Archive | janvier 2015

Moelleux au chocolat blanc

Je ne suis pas spécialement fan du chocolat blanc, mais j’en ai toujours en réserve dans le cas où il me prendrait l’envie de faire quelques macarons qui nécessiteraient une ganache à base de ce chocolat.

J’ai cependant voulu tester cette recette dénichée sur un blog (je suis vraiment désolée, je n’ai pas noté la source, si vous reconnaissez votre recette, faite moi signe !!), et ce gâteau tout simple a été une révélation pour moi mais aussi pour mes gourmands qui ont tous adoré. Ma fille et moi qui sommes plutôt salées, avions du mal à nous arrêter de dévorer ce moelleux !! La fine couche craquante sur le dessus dûe au sucre roux, apporte cette petite touche croustillante qui fait merveille avec le moelleux du gâteau. Fait dans un moule à manqué d’environ 18 cm.

A refaire donc sans hésitation.

– 100 g de chocolat blanc
– 150 g de ricotta (fromage blanc maison pour moi)
– 90 g de beurre
– 2 oeufs
– 60 g de sucre en poudre
– 100 g de farine
-1 sachet de levure chimique
– Un petit peu de sucre roux et de beurre pour le moule (même si comme moi il est en silicone).

Préchauffer votre four à 180°. Faire fondre au bain marie le chocolat et le beurre. Bien mélanger.

Mettre les oeufs, la ricota (ou le fromage blanc) et le sucre dans un saladier, battre le tout. Ajouter le mélange beurre/chocolat dans le saladier et bien mélanger le tout.

Ajouter la farine et la levure à la préparation et mélanger encore jusqu’à l’obtention d’une  pâte  bien lisse.

Beurrer et saupoudrer le moule avec le sucre roux, cela va donner un fine couche croustillante qui est délicieuse.

Enfourner et laisser cuire 35 minutes ; vérifier à mi cuisson si le gâteau ne colore pas trop et ne pas hésiter à le couvrir avec du papier d’aluminium s’il dore trop vite.

A la sortie du four, attendre qu’il refroidisse un peu et saupoudrer de sucre glace.

Mots clé : chocolat blanc, moelleux, ricotta , fromage blanc

Muffins pralinés

J’ai eu une petite envie de faire du pralin dernièrement…c’est particulièrement simple et c’est si bon incorporé à des préparations, qu’il soit en poudre ou en pâte. J’ai profité d’un mini séjour (hélas beaucoup trop express) de mon fils à la maison, pour tester cette recette de muffins, très rapide à faire et délicieuse (un petit conseil : ne zappez surtout pas le nappage chocolat).

 J’en ai profité pour réaliser également un autre dessert, plus gourmand, avec ce même pralin ; je vous le partagerai prochainement !

Pour 12 à 14 muffins environ

• 300 g de farine de blé type 55
• 250 ml de lait entier
• 130 g de poudre de pralin + 50 g pour le glaçage (recette du pralin maison ici)
• 100 g de sucre en poudre
• 100 g de chocolat à pâtisser au lait ou noir
• 75 g de beurre
• 2 œufs
• 1 sachet de levure
• 1 pincée de sel

 Préchauffer le four à 180 °C. Détailler le beurre en lamelles. Le faire fondre à feu doux dans une casserole ou au micro-ondes. Casser les œufs dans un saladier. Ajouter la poudre de pralin puis le sucre en poudre et fouetter vivement.

Ajouter le beurre fondu puis le lait et mélanger à nouveau.Verser la farine dans un saladier avec la levure chimique et le sel.

Mélanger et incorporer cette préparation à la précédente.Verser au 2/3 dans des moules à muffins beurrés (sauf s’ils sont en silicone) et enfourner environ 30 min.

Démouler les muffins et les laisser refroidir sur une grille.

Pendant ce temps, casser le chocolat en morceaux et le faire fondre au bain-marie avec la poudre de pralin restante. Tremper le dessus des muffins en le faisant tourner pour bien napper tout le dessus, les déposer sur une assiette et laissez le glaçage durcir avant de déguster.

mots clé : muffins, pralin, praliné, chocolat

Couronne des rois pour l’Épiphanie

A la maison, il y a les adeptes de la frangipane pour fêter l’Épiphanie, et ceux qui penchent davantage pour la couronne briochée (comme moi)…mais bon, les uns comme les autres mordent généreusement dans les deux pâtisseries !! Et vous, vous êtes plutôt quelle version ?

Aujourd’hui, j’ai opté pour la réalisation de cette brioche toute simple et dans quelques jours ce sera la frangipane. 

Cette couronne briochée vient d’être engloutie en un clin d’œil… Y a pas à dire, le fait maison, c’est tellement bon !! La texture était parfaite, moelleuse et aérée à souhait. Le roi du jour n’a plus qu’à choisir sa reine !!

Vous retrouverez ici une autre version de cette couronne briochée, ici la frangipane classique réalisée avec le thermomix (ou sans) et enfin ici la recette de la frangipane version Pierre Hermé.

