon

Je vous propose une nouvelle Tatin à base de légumes, j’adore ça ! Elle ne payait pas énormément de mine celle-ci, et pourtant toute la famille  s’est régalée et m’a même incitée à en refaire. C’est une recette piochée dans un « cuisine actuelle ».  Sa pointe de ketchup peut favoriser la découverte éventuelle des aubergines par les enfants.

Pour 4 à 5 personnes

– une pâte brisée

– 2 aubergines

– 1 kilo de tomates fermes

– 150 g de thon nature en boîte égoutté

– 1/2 citron

– 4 c. à soupe de ketchup

– 80 g de beurre

– 1 c. à café bien pleine de sucre en poudre

Ébouillanter les tomates quelques secondes, les égoutter et les peler. Les couper en deux, les épépiner et les détailler en quartiers.

Trancher finement les aubergines dans la longueur et les saler.

Délayer le ketchup avec le jus de citron et mélanger avec le thon égoutté.

Faire blondir le beurre et le sucre dans un plat à tarte sur le feu si ce plat le permet, ou dans le four préchauffé à 220°C.

Hors du feu, poser les aubergines en rosace serrée puis les recouvrir des tomates et terminer par le thon. Recouvrir du disque de pâte brisée.

Baisser la température du four à 200°C. Enfourner et laisser cuire environ 35 minutes.

Sortir la tatin du four, la poser sur un plat de service sur le moule et retourner d’un coup pour démouler. Déguster sans trop attendre.

Salade estivale au poulet mariné

Je vous propose aujourd’hui une salade composée qui peut faire office de repas complet léger et équilibré ou tout simplement d’entrée délicieusement rafraîchissante. C’est très simple à faire et c’est vraiment très bon ! J’ai trouvé cette recette sur le blog de Françoise….merci à toi !

Pour 2 personnes (ou pour 4 en simple entrée)

– 2 escalopes de poulet

– une quinzaine de feuille de menthe fraîche

– 2 citrons verts

– 1 citron jaune

– 3 c. à soupe de sauce soja

– 1 gousse d’ail

– 4 c. à soupe de vinaigre balsamique

– 3 c. à soupe d’huile d’olive

– 20 tomates cerises environ

– un peu d’oignon vert (fines rondelles d’oignon rouge pour moi)

– 1 petit concombre

– beurre

– sel et poivre

Presser les citrons. Mettre le jus dans un plat.

Hacher une dizaine de feuilles de menthe. Les autres feuilles serviront pour la décoration.

Ajouter la menthe ciselée, la sauce soja, l’ail pressé, le vinaigre balsamique, l’huile d’olive. Saler et poivrer.

Mélanger les escalopes de poulet dans la préparation. Remuer et couvrir d’un film alimentaire. Réserver au réfrigérateur pendant 1 à 2 heures.

Couprz les tomates cerises en deux, les oignons verts en tronçons de 2 cms maximum (ou l’oignon rouge en fines lamelles) et le concombre en dés. Mettre tous les légumes ensemble pour en faire une salade. Ajouter un filet d’olive et de vinaigre balsamique.

Dans une poêle, avec une noix de beurre, faire cuire les escalopes de poulet de 5 à 7 mn de chaque côté. Ajouter la marinade et la faire réduire jusqu’à ce qu’elle soit juste nappante.

Couper le poulet en lamelles d’un demi centimètre d’épaisseur, verser quelques cuillères de marinade sur le poulet. Servir avec la salade à laquelle vous pouvez ajouter des feuilles de laitue, de la mâche, de la roquette, de la verdure à votre convenance, les feuilles de menthe qui restent et un peu de marinade réduite.

Verrines avocat-crevettes

Dès que j’ai vu cette recette chez Michèle, j’ai tout de suite eu envie de la faire. De plus, j’avais tous les ingrédients sous la main et avec ces chaleurs, une petite entrée rafraîchissante était la bienvenue. C’est très simple à réaliser et le résultat est parfait, on s’est vraiment régalés ! A refaire lorsque j’aurai des invités ! Merci Michèle !

Pour 4 personnes

– 2 avocats mûrs à point

– 125 g de mascarpone

– 6 c. à soupe de jus de citron

– sel et poivre du moulin

– 20 belles crevettes cuites et décortiquées

– 6 c. à soupe de jus de citron (1 citron)

– 1 gousse d’ail

– quelques brins de ciboulette

– sel et poivre du moulin

Presser l’ail  pour obtenir une purée très fine. Ciseler la ciboulette. Rajouter à ces deux ingrédients les 6 c. à s. de jus de citron, le sel et le poivre, bien mélanger.

Déposer les crevettes encore gelées (si vous les utilisez surgelées) dans un récipient. Les arroser de marinade et mélanger régulièrement pour bien les  imprégner de sauce. Couvrir et laisser en attente (j’ai laissé un peu plus d’une heure).

Peler les avocats et retirer le noyau. Les couper en morceaux et les mettre dans le bol du mixer. Incorporer le mascarpone et un peu de jus de citron. Mixer en purée fine. Goûter, saler et poivrer et rajouter du jus de citron à votre convenance.

Remplir les verrines à l’aide d’une poche à douille. Couvrir et réserver au frais.

Un peu avant de servir, égoutter les crevettes et les disposer sur la mousse d’avocat. Servir bien frais.


Tatin d’échalotes confites

Les tatins, j’aime vraiment beaucoup, et surtout les versions salées. Je n’avais pas encore testé celle aux échalotes. C’est chose faite aujourd’hui et je ne saurais que vous recommander d’essayer cette recette tant elle est délicieuse. Les échalotes sont longuement confites dans un peu de sucre et de vinaigre balsamique. Les saveurs sont bien équilibrées. Source : le blog « le plat du jour » ici.

C’est un plat très simple à faire, mais le plus fastidieux est l’épluchage des échalotes….allez, courage, le résultat en vaut largement la peine !

tartelettes grand modèle

tartelettes petit modèle

Pour 6 personnes

– 1 rouleau de pâte brisée pour les plus pressées ou pâte brisée maison (au thermomix pour moi)

Pâte brisée

– 230 g de farine

– 100 g de beurre (ou 50 g beurre, 50 g huile, c’est ce que je fais toujours)

– environ 70 g d’eau

– 1 pincée de sel

Dans le bol du thermomix, mettre tous les ingrédients et mixer une minute sur fonction épi.

