Résultats de recherche pour : liqueur de café maison

Kahlùa maison (liqueur au café)


Les fêtes de fin approchent à grands pas et il est temps de vous proposer quelques recettes qui pourront trouver leur place à nos tables festives.

Je commence par cette petite liqueur d’origine Mexicaine, que j’ai découverte il y a quelques semaines en lisant des recettes qui en nécessitaient. Jusque là, je ne la connaissais même pas de nom, mais dès qu’il s’agit de recettes au café, je m’empresse d’essayer car son arôme me fait complètement craquer !

J’ai donc fait des recherches sur le net et je l’ai aussitôt concoctée (recette ici). Je n’ai pas l’habitude de boire de l’alcool, mais j’avoue que cette liqueur me plaît énormément et un fond de verre en digestif par exemple, de temps en temps, est un régal…les arômes étant bien équilibrés. A offrir pourquoi pas, en petites bouteilles, en cadeau d’invités.

A très vite pour une nouvelle gourmandise à base de Kahlùa !!

Passons à la recette qui est d’une très grande simplicité et rapidité.


Pour une bouteille de 750 ml

– 400 g  de sucre en poudre
– 280 ml  d’eau
– 2 cuillères à soupe de café lyophilisé
–  250 ml  de Brandy (comparable au cognac, vous en trouverez sans problème en grande surface)
– 2 cuillères à café d’extrait pur de vanille 

Porter à ébullition, le sucre, l’eau et le café lyophilisé jusqu’à ce que le sucre soit complètement dissout, bien remuer.
Laisser refroidir totalement.
Quand la préparation est bien refroidie, ajouter le Brandy et l’extrait de vanille. C’est tout… très simple, non ?
Mettre en bouteille et attendre 20 jours avant d’utiliser. Bien sûr, je n’ai pu attendre les 20 jours pour goûter….délicieux même avant !

Biscuit roulé au café parfumé au cognac

Voici une recette simple et pourtant très gourmande que l’on peut faire en toute occasion (source : Maxi cuisine de 2011). Le biscuit est bien moelleux, la crème un vrai délice aux parfums mêlés de café et cognac. Ce roulé est aussi délicieux le lendemain.

Ici, le biscuit n’est pas punché, mais pourquoi pas faire une version plus festive en punchant légèrement le biscuit à la liqueur de café (recette maison ici) et le décorer d’un glaçage chocolat bien brillant habillé de quelques noisettes caramélisées par exemple…à tester !

A refaire sans la moindre hésitation.

Pour 6 personnes

– 120 g de farine

– 120 g de sucre en poudre

– 4 œufs+ 1 oeuf pour la crème

– 125 g de beurre

– 50 g de sucre glace

– 3 c. à café bien pleine de café soluble

– 3 c. à soupe de cognac

Préparer le biscuit : mélanger 4 jaunes d’œufs avec le sucre en poudre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajouter la farine. Monter 4 blancs en neige bien ferme et les incorporer à la préparation. Étaler sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé beurré.

Cuire 12  13 minutes au four préchauffé à 180°C. Démouler le biscuit sur un torchon propre un peu humide et le rouler. Le laisser ainsi quelques minutes. Puis enlever le torchon et le rouler à nouveau sur un plat.

Préparer la crème : battre l’oeuf restant avec le sucre glace et faire épaissir au bain-marie en tournant régulièrement. Dissoudre le café soluble dans le cognac et l’ajouter à l’oeuf, battre plusieurs minutes.

Travailler le beurre mou à la spatule jusqu’à la consistance de pommade et l’incorporer à la préparation au café, bien mélanger. Pour celles et ceux qui possèdent le thermomix, j’ai mis la préparation à ce stade là dans le bol avec le fouet et j’ai émulsionné pendant environ 2 minutes vitesse 3. La crème était ainsi top !

