Archive | décembre 2012

Bonne Année !

Passez tous un bon réveillon et une belle journée demain…en avant pour 2013 !

Un grand merci pour vos visites, vos petits mots et votre fidélité.  Je vous embrasse.

A très bientôt pour de nouvelles gourmandises.

Cake au citron de Pierre Hermé

C’est avec quelques mois de retard que je publie le recette de ce délicieux cake qui sera parfait pour un goûter ou pour terminer un repas accompagné, pourquoi pas, d’un sorbet citron. Il a déjà dû faire le tour de la blogosphère et vous connaissez sans doute ce délice.

Simple à réaliser, il enchantera vos papilles  ! Le citron est présent mais tout en délicatesse. Une valeur sûre comme toutes les recettes de Pierre Hermé.

 Pour 8 personnes

  • 190 g de farine

  • 1/2 c. à café de levure chimique

  • le zeste râpé de 2 petits citrons

  • 200 g de sucre

  • 3 oeufs

  • 1 petite pincée de sel

  • 95 g de crème fleurette

  • 2 c. à soupe de rhum blanc (ou limoncello)

  • 65 g de beurre fondu refroidi

Pour le sirop (pour ma part, j’aurais presque doublé les doses pour le sirop tellement c’est bon !!)

  • 75 ml d’eau

  • 35 g de sucre

  • 1 c. à soupe de jus de citron

Préchauffer le four à 160°C.

 Faire fondre le beurre dans une casserole à feu très doux et le laisser refroidir.

 Mettre le sucre et les zestes de citron finement râpés dans un saladier pendant une dizaine de minutes pour que le sucre soit bien parfumé. Ajouter les oeufs et au batteur, mélanger pendant 5 minutes pour obtenir une texture pâle et mousseuse. Continuer en ajoutant, dans l’ordre et en mélangeant à chaque fois, la crème fleurette, le rhum (ou limoncello) et le sel. Tamiser la levure et la farine et les incorporer en 3 fois. Terminer avec le beurre fondu en mélangeant encore.

 Beurrer et fariner le moule à cake s’il n’est pas en silicone. Verser dans le moule et cuire environ 60 minutes.

Faire le sirop : Porter l’eau et le sucre à ébullition. Couper le feu et laisser refroidir. Lorsque le sirop est froid, ajouter le jus de citron.

 Au sortir du four, lorsque le cake est encore chaud, l’ imbiber immédiatement avec le sirop.

Mots clé : cakecitron

Penne à la compotée d’endives

Pour changer un peu avec les endives, une recette sympa et très simple.

Je vous souhaite une bonne journée !

Pour 4 à 5 personnes

– 100 g de lardons fumés

– 400 g de penne

– 1 gousse d’ail

– 3 échalotes

– 6 endives

– 40 g de beurre

– 15 cl de crème fraîche

– un bouillon cube

– noix de muscade, sel et poivre

Peler et hacher la gousse d’ail et les échalotes. Nettoyer et émincer les endives.

Faire revenir le hachis d’échalotes 5 minutes dans le beurre chaud. Y ajouter les endives et laisser cuire 40 minutes à feu doux à couvert jusqu’à ce que les endives fondent et soient tendres. Ajouter l’ail, la crème fraîche, la muscade, le sel et le poivre. Poursuivre la cuisson 8 minutes environ à feu moyen.

Faire rissoler les lardons dans un peu d’huile d’olive. Cuire les penne dans une grande quantités d’eau bouillante additionnée d’un cube de bouillon.

Égoutter les pâtes, les verser dans un saladier avec la compotée d’endives et les lardons. Mélanger et déguster aussitôt.

Mots clé : pennepâtesendiveslardons

Joyeux Noël !

Les températures sont dignes d’un mois de mai en ce 24 décembre, et pour ce Noël au balcon, c’est avec une rose du jardin que je viens souhaiter à chacune et chacun de vous un très Joyeux Noël ! 

Passez d’excellentes fêtes dans la Joie, la Paix et l’Espérance. En ce jour spécial, j’ai aussi une pensée toute particulière pour les personnes seules, isolées ou souffrantes.

A très vite pour de nouvelles recettes !

Cette entrée a été publiée le 24,décembre, 2012, dans Non classé. 11 Commentaires

Nougat glacé au chocolat et aux amandes caramélisées

En cette période de fêtes, je vous propose une recette (piochée chez Marmiton) qui peut se préparer à l’avance et être sortie du congélateur juste quelques minutes avant dégustation, c’est bien pratique pour une bonne organisation ou dans le quotidien pour accueillir des invités de dernière minute.