Pour la garniture :

– 1 kg d’échalotes (j’en ai mis 900 g et c’était parfait)

– 2 c. à s de sucre

– 2 c. à s d’huile d’olive

-2 c. à s de vinaigre balsamique

– sel, poivre

Peler les échalotes et les laisser entières.

Les faire revenir 5 bonnes minutes, en les remuant souvent,  dans une poêle avec l’huile d’olive afin de les colorer de toutes parts.

Ajouter le sucre, le balsamique, du sel et du poivre et les laisser encore se colorer 5 minutes de plus en les retournant plusieurs fois.

Ajouter un verre d’eau, couvrir et laisser mijoter au moins 1 heure sur feu doux (il faut qu’elles soient bien tendres).

Au bout de ce temps, ranger les échalotes dans un plat à tarte ou, comme moi, dans des moules à tartelettes individuels. Étaler la pâte sur un plan de travail et découper des ronds un peu plus grands que vos moules à tartelettes ou à tarte. La déposer dessus en rabattant les bords à l’intérieur.

Mettre au four préchauffé à th. 6 environ 25 minutes. Démouler et servir.

Vous pouvez les accompagner d’une bonne salade verte.

Flan de courgettes chèvre et comté en robe de jambon cru

Nous aimons beaucoup les courgettes et je cherche sans cesse des manières nouvelles de les accommoder. J’ai eu un coup de coeur pour cette recette trouvée sur le magnifique blog « Chocolat à tous les étages« . Ces petits flans présentent très bien et sont vraiment délicieux !

Pour 6 personnes

– 3 oeufs moyens

– 350 g de courgettes crues non épluchées

– 2 cuillères à café de maïzena

–  1 grosse cuillère à soupe de fromage à tartiner et à cuisiner (à défaut fromage blanc ou crème allégée)

– 2-3 rondelles de fromage de chèvre

– 1 poignée de comté râpé

– 1 gousse d’ail

– 12 tranches de jambon cru coupées très fines

– sel, poivre

Couper les courgettes en rondelles sans les éplucher et les faire cuire à la vapeur pendant 5-10 minutes. Laisser refroidir. Pour une version un peu plus gourmande, vous pouvez faire revenir les courgettes dans de l’huile d’olive avec de l’ail plutôt qu’à la vapeur.

Préchauffer le four à 180°C.

Mixer ensuite les courgettes cuites avec la gousse d’ail, les 3 oeufs, la maïzena, la crème, le fromage de chèvre et le fromage râpé. Saler et poivrer. Ne pas hésiter à bien relever l’ensemble avec le poivre car la courgette est assez fade. Attention cependant au sel car le jambon en apporte beaucoup !!

Chemiser des moules à muffins en silicone avec des tranches de jambon sec (une tranche convient pour une portion).

Verser la préparation aux courgettes dans les moules et faire cuire pendant 20 minutes environ (le flan doit être pris)

Démouler délicatement et servir chaud.


Moelleux au pâté

Il fait exceptionnellement beau et chaud pour la saison et j’ai moins envie de passer du temps derrière les fourneaux…je préfère le passer dans la nature printanière si belle et apaisante, dès que je le peux ! Alors, je vous propose aujourd’hui une recette express mais qui n’en est pas moins bonne pour autant.

Eh oui, il s’agit encore d’un moelleux salé !! Il sera sympa aussi pour emporter lors d’un pique-nique car il est aussi bon chaud, tiède que froid. Vous pourrez l’accompagner d’une bonne salade composée ou de tomates cerise.

Pour 6 moelleux (moules à muffins en silicone pour moi)

– 150 g de pâté (Hénaff pour moi)

– 3 oeufs

– 60 g de farine

– 60 g d’emmental râpé

– 1 yaourt velouté (j’ai fait avec un yaourt nature maison)

– 10 cl de lait

– 20 g de beurre

– 1 bouquet de ciboulette fraîche

– sel et poivre

Préchauffer le four à 180°C.

Couper le pâté en petits dés. Faire fondre le beurre au bain-marie. Ciseler la ciboulette.

Battre les oeufs dans un saladier, incorporer la farine, le lait, le yaourt, le beurre, l’emmental et la ciboulette ciselée. Saler un peu (attention le pâté apporte aussi du sel) et poivrer. Bien mélanger.

Verser cette préparation dans des moules à muffins. Répartir les dés de pâté dans la pâte en les enfonçant.

Faire cuire 20 bonnes minutes.

Tartelettes aux épinards et à la feta

Voici des tartelettes qui ont remporté tous les suffrages autour de la table. Elles sont vite prêtes, faciles à faire et tellement bonnes !! A refaire.

Bonne journée à vous toutes et tous !


Pour 4 personnes

– 1 pâte feuilletée à dérouler

– 200 g d’épinards en branches surgelées

– 100 g de feta

– 2 oeufs

– 10 cl de lait

– 20 g de beurre

– 2 pincées de noix de muscade râpée

– sel et poivre

Beurrer huit moules à tartelettes (pas besoin si silicone). Les garnir de pâte feuilletée et les réfrigérer 20 minutes.

Décongeler les épinards et les faire revenir 5 bonnes minutes dans 10 g de beurre noisette (légèrement bruni) fondu. Laisser refroidir.

Préchauffer le four à 190°C.

Débiter la feta en petits dés et les placer avec les épinards, sur les fonds de pâte.

Ajouter par-dessus les oeufs battus avec le lait, la muscade, le sel et le poivre.

Enfourner pour 25/30 minutes environ. Servir chaud.

Croquettes de pommes de terre aux herbes

Encore une vieille fiche que je ressors de mes classeurs…une recette simple et savoureuse. Elle a fait le bonheur des plus jeunes et des grands, d’ailleurs elles ont disparu en un clin d’œil !! L’extérieur est croustillant et l’intérieur très moelleux, le poireau et le parmesan apportent une touche fondante et parfumée.

Vous pouvez déposer sur les croquettes un peu de saumon fumé coupé en lanière ou un peu de jambon cru, et accompagner le tout d’une bonne salade verte.

Par ailleurs, je vous donne rendez-vous, si vous le voulez, sur ma page « Jardin_4 » ICI (ou clic au-dessus de la bannière du blog) pour une petite balade printanière en images, au bord d’un étang !