Dérouler le biscuit, étaler la crème rouler à nouveau et réfrigérer au moins 3 heures. Servir saupoudré de sucre glace. J’ai ajouté quelques grains de café en chocolat maison.

mots clé : biscuit, café, cognac

Cocktail le B 52

Je vous invite à l’apéritif aujourd’hui avec un cocktail très sympa, aux saveurs mêlées de Kalhua, de Bailey’s et de Cointreau. Le Kalhua est une délicieuse liqueur au café, faite maison pour moi, vous trouverez la recette ici.

Dans ce cocktail, on fait flamber le Cointreau (ou Grand Marnier) avant de consommer, mais vous pouvez éventuellement ne pas le faire.

 Un peu d’histoire sur le B 52 : La recette originale à été inventée en 1969 dans le bar du restaurant « Alice » à Malibu  pendant la guerre du Viêt Nam, dans le but d’encourager les militaires Américains pendant leur permission, la veille du combat dans leur bombardier volant du même nom. Bombardier utilisé pour lâcher des bombes incendiaires, inspirant le nom de ce fameux cocktail flambant.

Un délice à consommer cependant avec grande modération !!

Pour 1 verre :

– 30 ml de Kalhua

– 30 ml de Bailey’s

– 30 ml de Grand Marnier ou de Cointreau

Verser doucement à l’aide du dos d’une cuillère les ingrédients en commençant par la liqueur de café, suivie du Bailey’s et enfin la liqueur d’orange, afin de les superposer par 3 couches distinctes.

Faire en sorte que le cointreau soit à ras du bord afin de le faire flamber librement. Laissez flamber 1 minute, et déguster aussitôt à l’aide d’une paille.

Mots clé de la recette : cocktailkalhuabailey’sgrand marnier

Cream de parisienne (petits pains briochés fourrés à la crème pâtissière)

Vous connaissez peut-être cette recette qui a pas mal circulé dans la blogosphère et elle vous a sans doute déjà séduits !

J’adore mettre la main à la pâte, à toutes les pâtes , les manipuler, les façonner…ces petits pains sont un vrai bonheur :  moelleux, légers, peu sucrés, jolis, et qui cachent en leur cœur une douce crème pâtissière parfumée que vous pouvez à votre guise remplacer par de la compote de pommes ou poires par exemple. Les quinze brioches n’ont pas fait long feu à la maison, dévorées en un clin d’œil ! Essayez, vous allez aimer, j’en suis persuadée !

Pour 15 jolis petits pains briochés

Pour la crème pâtissière (je l’ai faite la veille pour qu’elle ait la consistance idéale pour l’étaler)

– 25 cl de lait
– 2 jaunes d’œufs
– 20 g de maïzena ou de farine
– 2 sachets de sucre vanillé
– 2 cuillères à soupe de liqueur de mirabelle ou de poires ou de kirsch ou de rhum
– 50 g de sucre en poudre.

Pour la pâte

– 500 g farine type 55
– 30 g de levure fraîche de boulanger
– 70 g sucre + 2 sachets de sucre vanillé
– 25 cl de lait
– 1 gros oeuf
– 50 g beurre (ou de margarine)
– 1 c.à café de sel
– pépites de chocolat (facultatif)

Pour dorer

– 1 jaune d’oeuf et un peu de lait

Crème pâtissière :

Mélanger les jaunes d’oeufs, la maïzena, les sucres dans une casserole. Verser le lait petit à petit en chauffant à feu moyen et en remuant sans arrêt avec une cuillère en bois jusqu’à ce que le mélange épaississe (environ 4-5 minutes). Attention le fond brûle très vite si le feu est trop chaud. Rajouter la liqueur en fin de cuisson. Laisser refroidir (votre crème doit être bien épaisse).

Pâte à brioche :

Mettre dans la cuve de la MAP ou dans le bol de votre robot tous les ingrédients et lancer le programme pâte seule.
La pâte doit former une boule élastique et non collante.