Un dessert fort en chocolat dont la texture fondante est réveillée par le croustillant des éclats d’amandes caramélisées…délicieux et toujours aussi simple à réaliser sans sorbetière.

J’ai préféré faire ce nougat dans des moules individuels en silicone, mais vous pouvez le faire en pièce unique dans un moule à cake pas trop grand.

Pour 8 à 10 personnes

– 2 oeufs
– 1 pincée de sel
– 50 g de miel liquide
– 300 g de chocolat noir à pâtisser
– 100 g d’amandes hachées
– 30 g de sucre en poudre
– 20 cl de crème fleurette bien froide

Faire caraméliser les amandes avec le sucre dans une poêle anti-adhésive en les remuant très souvent. Laisser refroidir.

Séparer les blancs d’oeufs des jaunes. Fouetter les crème bien froide en chantilly ferme et réserver au frais.

Monter les blancs d’oeufs en neige ferme avec la pincée de sel, et tout en battant, y incorporer le miel liquide bouillant en filet.

Casser le chocolat en morceaux et le faire fondre doucement au bain-marie.
Mélanger vigoureusement les jaunes d’oeufs avec le chocolat fondu. Y ajouter les amandes caramélisées, puis délicatement  la chantilly et les blancs en neige.

Tapisser le fond et 2 cotés d’un moule à cake de papier sulfurisé et y verser la préparation. Vous pouvez aussi, comme moi, mettre directement la préparation dans des moules individuels en silicone, le démoulage est parfait.

Mettre au congélateur 12 h au moins.
Sortir le nougat et le démouler 15 min avant de le servir, 5 minutes suffisent pour les moules individuels.

Deux autres recettes délicieuses de nougat glacé ? C’est par ici :

– Nougat glacé au gingembre confit, clic ici

– Nougat glacé fruits confits, fruits secs, clic ici

Mots clé : nougat glacechocolat noiramandes

Petit moelleux de chocolat extra-fondant aux épices

Ce dessert peut incontestablement figurer dans un menu de fête, d’ailleurs je l’ai pioché dans Cuisine Actuelle spécial fêtes de 2009.

Imaginez un gâteau bien moelleux et très léger dont le coeur, extrêmement fondant, voire un peu coulant (selon la cuisson que vous choisissez) est composé d’une ganache chocolat noir/pralinoise aux parfums mêlés de citron vert, cannelle, gingembre et anis étoilé ; le tout étant déguster accompagné d’un coulis au cacao…..très très gourmand !!!

Si vous choisissez de présenter ce dessert en chaud-froid, vous pouvez servir les moelleux deux minutes après leur sortie du four, avec une quenelle de glace au chocolat noir intense. Dessert festif et frissons gourmands garantis !

Pour 6 personnes

Pour le moelleux

– 100 g de chocolat noir

– 15 g de beurre

– 4 oeufs (on utilisera un seul jaune + les quatre blancs)

– 25 g de sucre en poudre

– 25 g de maïzena

Pour la ganache du coeur

– 15 cl de crème liquide (j’ai utilisé de l’allégée)

– 60 g de chocolat noir haché

– 60 g de pralinoise

– 4 pincées de cannelle

– 2 cm de gingembre frais haché (remplacé par du gingembre en poudre pour moi)

– 2 étoiles d’anis

– le zeste d’1/2 citron vert

Pour la sauce

– 25 g de cacao amer en poudre

– 10 cl de lait

– 15 g de beurre

– 50 g de sucre en poudre

Préparer la ganache en premier car elle doit durcir au congélateur : Porter la crème à ébullition dans une petite casserole. Ajouter les épices et le zeste de citron vert hors du feu puis laisser infuser 30 minutes. Filtrer et porter de nouveau à ébullition, verser tout de suite sur le le chocolat et la pralinoise hachés. Bien mélanger.

Verser dans un moule à cake tapissé de papier sulfurisé….pour ma part, j’ai trouvé bien plus pratique, surtout pour la suite des opérations, de placer cette ganache directement dans 6 moules à muffins en silicone (les mêmes qui serviront à cuire), ils seront déjà de la taille du moule et on n’aura pas besoin de découper.

Placer au congélateur jusqu’à ce que la ganache soit bien dure.

Préparer les moelleux : faire fondre le chocolat avec le beurre au bain-marie. Mélanger et laisser tiédir.

Battre quatre blancs d’oeufs en neige, dès qu’ils commencent à être fermes, saupoudrer de sucre. Ajouter une cuillerée de blancs en neige au chocolat fondu. Mélanger, puis ajouter un jaune d’oeuf (les autres serviront à une autre recette) et la Maïzena. Incorporer délicatement le reste des blancs. Réserver.