Pour environ 10/12 croquettes

– 500 g de pommes de terre

– 2 oeuf + 1 oeuf pour paner

– 150 g de blanc de poireaux nettoyés

– 50 g + 30 g de parmesan râpé

– 6 tranches de pain de mie

– 1 beau bouquet d’herbes fraîches (persil, ciboulette, thym…)

– noix de muscade râpée

– sel, poivre, huile d’olive

Peler, morceler et cuire les pommes de terre à l’eau bouillante (à la vapeur pour moi). Égoutter, laisser tiédir.

Ciseler fin les poireaux et les faire fondre 10 à 15 minutes à feu moyen/doux avec une c. à soupe d’huile d’olive dans une poêle.

Durant ce temps, verser dans le saladier 50 g de parmesan et une grosse pincée de muscade.

Dans un saladier, ajouter les pommes de terre, les poireaux, 2 oeufs et du poivre. Ecraser et mélanger parfaitement le tout à la fourchette.

Ôter la croûte du pain de mie et la mixer avec 30 g de parmesan et les herbes. Ajouter 2 c. à soupe de ce hachis dans le saladier des pommes de terre et verser le reste dans une assiette.

Casser le dernier oeuf dans une assiette. Saler, poivrer le battre en omelette.

Former des croquettes avec les mains et les rouler dans l’oeuf battu puis dans le pain de mie aux herbes. Les poser dans une poêle généreusement huilée.

Cuire à feu moyen le temps de les dorer recto-verso. Déguster chaud ou éventuellement tiède.

Et n’oubliez pas de m’adresser les photos des plats de mon blog que vous testez, afin que je les publie dans la rubrique « A vous l’honneur ».

Flans de petits pois aux lardons et aux échalotes

Voici une recette retrouvée sur une vieille fiche qui dormait dans mes classeurs. Ces petits flans que vous pouvez servir en entrée chaude fera le régal de vos convives, c’est certain. Ils ont fait l’unanimité à la maison, c’est vraiment délicieux et même raffiné.

La texture est douce, moelleuse et j’ai particulièrement craqué pour ces petits échalotes confites (cassonade + balsamique) qui se mêlent parfaitement aux autres saveurs. N’hésitez pas à essayer.

Avec les quantités ci-dessous, j’ai obtenu 8 flans que j’ai réalisés dans des moules à muffins en silicone. Le démoulage a été parfait.


Pour 6 personnes

– 800 g de petits pois surgelés (si vous les utilisez frais, comptez 1,5 kg à écosser)

– 200 g de petits lardons nature

– 12 échalotes

– 200 ml de crème fraîche

– 1 oeuf + 2 jaunes

– 50 g de beurre

– 1 c. à soupe de cassonade

– 1 c. à soupe de vinaigre balsamique

– sel et poivre

Faire cuire les petits pois 20 minutes à l’eau bouillante salée (il faut qu’ils soient tendres)

Pendant ce temps, chauffer une poêle antiadhésive et faire dorer les lardons à feu doux sans ajouter de matière grasse. Les réserver.

Peler et émincer les échalotes. Dans la même poêle, chauffer 25 g de beurre et y faire fondre les échalotes pendant 10 minutes. Ajouter alors la cassonade et le vinaigre. Poursuivre la cuisson pendant 5 minutes en remuant souvent.

Faire bouillir et réduire la crème pendant 5 bonnes minutes.

Préchauffer le four th. 180°C.

Egoutter les petits pois et les passer au moulin à légumes grille fine. Incorporer le reste de beurre, la crème réduite, puis l’oeuf entier + les jaunes. Saler et poivrer.

Répartir la moitié de la purée de petits pois dans des ramequins beurrés (moules muffins silicone pour moi). Répartir les échalotes dessus.

Mélanger le reste de la purée avec la moitié des lardons et en recouvrir les échalotes.

Ranger les ramequins dans un plat à four, puis verser un fond d’eau frémissante. Placer au four et faire cuire au bain-marie pendant 20 minutes.

Démouler et garnir les flans du reste des lardons réchauffés. Servir bien chaud.

Moelleux au crabe et aux graines de sésame

Je vous propose  à nouveau aujourd’hui un moelleux salé. Celui-ci entre aussi dans la catégorie « vite fait, facile et délicieux » !! Nous avons tous beaucoup apprécié cette alliance du crabe avec les graines de sésame. Ce moelleux-là pourrait, je pense, être servi aussi en version mini à l’apéro.


Pour environ 6 moelleux (moules à muffins en silicone pour moi)

– 150 g de chair de crabe

– 80 g de gruyère râpé

– 2 c. à soupe de graines de sésame

– 150 g de farine

– 2 oeufs

– 10 cl d’huile

– 1 c. à soupe de persil haché

– 1/2 sachet de levure chimique

– sel et poivre

Préchauffer le four à 180°C.

Émietter la chair de crabe à l’aide d’une fourchette.

Fouetter les oeufs dans un saladier avec l’huile. Incorporer la farine et la levure. Bien mélanger.

Incorporer ensuite la chair de crabe, les graines de sésame, le persil, le gruyère, le sel et le poivre. Bien mélanger.

Répartir la préparation dans les moules à muffins et faire cuire 15 à 20 minutes.

Moelleux à la moutarde et au curry

Voici un moelleux agréablement parfumé qui sera parfait en repas pris sur le pouce accompagné d’une bonne salade ou même en apéro version mini-moelleux. Toujours très simples et rapides à préparer, les moelleux sont aussi une solution lorsqu’on n’a pas trop de temps devant soi pour cuisiner.


Pour 6 moelleux environ (moules à muffins en silicone pour moi)

– 3 c. à café bien pleines de moutarde

– 3 belles pincées de curry en poudre

– 1 oignon

– 150 g de farine

– 2 oeufs

– 40 g d’emmental râpé

– 10 cl d’huile

– 1/2 sachet de levure chimique

– sel et poivre

Préchauffer le four à 180°C.

Peler et hacher l’oignon. Le faire revenir dans une poêle avec une noisette de beurre pendant plusieurs minutes.

Fouetter les oeufs dans un saladier avec l’huile et la moutarde. Ajouter la farine et la levure.Incorporer le fromage râpé et l’oignon revenu. Relever avec le sel, le poivre et le curry. Bien mélanger l’ensemble.