Former une boule et laisser lever (environ 1 heure si vous n’utilisez pas de map) : la pâte doit avoir doublé de volume.

La faire ensuite retomber en appuyant dessus et en la pliant sur votre plan de travail fariné.
Détailler la pâte en 15 morceaux égaux et former des boules.
Étaler chaque boule au rouleau en donnant une forme ovale dont vous couperez le bord inférieur en lanières verticales.

Déposer sur chaque ovale une petite cuillère à soupe de garniture.



Rabattre la partie supérieur de l’ovale au dessus de la crème pâtissière et appuyer légèrement pour sceller, puis rabattre chaque lanière de pâte vers le haut puis sous le petit pain pour les maintenir. Laisser à nouveau lever.

Badigeonner alors d’un jaune d’oeuf battu avec un peu de lait

Enfourner à th 200° pendant 10 à 15 minutes.

Et puis, je me permets de vous rappeler que vous pouvez toujours voter pour mon blog si vous le désirez (pour le classement des blogs culinaires).

Voici ci-dessous le lien pour accéder directement au site « AFTouch-cuisine » :

http://www.aftouch-cuisine.com/contacts/concoursblogs.php

Un grand merci par avance pour vos votes !

Macarons au Kahlùa

Il y avait quelques temps que je n’avais pas fait de macarons….mais quand ça me prend, il m’est difficile d’arrêter ! D’ailleurs, je vous proposerai deux autres recettes très prochainement faites dans la foulée.

Pour la réalisation des coques, je fais toujours la même méthode avec la meringue italienne. Le résultat est satisfaisant, mais je ne possède toujours pas de thermomètre à sucre et le sucre glace que j’emploie est celui que je fais à l’aide de mon robot thermomix. Peut-être le résultat avec un sirop au degré près et un sucre glace du commerce serait meilleur encore, mais je continue avec les moyens du bord, mes gourmands s’en contentent très bien !!

J’ai donc pensé, pour ces macarons-ci, faire une ganache au Kahlùa pour diversifier encore les utilisations de la bouteille que j’avais faite il y a quelques semaines…une gourmandise toute en délicatesse. J’avais parsemé les coques de café moulu avant de faire croûter…à déguster idéalement avec un bon café.

Recette pour les coques de macarons ici.

Pour la ganache (quantité correspondant à 2 blancs d’oeufs pour la confection des coques)

– 130 g de chocolat noir à pâtisser concassé

– 50 g de crème fraîche liquide entière

– 60 ml de Kahlùa.

Dans une casserole, faire bouillir la crème fraîche et en verser environ un tiers sur le chocolat concassé ou râpé mis dans un saladier. Bien mélanger et continuer à verser la crème bouillante tout en lissant parfaitement le chocolat. Ajouter alors le Kahlùa. Bien mélanger pour obtenir une ganache parfaitement lisse. Laisser refroidir et prendre pour pouvoir être dressée facilement.

Garnir la moitié des coques d’une noix de ganache et poser la seconde coque par-dessus. Mettre dans une boîte hermétique au frigo pendant 24 heures avant de déguster.

Gâteau fondant chocolat-café

Vendredi, c’était l’anniversaire de mon fils aîné et à cette occasion, j’ai voulu faire un gâteau au chocolat puisque ce sont ses préférés. J’avais repéré il y a quelques temps une recette toute simple sur une vieille revue, d’un gâteau au chocolat, café et kalhùa….ça ne pouvait pas mieux tomber car c’était encore une occasion d’utiliser le kahlùa que j’avais fait il y a quelques semaines.

Verdict de la famille et du principal intéressé : excellent ! La texture du biscuit est très aérienne, très légère et la ganache qui le recouvre est onctueuse et délicatement parfumée, l’ensemble étant peu sucré. Je l’avais réalisé la veille et gardé au frigo, ce qui l’a sans doute encore  bonifié…en tout cas, ma fille qui n’est pas très gâteau, l’a dévoré goulûment jusqu’à la dernière miette !

