Archive | janvier 2017

Vin chaud aux épices au Thermomix (ou pas)

En cet hiver où les températures sont très négatives (pas moins de – 11 degrés hier matin chez nous), qu’il est agréable de concocter et déguster de bons petits plats bien chauds et réconfortants…..mais aujourd’hui, le réconfort c’est dans cette tasse de vin chaud aux épices que nous l’avons trouvé également !! Je ne bois pas d’alcool en général (si, si, c’est vrai !!), mais là, je dois dire que ce vin chaud, je l’ai apprécié énormément et je ne tarderai sans doute pas à en refaire…d’autant qu’il n’y a pas plus simple ! Je n’avais pas vraiment prévu de faire cette recette, aussi j’ai remplacé l’orange que je n’avais pas,  par de la mandarine, pas de problème, très bon quand même….le prochain sera fait dans les règles de l’art !!

Je te dédie cet article, mon Lyonnais chéri, toi qui a courageusement fait 500 litres de délicieux vin chaud pour Noël pour la bonne cause….et sans Thermomix, lol !!

 

 

 

 

Pour 8 personnes

  • 1 bouteille de vin rouge

  • 1 étoile de badiane (anis étoilé)

  • 1 orange non traitée (le zeste et 1 quartier coupé en dés)

  • 80 g de sucre en poudre (je ne suis pas très « sucre », mais là je pense que vous pouvez aller jusqu’à 100 g sans problème !)

  • 2 bâtons de cannelle

  • 3 clous de girofle

  • 10 grains de poivre noir

  • 1/2 c. à café de gingembre en poudre

Mettre la badiane et le vin dans le bol du thermomix et chauffer 9 min/80°C/sens inverse/vitesse cuillère. Ajouter le zeste et le quartier d’orange coupé en dés, le sucre, les bâtons de cannelle, les clous de girofle, les grains de poivre et le gingembre en poudre. Chauffer 20 min à 90°C/sens inverse/vitesse cuillère.

Filtrer le vin à l’aide d’un chinois et servir chaud, c’est tout !

Bonne Année 2017 et bûche amande framboise en dentelle de chocolat

Avec retard mais de tout mon cœur, je vous souhaite une année 2017 la meilleure possible. Il est certes habituel et presque banal de souhaiter santé, bonheur, paix, amour, mais dans ce monde troublé et incertain, c’est en pesant mes mots que je vous souhaite d’abord la Paix ; et, trésor extrêmement précieux, car c’est quand elle est défaillante, qu’on en considère toute l’importance  : la santé ! Je vous souhaite de passer des moments nombreux et chaleureux avec ceux que vous aimez dans la simplicité….et autour de bons petits plats si possible, ça ne gâche rien !! 

Chaque année, les fêtes de fin d’année sont l’occasion pour moi de tester de nouvelles recettes de bûche et cette année j’ai jeté mon dévolu sur celle-ci dont les étapes s’étalent sur plusieurs jours afin d’être très tranquille le jour J.

Cette bûche nous a enchantés tant par son look (là-dessus je peux m’améliorer énormément, mais bon c’était ma première cage en dentelle de chocolat !!) que surtout par ses parfums et textures. En effet, la mousse à l’amande est toute toute douce, aérienne et fond en bouche pendant que  la framboise donne du pep’s et parfume agréablement, le tout réveillé par le craquant du biscuit sablé et de la cage en chocolat ! A refaire sans hésiter en testant, pourquoi pas une dacquoise amande à la place du sablé.

Ne vous fiez pas à l’apparente difficulté de la réalisation, en fait cette bûche est vraiment très simple à réaliser et vous pouvez étaler vos préparations, ce qui la rend encore plus facile !! Source ici

Cette recette aurait dû être publiée avant les fêtes mais cela m’a été impossible. Alors même si une bûche n’est plus d’actualité vraiment, on peut quand même trouver mille bonnes raisons de se faire plaisir en la réalisant encore !

 

 

 

Pour l’insert framboise

250 g de framboises surgelées
60 g de sucre en poudre
3 feuilles de gélatine (= 6 g)  –   –  5 grammes suffisent !

Pour la mousse à l’amande
3 feuilles de gélatine (= 6 g)
300 g de crème liquide entière
150 g de pâte d’amandes- faite maison pour moi recette ici
300 g de lait
80 g de jaunes d’œufs (= 4 gros œufs)
60 g de sucre en poudre

Pour le biscuit sablé
80 g de beurre pommade
130 g de farine
6 g de levure chimique
50 g de sucre glace
25 g de crème fleurette
les graines d’1/4 de gousse de vanille

Dentelles de chocolat
80 g de chocolat noir

préparer la pâte d’amandes (au thermomix pour moi recette ici), ou bien achetez-la, mais de très bonne qualité au moins 50% d’amandes !