Répartir la préparation dans les moules et enfourner pour 15 minutes.

Vous pouvez déguster à votre convenance ces moelleux chauds, tièdes ou même froids.

Bun’s maison à la mexicaine

Mes derniers bun’s (qui étaient aussi les premiers !) ayant eu beaucoup de succès à la maison,  j’ai voulu en refaire, à la mexicaine cette fois….nous les avons énormément appréciés et ils ont été engloutis en un rien de temps. De plus, accompagnés d’une bonne salade, ils peuvent constituer un repas complet. Bien sûr, selon vos goûts, vous pouvez décliner la garniture à loisir.


Pour 8 bun’s de belle taille

Pour la pâte briochée

– 400 gr de  farine

– 1 oeuf

– 210 ml de lait tiède

– 2 c.à café de levure du boulanger

– 1,5 c. à café de sel

– 70 gr de beurre mou en morceaux

Pour la garniture

–  350 g de viande de boeuf hachée environ

– 1 oignon

– 1/2 poivron (ou un poivron s’il est en boîte)

– 1 boîte de maïs en conserve (environ 280/300 g)

– une boîte de 400 ml de coulis de tomate (j’ai mis 400 ml de pulpe de tomate)

– une tomate

– piment de Cayenne ou du Tabasco

– sel et poivre

Préparer la garniture : Dans une poêle faire revenir quelques minutes l’oignon ainsi que le poivron préalablement émincés dans un peu d’huile d’olive. Il faut qu’ils soient assez tendres.
Ajouter la viande hachée et mélanger soigneusement. Lorsque la viande est cuite ajouter le maïs égoutté puis le coulis de tomate. Assaisonner et laisser mijoter quelques minutes. Ajouter enfin la tomate épépinée et couper en petits dés.
Retirer du feu et réserver.

Préparer la pâte : Dans le bol du thermomix, mettre le lait et la levure et programmer 45 secondes, vitesse 4 à 50°C.  A la sonnerie, ajouter tous les autres ingrédients et mettre sur fonction pétrissage pendant environ 4 minutes.

Sortir la pâte et la poser sur un plan de travail fariné. Laisser gonfler environ 30 minutes.

Dégazer la pâte et la partager en 8 parts égales. Étaler chaque pâton en cercle d’une dizaine de centimètres de diamètre, et déposer au centre de chacun d’eux une grosse cuillère à soupe de garniture.

Replier la pâte sur la garniture en soudant parfaitement les bords (les pincer du bout des doigts) et les mettre sur une plaque garnie de papier cuisson, soudure au-dessous.

Laisser lever et doubler de volume.

Préchauffer le four à 180°C . Badigeonner les bun’s de lait à l’aide d’un pinceau et enfourner pour 25 minutes environ. Il faut qu’ils soient dorés.

Moelleux au cèleri-rave coeur coulant sauce bâtarde

Les moelleux salés, j’adore, et je leur ai même consacré une rubrique. Le 15 février dernier, le magazine télé « 100% Mag » les mettait à l’honneur lors d’un petit reportage. Les moelleux salés coeur coulant sont tendance et on comprend pourquoi car ils sont très simples à réaliser, déclinables à l’infini et c’est un succès à chaque fois.

Il me restait un peu de cèleri-rave à terminer, alors j’ai pensé que l’inclure à un moelleux serait sympa ; restait à trouver la sauce en guise de coeur coulant et, malgré son appellation peu engageante, j’ai pensé tout simplement à une bonne sauce bâtarde bien relevée de muscade (faite pour moi dans le thermomix). Ces petits moelleux peuvent se réchauffer à la poêle à feu très doux sans problème.

Verdict de la tablée : on s’est régalés et on n’en a pas laissé une miette !

Pour 6 ou 7 moelleux (moules muffins silicone pour moi)

– 120 g de purée de cèleri-rave (cuit à la vapeur pour moi et écrasé à la fourchette)

– 70 g de gruyère râpé

– 3 oeufs

– 80 g de farine tamisée

– 200 ml de lait

– 30 g de beurre doux

– sel et poivre

Pour le coeur coulant

– 20 g de farine (surtout pas plus)

– 20 g + 25 g de beurre

– 2 1/2 gobelets d’eau (environ 230 g)

– 1/2 c. à café de sel

– 4 tour de moulin de poivre

– noix de muscade râpée selon goût

– 1 jaune d’oeuf

– 1 bon filet de jus de citron

Préparer la sauce pour le coeur coulant : Introduire dans le bol du thermomix, la farine, les 20 g de beurre, l’eau, le sel, la muscade et le poivre. Régler 5 minutes à 90°, vitesse 4.

Trente secondes avant la fin de la cuisson, introduire les 25 g de beurre, le jus de citron et le jaune d’oeuf.

Mettre cette sauce dans des moules demi-sphères en silicone (ou des moules à glaçons) et placer une à deux heures au congélateur.

Préparer les moelleux : dans une casserole, faire chauffer le lait avec le beurre en morceaux.  Ajouter le gruyère râpé et mélanger rapidement pour le faire fondre. Hors du feu, incorporer la purée de cèleri.

Préchauffer le four à 210°C.

Dans un saladier, battre les oeufs en omelette. Verser progressivement la farine et fouetter vigoureusement pour qu’il n’y ait aucun grumeau.

Ajouter le contenu de la casserole dans le saladier et mélanger le tout afin d’obtenir une pâte homogène. Saler, poivrer.

Répartir la préparation dans 6 moules à muffins beurrés (sauf s’ils sont en silicone) et disposer au centre de chacun deux demi-sphères de la sauce congelées (il vous en restera sûrement un tout petit peu). Enfourner et faire cuire 14 minutes.

Laisser légèrement tiédir à peine les moelleux avant de les démouler. Servir aussitôt.