Si vous n’avez pas de kahlùa, vous pourrez éventuellement le remplacer par du rhum.

Je vous souhaite une excellente semaine.


Pour 6 personnes

Pour le biscuit

– 150 g de chocolat noir à pâtisser (52% environ)

– 100 ml de café fort

– 75 g de sucre semoule

– 80 g de beurre mou

– 6 oeufs (jaunes et blancs séparés)

– 40 g de fécule

– 1 pincée de sel

Pour le glaçage

– 100 g de chocolat noir à 70%

– 50 ml de liqueur de café (kahlùa) ou de rhum si vous préférez

– 50 ml de crème fraîche épaisse

– 2 c. à soupe de cacao amer

– 1 c. à soupe de sucre glace pour le décor (facultatif)

Préchauffer le four à 150°C. Beurrer un moule à manquer rond ou carré.

Préparer le biscuit : Casser le chocolat dans un récipient ainsi que le café et le faire fondre au bain-marie. Hors du feu, lisser l’ensemble à la spatule. Ajouter le beurre mou en parcelle et bien mélanger pour obtenir une pâte lisse.

Fouetter les jaunes d’oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange soit mousseux. Incorporer alors le chocolat fondu et, peu à peu, la fécule tamisée.

Monter les blancs en neige ferme avec la pincée de sel. Ajouter 3 c. à soupe dans le mélanger au chocolat pour l’assouplir puis incorporer le restant de sorte à obtenir une pâte toute légère et homogène.

Verser dans le moule et faire cuire 40 minutes. Laisser tiédir le gâteau dans son moule avant de le démouler.

Préparer le glaçage :  faire fondre le chocolat au bain-marie. Hors du feu, incorporer la crème et la liqueur de café. Laisser tiédir en remuant de temps en temps.

Dès qu’elle épaissit un peu, la verser sur le centre du gâteau et à l’aide d’une spatule longue et large, couvrir l’ensemble du gâteau. Façonner sur le dessus quelques formes de vagues éventuellement.

Mettre le gâteau 15 minutes au moins au frigo avant de le saupoudrer de cacao amer au travers d’une passoire fine.

Attention : si vous préparez le gâteau la vieille, ne saupoudrez de cacao qu’au moment de servir !

Si vous désirez, vous pouvez décorer (sur le cacao) à l’aide de pochoir avec du sucre glace.

Muffins au café et au Kahlùa

La petite recette gourmande à base de Kahlùa que je vous avais promise, la voici, la voilà…et ce n’est pas la dernière !

Nous nous sommes franchement régalés avec ces muffins à la texture moelleuse et délicatement parfumée…un bonheur pour moi qui adore les desserts à base de café !


Pour 12 muffins

– 250 g de farine

– 2 c. à soupe de café moulu (pas lyophilisé)

– 1 c. à café de levure chimique

– 1/2 c. à café de bicarbonate alimentaire

– 1 oeuf

– 100 g de sucre

– 125 g de beurre très mou

– 100 g de crème épaisse

– 50 ml de Kahlùa

– 100 ml de lait

Pour le glaçage

– 150 g de fromage blanc

– 3 c. à soupe de sucre glace

– 60 ml de Kahùa

Mélanger la farine, la levure, le bicarbonate et le café moulu.

Battre l’oeuf, ajouter le sucre, la crème épaisse, les 50 ml de Kahlùa, le lait et incorporer le mélange précédent à base de farine.

Répartir la pâte dans des moules à muffins beurrés (sauf s’ils sont en silicone).

Mettre à cuire 20 minutes dans un four préchauffé à 180°C. Laisser ensuite tiédir 5 minutes, démouler et laisser refroidir complètement.

Préparer le glaçage :  bien mélanger le fromage blanc, le Kahlùa et le sucre glace et en napper les muffins. Pour ma part, j’ai fait quelques grains de café en chocolat pour décorer.