L’insert framboise

Faire tremper les 5 g de gélatine dans de l’eau bien froide pendant 15 min.
Dans une petite casserole, faire chauffer doucement SANS BOUILLIR 250 g de framboises et 60 g de sucre.
Retirer la casserole du feu et ajouter la gélatine essorée .
Mixer longuement et passer au chinois pour ne pas retrouver les grains (ou laissez les si ça ne vous dérange pas).
Remplir l’insert d’un moule à bûchettes à ras bords. Hélas, il aurait fallu un peu plus de framboises pour que mon insert soit à ras bords, ce qui aurait été largement plus esthétique, tant pis !!
Réserver au congélateur pendant une nuit ou plus.

Le biscuit sablé

Dans le bol d’un robot muni de la feuille ou tout simplement à la main, battre le beurre en pommade. Pour moi, c’est au thermomix bien sûr !!
Ajouter le sucre glace, puis la farine tamisée avec la levure pour obtenir une semoule fine.
Ajouter ensuite la crème.
Déposer  la pâte obtenue entre 2 feuilles de papier cuisson, l’étaler au rouleau et découper un rectangle de 1 cm de moins en longueur et en largeur que le moule à bûche, pas trop finement (~ 8 mm d’épaisseur).
Réserver au frais ainsi préparé entre les 2 feuilles pendant 2 h minimum.
Préchauffer le four à 145 °.Enfourner pendant 45 min. Laisser refroidir avant de déplacer.
Vérifier les dimensions, le biscuit peut gonfler un peu, retailler alors délicatement aux bonnes dimensions.
Réserver sur une plaque

La mousse d’amandes

Faire tremper 3 feuilles de gélatine dans de l’eau bien froide.
Dans une casserole, faire chauffer 150 g de pâte d’amande dans 300 g de lait.
Bien mélanger sur feu moyen au fouet, la pâte d’amande va fondre doucement en quelques minutes.
Pendant que le lait chauffe, mélanger les jaunes et le sucre, sans blanchir.
Verser le lait à l’amande sur les jaunes en le filtrant à l’aide d’une passoire pour enlever les éventuels grains, tout en mélangeant.
Reverser dans la casserole et faire chauffer la crème anglaise jusqu’à 84 ° sur feu moyen (si vous n’avez pas de thermomètre, il faut que le mélange nappe la cuillère) en mélangeant sans arrêt.
Hors du feu, ajouter la gélatine essorée.
Bien mélanger et laisser la crème redescendre à 25 ° (ce qui prend environ une heure). Ne pas la mettre au frais pour éviter qu’elle ne fige. Laisser à température ambiante en remuant de temps en temps.

Quand la crème anglaise à l’amande est froide, monter 300 g de crème liquide entière bien froide en chantilly ferme. L’incorporer délicatement à l’aide d’une maryse à la crème anglaise à l’amande refroidie.

Le montage
Chemiser la gouttière d’une feuille de rhodoïde découpée aux dimensions du moule, en la faisant un peu dépasser sur les bords. Verser un gros tiers de la crème dans le moule et laisser prendre 30 min au congélateur.
Démouler alors l’ insert framboise, couper les extrémités avec un bon couteau . Le déposer sur la mousse figée. Verser le reste de mousse jusqu’à 1 cm du bord.
Déposer la plaque de biscuit (côté le plus plat vers l’extérieur). Enfoncer très légèrement.
Conserver la bûche au congélateur jusqu’au matin du jour de la dégustation.

Dentelles en chocolat à faire le jour du service

Démouler la bûche (en passant les bords une seconde sous l’eau chaude, ça se démoule tout seul), retirer le rhodoïde très délicatement et couper les extrémités bien nettes pour laisser apparaître l’insert.
La poser directement sur le plat de service et la conserver au congélateur jusqu’à ce que la dentelle de chocolat soit prête.
Préparer une bande de rhodoïde exactement aux dimensions de la bûche.
Tempérer le chocolat : le faire fondre au bain marie et chauffer jusqu’à atteindre la température de 50; refroidir le chocolat en le plaçant sur un bain glacé et en remuant à la maryse, jusqu’à la température de 28 ° ; remettre rapidement sur le bain marie et chauffer jusqu’à 32 °.
Le verser dans une poche avec une douille ultra fine à décor ou une poche à douille jetable que vous coupez à dimension voulue.
Tracer d’abord un cadre sur tout le tour de la feuille de rhodoïde (pour solidifier l’ensemble) puis tracer des cercles et des tourbillons au feeling, fins pour que ce soit joli, mais pas trop non plus pour que ça ne casse pas au démoulage.
Sortir la bûche du congélateur (elle doit impérativement être congelée pour que le chocolat fige instantanément).
Appliquer la feuille en commençant par aligner un bord et en posant la feuille délicatement (et du premier coup, pas de retour en arrière possible !)

Maintenir quelques minutes le temps que le chocolat soit bien figé.

Retirer ensuite la feuille de rhodoïde très lentement et avec beaucoup de délicatesse !
Réserver au réfrigérateur jusqu’à la dégustation
(il faut à peu près 5/6 h pour que tout revienne bien à température)