Bun’s maison à ma façon (ratatouille, jambon et mozzarella)

Il me restait un seul poivron, une seule courgette, quelques oignons et une boule de mozzarella, c’est de là qu’est partie mon idée de faire ces bun’s pour un repas sympa sur le pouce, accompagnés d’une bonne salade verte. Petits et grands nous nous sommes vraiment régalés ! Les prochains sont déjà prévus…

Le pâte de ces buns est une pâte briochée très légère à la mie aérée que j’ai faite comme d’habitude dans le thermomix, et l’intérieur est composé d’un genre de ratatouille avec un peu de jambon de Paris et un peu de mozzarella…à refaire, à la demande de ma tablée ! Bien sûr, on peut rajouter des champignons, remplacer le jambon par des lardons etc…

Pour 8 jolis bun’s

Pour la pâte briochée

– 400 gr de  farine

– 1 oeuf

– 210 ml de lait tiède

– 2 c.à café de levure du boulanger

– 1,5 c. à café de sel

– 70 gr de beurre mou en morceaux

Pour la garniture

– 1 courgette

– 1 poivron rouge ou vert

– 250 g environ de coulis de tomates (ou des tomates entières en conserve avec leur jus)

– 1 gros oignon ou deux moyens

– 1 peu d’herbes de Provence

– une (ou deux) gousses d’ail

– 2 tranches de jambon de Paris

– 1 boule de mozzarella (125 g)

– sel et poivre

Préparer la ratatouille : Eplucher l’oignon et l’émincer. Laver la courgette, la couper en rondelles. Laver le poivron, enlever les graines et l’émincer.

Dans une sauteuse, mettre un peu d’huile d’olive. Y faire revenir oignons, poivron, courgette pendant quelques minutes en remuant souvent. Ajouter le coulis de tomates (ou les tomates entières), les herbes de Provence, l’ail haché. Bien poivrer et saler, mélanger. Laisser mijoter jusqu’à ce que les légumes soient bien fondants.

Couper les jambon en petits morceaux et le mélanger aux légumes. Réserver.

Couper la boule de mozzarella en 8 parts égales. Couper chaque part en trois ou quatre petits bouts. Réserver.

Préparer la pâte : Dans le bol du thermomix, mettre le lait et la levure et programmer 45 secondes, vitesse 4 à 50°C.  A la sonnerie, ajouter tous les autres ingrédients et mettre sur fonction pétrissage pendant environ 4 minutes.

Sortir la pâte et la poser sur un plan de travail fariné. Laisser gonfler environ 30 minutes.

Dégazer la pâte et la partager en 8 parts égales. Étaler chaque pâton en cercle d’une dizaine de centimètres de diamètre, et déposer au centre de chacun d’eux une grosse cuillère à soupe de garniture ainsi que de trois ou quatre petits bouts de mozzarella.

Replier la pâte sur la garniture en soudant parfaitement les bords (les pincer du bout des doigts) et les mettre sur une plaque garnie de papier cuisson, soudure au-dessous.

Laisser lever et doubler de volume.

Préchauffer le four à 180°C . Badigeonner les bun’s de lait à l’aide d’un pinceau et enfourner pour 20/25 minutes environ. Il faut qu’ils soient dorés.

Petits flans de poisson au lait de coco

Je vous propose un peu d’exotisme aujourd’hui avec ce petit flan très simple à réaliser. Nous l’avons beaucoup apprécié tant par sa texture douce et agréable que par ses saveurs bien parfumées. J’ai trouvé cette recette chez la sympathique Kiki la Toque du blog « La cuisine de mes envies« ….la cuisine de nos envies aussi !!

Il vous reste des flans pour le lendemain ?..pas de problème, ils se réchauffent facilement et sont aussi savoureux !

Pour 6 flans

– 200 gr de filet de cabillaud sans arrête

– 150 gr de miettes de surimi (j’ai haché des bâtonnets)

– 2 c. à café de maïzena

– 20 cl de lait de coco

– 2 oeufs

– 2 c. à café de gingembre frais haché (j’ai remplacé par du gingembre en poudre)

– 1 belle gousse d’ail  hachée

– 1 petit bouquet de basilic (basilic congelé pour moi)

– j’ai ajouté 4 ou 5  gouttes de Tabasco

– Sel et poivre

Couper le cabillaud en petits cubes et hacher le surimi si vous utilisez des bâtonnets. Réserver.

Verser le lait de coco dans une petite casserole. Prélever 2 c. à soupe de lait de coco pour délayer la maïzena dans un petit bol.

Lorsque le mélange est bien homogène, verser dans la casserole et laisser épaissir quelques minutes sur feu moyen en remuant sans cesse. Laisser tiédir.

Battre les œufs au fouet, puis incorporer le gingembre, l’ail, les feuilles de basilic ciselées et le lait de coco. Bien mélanger. Ajouter le poisson et le surimi et bien mélanger à nouveau. Rectifier l’assaisonnement si nécessaire.

Verser la préparation dans les empreintes choisies (moule silicone briochettes pour moi). Enfourner 40 mn à 160°C.

Crumble de champignons farcis au cabillaud et beaufort

C’est dans la revue « Vie Pratique Gourmand » que j’ai déniché cette recette. Voilà un plat qui nous a énormément plu car nous aimons beaucoup les champignons de Paris. C’est savoureux, léger et assez original dans la mesure où un crumble recouvre le champignon farci. La présence de cabillaud est discrète et mes enfants qui rechignent parfois un peu pour le poisson en ont redemandé. Franchement, un régal !

Dans la recette, il est prévu quatre champignons par personne, à vous de diminuer les quantités si vous le désirez. Néanmoins, s’il vous en reste, vous pourrez les faire réchauffer sans problème, cela reste très bon.


Pour 4 personnes

– 16 gros champignons de Paris

– 100 g de filet de cabillaud

– 2 échalotes

– 40 g de beaufort

– 1 jus de citron

– 20 g de beurre

Pour le crumble

– 50 g de farine

– 20 g de beurre

– 20 g de chapelure

Nettoyer les champignons et retirer les pieds.

Pocher les têtes 5 minutes dans de l’eau bouillante salée et citronnée. Egoutter et réserver.

Hacher les pieds de champignons avec les échalotes, couper le cabillaud en petits morceaux et faire revenir le tout 5 bonnes minutes dans 20 g de beurre en remuant régulièrement.

Dans un saladier, mélanger cette préparation au cabillaud avec le beaufort coupé en petits dès. Saler, poivrer.

Préchauffer le four à 180°C.

Préparer la pâte à crumble en pétrissant du bout des doigts la chapelure et le beurre coupé en petits morceaux. Ajouter la farine, une pincée de sel et former un sable grossier.