 

Revenons à la recette du jour

– 300 g de farine
– 15 g de levure du boulanger
– 50 g de sucre en poudre
– 3 œufs
– 100 g de beurre mou
– 2 cuillères à soupe de fleur d’oranger (ou 1 + 1 de rhum)
– 1 zeste de citron (facultatif)
– 5 g de sel
– quelques cerises confites pour le décor
– Sucre en grains
– 1 fève

Dans un saladier, mettre la farine. Faites un puits : mettre la levure  préalablement mélangée avec la fleur d’oranger tiède.

Ajouter le sucre, sel, les œufs et le zeste de citron. Mélanger le tout à la main. La pâte est un peu collante, c’est normal. Mettre la pâte sur un plan de travail fariné et commencer à pétrir jusqu’à ce que la pâte soit ferme. Ajouter petit à petit le beurre ramolli tout en travaillant la pâte jusqu’à l’incorporation totale du beurre. Pétrir énergiquement pendant 5 à 10 min. (vous pouvez très bien préparer la pâte avec votre robot en suivant les mêmes indications).

Former une boule et avec les doigts, former au centre un trou que vous agrandirez en formant une couronne régulière. Ce centre doit être assez large car la brioche va bien gonfler.

Laisser lever soit à température ambiante soit sur un radiateur tiède (c’est mon cas) jusqu’à ce que la couronne double de volume.

Préchauffer le four à 180°C.
Badigeonner la couronne avec un jaune d’oeuf battu mélangé avec un peu d’eau ou bien tout simplement avec un peu de lait. Décorer ensuite avec le sucre en grains et les cerises confites.
Mettre au four et faire cuire pendant 25 minutes.
Déguster tiède ou laisser refroidir sur une grille.

 

Bûche chocolat-gingembre parfum de Cointreau

Je souhaite à chacune et chacun d’entre vous une année 2015 la meilleure possible. Paix, joie, bonne humeur, une santé solide, de l’Espérance lorsque tout va mal et plein d’étoiles dans les yeux !!

Merci à tous mes abonnés pour leur fidélité, merci à tous ceux et celles qui me laissent des petits mots qui me font tellement plaisir à lire et bienvenue à vous qui êtes de passage.

 

Allez, c’est parti pour une nouvelle année de gourmandise en votre compagnie ! On commence par une bûche toute simple mais qui est vraiment extra et légère en bouche, elle a fait l’unanimité autour de la table ! Réalisée la veille et décorée juste avant dégustation. Désolée pour les photos prises vraiment à la hâte que j’ai un peu négligées….

 

 

Pour le biscuit

– 100 g de farine

– 100 g de sucre ne poudre

– 4 oeufs

Pour le sirop de punchage

– 50 g de sucre

– un petit verre d’eau

– 3 c. à soupe de Cointreau

Pour la mousse

– 200 g de chocolat noir à pâtisser

– 60 g de beurre mou

– 2 c. à soupe de cacao amer en poudre

– 1 c. à café de gingembre en poudre

– 60 g de sucre en poudre

– 3 blancs d’oeufs

– 40 cl de crème fleurette très froide

Pour la décoration

– du gingembre confit

– des décors en chocolat

– des physallis (pas mis)

Préparer le biscuit : Préchauffer le four à 180° C. Fouetter les 4 jaunes d’oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange soit mousseux. Ajouter la farine tamisée et les 4 blancs d’oeufs battus en neige ferme. Tapisser la plaque de cuisson avec du papier sulfurisé et répartir uniformément la pâte.

Enfourner environ 12 à 15 minutes. Rouler le biscuit sur un linge propre et humide, laisser quelques minutes. Dérouler et ôter le papier. Rouler le biscuit sur lui-même.

Préparer le sirop de punchage : faire bouillir le sucre et l’eau pendant 3 minutes environ. Laisser à peine tiédir et rajouter le Cointreau. Imbiber le biscuit déroulé à l’aide d’un pinceau de cuisine et le rouler à nouveau, laisser en attente.

Préparer la mousse : faire fondre le chocolat avec le beurre très doucement au bain-marie. Monter les blancs d’oeufs en neige ferme. Pendant ce temps, faire bouillir quelques minutes le sucre dans 5 cl d’eau. Verser ce sirop bouillant sur les oeufs en neige et fouettant jusqu’au refroidissement complet.

Monter la crème en chantilly bien ferme.

Mélanger les blancs, la chantilly, le cacao non sucré, le gingembre et le chocolat fondu jusqu’à l’obtention d’une masse homogène. Dérouler le biscuit et y étaler les 2/3 de cette mousse. Le rouler et recouvrir du reste de mousse. Réserver au frais. Décorer au moment de servir. Pour ma part, j’ai mis quelques morceaux de gingembre confits, quelques décors en chocolat (j’ai peint quelques étoiles avec du colorant alimentaire doré) et quelques petites meringues maison.