Garnir la tête des champignons avec la farce et recouvrir de pâte à crumble.

Mettre dans un plat beurré et enfourner pendant 15 minutes environ.

Saint-Jacques à l’huile de mandarine et tatin d’endives

Voici l’entrée que j’avais faite pour mon anniversaire et que l’on a savourée avec le plus grand plaisir. Une recette à refaire sans hésiter pour un repas festif car elle est délicieuse et raffinée.

Cette recette nécessite de l’huile de mandarine. Ce n’est pas un ingrédient que l’on trouve forcément dans nos placards. Pour la faire soi-même, rien de plus simple…mais il faut  une semaine de temps de macération. J’ai donc fait macérer pendant 7 jours, une écorce de mandarine bio dans 9 cl environ d’huile d’olive de bonne qualité, le tout dans un petit bocal en verre bien fermé. C’est tout !

Désolée, je n’ai pas pris le temps de décorer les St-Jacques d’un peu de zeste de mandarine, d’un soupçon de fleur de sel,et d’un trait de jus de cuisson dans l’assiette pour un look plus agréable. Recette piochée dans le Cuisine Actuelle de décembre 2008.


Pour 6 personnes

– 350 g de pâte brisée environ

– 18 noix de Saint-Jacques

– 6 ou 8 endives selon la taille

– 2 mandarines

– 10 cl de jus de mandarine

– 40 g de beurre

– 8 cl d’huile de mandarine

– 110 g de sucre en poudre

– fleur de sel

– poivre (blanc et noir pour moi)

Laisser macérer les Saint-Jacques une à deux heures dans l’huile de mandarine (je l’ai ai retournées de temps en temps).

Tailler les endives en deux dans la longueur. Les cuire à feu vif avec le beurre fondu et une cuillère à café de sucre, face coupée vers le fond. Les retourner. Baisser le feu, verser le jus de mandarine, couvrir et laisser cuire 40 minutes en retournant régulièrement.

Beurrer 6 moules à tartelettes et y placer les endives face coupée au fond.

Etaler la pâte brisée et découper 6 cercles de la taille des moules. Couvrir les endives des cercles de pâte en rentrant le pourtour dans le moule. Piquer un peu la pâte à l’aide d’une pointe d’une couteau.

Enfourner 20 minutes sur th. 180°C.

Préparer un caramel blond avec le reste de sucre et y tremper un à un les quartiers des deux mandarines pelées. Les poser sur un papier sulfurisé.

Egoutter les Saint-Jacques, les saler et poivrer. Les poêler 2 minutes environ avec un peu de leur huile de macération.

Démouler les tatins puis les garnir de trois Saint-Jacques chacune. Servir bien chaud décoré des quartiers de mandarines caramélisés. Déposer un peu de zeste de mandarine sur les St-Jacques ainsi qu’une pointe de fleur de sel.

Feuilleté aux deux saumons

Je vous propose aujourd’hui une entrée que j’avais faite pour l’anniversaire de mon fils (recette trouvée ici). Je vous conseille vivement de faire la sauce plusieurs heures à l’avance et la conserver au frigo, afin qu’elle soit bien compacte lors du dressage sur la pâte feuilletée.

Je ne tarderai pas à en refaire tellement ce plat nous a plu et j’ai regretté de ne pas avoir augmenté les quantités car ce feuilleté a disparu en un clin d’oeil. Les photos ne sont pas top, mais le goût l’était !


– 300 g environ de pâte feuilletée

– 300 gr de saumon frais

– 200 gr de saumon fumé

– 150 gr de champignons de paris frais

Pour la sauce

– 1/2  litre de lait

– 50 g de beurre

– 55 g de farine

– muscade

– sel, poivre

– aneth (pas mis, remplacé par de la ciboulette)

– 1 petit verre de vin blanc sec

– 1 bonne c.à café de fumet de poisson

Préparer la sauce : Faire fondre tout doucement le beurre dans une casserole, non adhésive de préférence. Quand il est fondu ajouter la farine et bien mélanger. Ajoutez le lait petit à petit ainsi que le vin blanc et le fumet de poisson sans cesser de remuer. Cuire sur feu doux jusqu’à épaississement. Ajoutez sel, poivre et muscade. Laisser refroidir plusieurs heures au frigo.

Etaler la pâte feuilletée en un rectangle et la diviser en 2, une abaisse pour le dessus et une pour le desssous. Celle du dessus devra être un peu plus grande, pour permettre de bien souder les bords car la garniture est généreuse.

Faire cuire le saumon frais quelques minutes et doucement à la poêle. Une fois tiède, l’émietter grossièrement. Couper également le saumon fumé en petits morceaux.

Poser l’abaisse de pâte feuilletée sur une plaque bien graissée ou recouverte de papier sulfurisé. Etaler dessus une couche de sauce, parsemer de saumon frais et et de saumon fumé puis de champignons, et recommencer jusqu’ épuisement des ingredients, en finissant par une couche de sauce.

Poser la partie du dessus, et souder les bords à l’aide d’une fourchette. Vous pouvez faire des décorations au couteau sur le dessus, et dorer au jaune d’oeuf.

Mettre au four, environ 40 minutes à 200° (jusqu’à ce qu’il soit bien doré).

Accompagner éventuellement d’une salade verte.

Une autre idée d’entrée aux deux saumons ? Cliquez ici.

Macarons de patate douce à la mousse de Comté

J’ai pris connaissance il y a quelques jours d’un Challenge autour du fromage de Comté qui est organisé en ce moment. C’est sur le joli blog de Mamina que je l’ai découvert.

Donc, aujourd’hui, un peu in extremis, j’ai décidé de présenter cette recette pour le Challenge (source « Cuisine »). Je n’ai pas l’habitude de cuisiner la patate douce (c’est la deuxième fois, la 1ère était en version sucrée ici) et franchement nous avons été extrêmement séduits par cette recette ! Un pur régal, à la fois raffiné et inattendu.


Pour une douzaine de macarons (ou plus selon la taille)

Pour les macarons

– 250 g de patates douces (j’ai utilisé la variété rose)

– 100 g de comté râpé

– 1 yaourt nature

– 1 oeuf

– 50 g de farine

– huile d’olive

Pour la mousse de Comté

– 200 g de Comté râpé

– 15 cl de crème fraîche liquide

Pour la sauce d’accompagnement

– 10 cl d’huile de noix

– 1 petite botte de ciboulette

Faire cuire la crème et les 200 g de Comté râpé sur feu très doux et en remuant sans cesse,  jusqu’à la fonte totale du fromage. Eteindre le feu et mélanger bien. Laisser refroidir au frigo au moins 3 heures.

Eplucher les patates douces et les couper en petits morceaux. Les faire cuire dans de l’eau à ébullition pendant 10 minutes.

Dans un saladier, mélanger la farine, l’oeuf, le yaourt, le Comté râpé, un tout petit peu d’huile d’olive et la patate douce écrasée. Saler et poivrer. Bien mélanger le tout pour obtenir une pâte de la consistance d’une pâte à blinis.

Faire cuire dans une poêle légèrement huilée en formant de petits blinis. Réserver et laisser refroidir.

Mixer l’huile de noix et la ciboulette et réserver.

Poivrer légèrement la crème de Comté et la fouetter dans un robot (dans le thermomix pour moi), elle deviendra un peu mousseuse.

Réaliser les macarons : disposer un peu de mousse sur un blinis et refermer avec un deuxième blinis.

Déguster accompagné d’un peu d’huile de noix à la ciboulette….ça se marie divinement bien !


Beignets au parmesan

Voici une petite recette vite faite et simplissime qui permet de se régaler tout en utilisant des blancs d’oeufs ou un reste de parmesan. Ces beignets sont très légers et n’ont quasiment pas absorbé de gras à la cuisson. Nous nous sommes régalés et les avons dégustés en entrée accompagnés d’une petite salade verte. A servir aussi à l’apéritif.


Pour une douzaine de petits beignets

– 2 blancs d’oeufs

– 1 pincée de sel

– 1 pincée de poivre

– 5 c. à soupe de parmesan râpé

– 4 c. à soupe de farine (surtout pas bombées)

Fouetter les blancs d’oeufs en neige bien ferme avec une pincée de sel. Ajouter le poivre et incorporer très délicatement le parmesan et la farine.

Faire chauffer de l’huile de friture à 180°C.

Faire tomber des billes de pâte dedans et les laisser dorer. Les sortir avec une écumoire et les déposer sur du papier absorbant. C’est tout !

Pancakes aux fèves et au chorizo

Je vous ai proposé avant-hier la recette des pancakes, on continue sur la lancée aujourd’hui avec cette version salée qui est vraiment délicieuse et qui a été très appréciée par toute la famille.


Pour 4  à 5 personnes

Pour la pâte à pancakes, recette ici

Pour la garniture

– 500 g de fèves écossées et pelées (surgelées pelées pour moi)

– 2 c. à soupe d’herbes fraîches

– 200 g de chorizo (doux pour moi)

– 1/2 c. à café de cumin

– 5 c. à soupe d’huile

– piment de Cayenne (remplacé par du Tabasco pour moi)

– sel et poivre

Préparer la pâte des pancakes.

Ebouillanter les fèves 30 secondes puis retirer la peau en les pinçant entre les doigts. Les faire cuire à la vapeur jusqu’à ce qu’elles soient tendres.

Faire cuire les pancakes et les réserver au chaud sous du papier d’alu.

Réserver deux cuillerées à soupe de fèves entières. Passer le reste au moulin à légumes posé sur une casserole. Placer la casserole sur feu doux et, en travaillant à la spatule, incorporer progressivement quatre cuillères à soupe d’huile, le cumin, deux ou trois pincées de piment, du sel et du poivre. J’ai trouvé la préparation un peu trop épaisse, je l’ai détendue avec un peu de lait (ou de crème frâiche liquide).

Retirer la peau du chorizo et le couper en grosses rondelles. Dans une poêle, les faire rissoler avec une cuillère d’huile puis les égoutter.

Faire réchauffer les fèves entières dans cette même poêle sur feu doux. Mélanger avec les herbes fraîches.

Garnir les pancakes de mousse de fèves. Recouvrir avec les fèves entières et les rondelles de chorizo. Servir aussitôt.

Aumônières forestières

Voici une entrée simple et délicieuse qui sera parfaite pour débuter un repas automnal. Et comme la saison des champignons bat son plein, pourquoi ne pas remplacer dans cette recette les champignons de Paris, par le produit de votre cueillette ?..Recette tirée de l’un de mes livres.

Pour 5 personnes

– 5 feuilles de brick (10 dans la recette originale, le fait de doubler la feuille de brick ne s’est pas avéré nécessaire, mais vous pouvez le faire sans problème si vous le désirez)

– 4 pommes de terre

– 250 g de champignons de Paris

– 100 g de crème fraîche épaisse

– 2 gousses d’ail

– 2 belles tiges de persil

– 30 g de beurre

– 3 c. à soupe d’huile

– sel, poivre

Pour l’accompagnement

– de la crème fraîche épaisse

– du persil

– sel, poivre

Eplucher les pommes de terre et les couper en tout petits dés.

Nettoyer les champignons et les émincer. Laver, sécher, effeuiller et hacher finement le persil. Peler et hacher les gousses d’ail.

Faire chauffer l’huile dans une grande sauteuse et y faire sauter les pommes de terre (elles doivent être un peu dorées) avec l’ail. Ajouter les champignons et persil et poursuivre la cuisson 10 minutes à feu moyen en remuant.

Saler, poivrer, puis ajouter la crème fraîche. Baisser le feu et faire cuire 5 minutes en remuant. Retirer du feu et réserver.

Etaler les feuilles de brick sur un plan de travail. Faire fondre le beurre et en badigeonner les feuilles.

Les garnir de la précédente préparation et refermer les feuilles en aumônières avec un peu de ficelle de cuisine.

Préchauffer le four à 210°C. Poser les aumônières sur un plat allant au four et faire cuire jusqu’à ce qu’elles soient dorées et croustillantes…à surveiller pour qu’elles ne roussissent pas de trop.

Au moment de servir, faire chauffer de la crème fraîche dans une casserole, y ajouter du persil haché ainsi qu’un peu de sel et poivre.

Servir chaque aumônière avec un large cordon de cette crème, elle accompagne à merveille.

Coulemelles panées

Nous habitons juste à côté d’un petit sous-bois et je n’ai eu vraiment que quelques mètres à franchir avant de trouver ces jolies coulemelles. Je n’y connais pas grand-choses hélas en champignons, mais celui-là est facile à repérer…..et tellement bon !

La coulemelle est aussi appelée « lépiote élevée ». Sa hauteur moyenne dépasse largement les vingt centimètres, atteignant sans problème les 30, voire même 40 cm parfois.

Très commune, elle pousse dans les bois clairs et les prairies dès les premières pluies de l’été jusqu’à la fin de l’automne. Son chapeau forme d’abord une sorte d’œuf (on parle alors de baguette de tambour), puis il s’ouvre largement et s’échancre, conservant des « tuiles » et un mamelon brun sur un fond pâle.

Le pied est chiné de brun/gris et il porte un anneau double coulissant, ce qui permet de la reconnaître sans trop de doute. Elle a également une bonne odeur fruitée de noisette.

La différence entre les espèces se fait surtout en fonction de la taille : les lépiotes de petite taille (moins de 10 centimètres) sont à rejeter, certaines pouvant être mortelles !


Je vous propose donc aujourd’hui une très simple et délicieuse façon de les déguster. Vivement une prochaine cueillette !


Pour deux personnes

– 4 coulemelles

– de la chapelure

– de l’ail en poudre

– du persil ou de l’origan

– 1 oeuf

– sel et poivre

– huile d’olive

– 1 citron (facultatif)

Dans une assiette creuse, battre un oeuf en omelette avec du sel et du poivre. Dans une deuxième assiette, verser de la chapelure avec de l’ail en poudre et du persil haché ou de l’origan. Mélanger.

Couper les pieds des champignons (ils ne se mangent pas), et laver les têtes en les frottant légèrement. Attention c’est fragile !

Les essorer délicatement.

Tremper les têtes dans l’oeuf battu puis dans la chapelure. Bien enrober de panure partout, sur les deux faces.

Dans une poêle, verser de l’huile d’olive.

Déposer les coulemelles panées dans l’huile chaude.

Laisser dorer 2 minutes de chaque côté.

Puisque je viens de vous parler du sous-bois qui jouxte la maison, j’en profite pour vous partager les photos suivantes.

J’allais prendre mes chaussures de jardinage, quand en m’approchant…qu’est-ce-que je vois ? un charmant petit mulot qui essayait d’aller s’installer dans ma chaussure. Mon appareil photo n’était pas très loin et lorsque je suis revenue objectif à la main, il était toujours en plein effort de grimpette….


La fin de l’histoire : étant attendrie par cette mignonne bébête, je n’ai pas voulu en faire cadeau au chat voisin qui vient me rendre visite chaque jour. Je l’ai prise par la queue, je l’ai baladée ainsi jusqu’au beau milieu du sous-bois et enfin relâchée ! En tout cas, j’ai beaucoup aimé cette rencontre un peu improbable tant il a été facile de l’approcher.

Chicken-pies aux carottes

Voici une recette extraite de mon petit livre sur les tourtes et pies (prononcez « paille ».. of course !).

Nous nous sommes régalés avec ces petites tourtes en pâte feuilletée fourrées aux poulet, carottes et lardons. Elle peuvent constituer un repas complet le soir accompagnées de crudités par exemple.


Pour 4 à 7 petites tourtes (tout dépend de la grosseur des moules)

– 2 rouleaux de pâte feuilletée

– 2 blancs de volaille (poulet pour moi)

– 400 g de carottes

– 150 g de lardons

– 2 bonnes c. à soupe de crème liquide

– le jus d’un citron

– 1 jaune d’oeuf pour dorer (facultatif, je n’en ai pas mis)

– sel et poivre

Eplucher les carottes et les couper en rondelles de taille moyenne.

Couper les blancs de poulet en petits morceaux.

Dans une poêle, faire revenir 5 minutes les lardons dans sans matière grasse. Ajouter les carottes et poivrer. Couvrir et faire cuire 5 minutes à feu moyen en remuant de temps en temps.

Ajouter les morceaux de poulet et le jus de citron. Saler. Faire cuire 15 minutes à couvert, à feu moyen. Incorporer la crème liquide et poursuivre la cuisson 3 minutes. Laisser tiédir.

Préchauffer le four à 210° C.

Etaler un rouleau de pâte feuilleté et découper des cercles suffisamment grands pour chemiser le fond et les parois de vos moules. Garnir chaque moule de pâte en faisant dépasser de 1 cm. Répartir la préparation de volaille.

Etaler le second rouleau de pâte et découper des cercles du diamètre des moules.

Recouvrir chaque pie d’un cercle et rabattre la pâte qui dépasse à l’intérieur du moule en l’enroulant avec celle du dessus de manière à former un rebord épais. Appuyer légèrement pour souder les pâtes ensemble.

Si vous avez des chutes de pâte vous pouvez découper des feuilles et dessiner les nervures à l’aide d’un couteau. Décorer chaque tourte.

Faire un trou au centre de chaque pie. Badigeonner de jaune d’oeuf (facultatif). Enfourner et faire cuire 20/25 minutes.

Muffins au thon et aux olives noires

Je vous propose ces muffins (source marmiton) moelleux et très agréables à déguster avec une bonne salade par exemple. Je voulais rajouter de la ciboulette fraîche ciselée, mais j’ai oublié en cours de route, je pense que ce serait très bon avec.

Vous pourrez aussi les faire en version mini pour l’apéro. Simples et rapides à faire, les muffins sont toujours un succès.


Pour environ 6 à 7 muffins

– 75 g de farine

– 1/2 sachet de levure chimique

– 1 oeuf

– 1 boîte de thon nature moyenne (environ 140 g)

– 60 g d’olives noires

– 50 g de gruyère râpé

– 50 ml de lait

– 50 ml d’huile d’olive dénoyautées

– sel et poivre

Dans un saladier, mélanger la farine et la levure, y ajouter l’oeuf, le lait, l’huile, le sel et le poivre et battre pour obtenir une pâte bien homogène.

Couper les olives en petits dés et les incoporer à la préparation, ainsi que le thon bien égoutté et le gruyère. Bien mélanger le tout.

Remplir les moules à muffins et mettre au four à 180°C pendant environ 25 mn.