Préchauffer le four à 200°C.

Sortir la ganache, découper 6 carrés. Remplir à demi 6 moules avec la préparation à moelleux, ajouter un carré de ganache, compléter de préparation.

Enfourner les fondants pour 8 minutes (possible jusqu’à 10 mn).

Chauffer les ingrédients de la sauce à feu moyen.

Sortir les fondants et les laisser reposer 2 minutes, puis démouler. Les servir entourés d’un cordon de sauce chocolat.

Mots clé : moelleuxfondantchocolatépicespralinoise

Terrine de poulet aux pistaches

Je vous propose une recette simple mais qui a eu un franc succès. Cette terrine faite la veille se déguste froide avec des tranches de pain au pavot par exemple. Délicieuse, légère et délicatement parfumée, elle a tout pour plaire. On m’en redemande déjà !  A refaire sans hésiter.

Désolée pour les photos qui ne sont pas terribles ! Passez un agréable week-end.

Pour 8 personnes

– 750 de blancs de poulet

– 40 g de pistaches non salées décortiquées

– 1 échalote

– 1 belle gousse d’ail

– 40 g de beurre mou

– 5 cl de porto

– 20 cl de crème fleurette

– 1 c. à soupe d’huile d’olive

– 1 brin de thym

– 1 feuille de laurier

– sel et poivre

Couper la moitié des blancs de poulet en lamelles et les mettre dans un plat avec le thym et le laurier. Les arroser de porto, de l’huile d’olive, saler et poivrer. Laisser mariner au frais pendant au moins 2 heures sous film alimentaire.

Peler et hacher l’échalote et l’ail.

Filtrer la marinade. Couper le reste de poulet en morceaux et les mettre dans le bol d’un mixeur. Ajouter la marinade filtrée, le beurre mou, la crème, l’ail/échalote, du sel et du poivre. Mixer jusqu’à l’obtention d’une farce fine.

Préchauffer le four à 140°C. Garnir de farce le fond d’une terrine, parsemer de pistaches (je les ai coupées en deux) et recouvrir de lamelles de poulet mariné. Renouveler l’opération jusqu’à épuisement des ingrédients.

Enfourner 50 minutes. Au sortir du four, laisser refroidir et placer la terrine au frais pour 12 heures.

mots-clé : terrinepoulet pistaches

Tarte fine au saumon fumé et au Comté

Cela fait au moins la troisième fois que je fais cette recette tant elle nous plaît … Un véritable régal !

Je pense qu’elle aurait tout à fait sa place en entrée dans un repas festif et pour une belle présentation, pourquoi ne pas la  présenter en tartelette individuelle.

Je vous garantis que vous ne serez pas déçus !

Pour 6 personnes

– 1 pâte brisée (au thermomix pour moi, avec 250 g de farine)

– 200 g de Comté

– 1 gros oignon émincé

– 15 g de beurre

– 200 ml de crème fraîche épaisse

– 200 ml de lait

– 4 oeufs

– 50 ml d’herbes fraîches hachées (ciboulette et aneth pour moi)

– 200 g de saumon fumé

– sel et poivre

Préchauffer le four à 220°C.

Éplucher l’oignon, l’émincer et le faire revenir dans le beurre jusqu’à ce qu’il soit tendre.

Étaler la pâte et en garnir un moule à tarte en silicone. Disposer par-dessus le Comté taillé en lamelles. Sur ces lamelles, répartir l’oignon revenu.

Dans un saladier, mêler les oeufs, le lait, la crème, les herbes hachées, le poivre et une petite pincée de sel. Bien fouetter le tout. Verser la moitié de cette préparation dans le moule à tarte, disposer les tranches fines de saumon et verser enfin le reste de préparation à la crème.

Enfourner pour 35 minutes. J’ai mis la tarte sur la grille en bas du four pour les 20 premières minutes afin que la pâte soit bien cuite.

Mots clés : tartesaumon fumécomté

Velouté de champignons de Paris

Ne vous fiez pas à sa couleur marron qui peut ne pas plaire forcément d’emblée à certaines personnes (ce fut le cas pour ma fille, qui au final, a adoré !).

Ce velouté est réellement exquis et saura séduire tous vos convives avec ses saveurs raffinées et parfumées. N’hésitez pas à le tester d’autant qu’il est très vite fait.

Pour 6 personnes

– 600 g de champignons de Paris

– 0,8 l pour moi (ou 1 litre si vous l’aimez assez liquide) de bouillon de volaille (préparé avec 2 tablettes)

– 20 g de beurre

– 20 cl de crème (épaisse pour moi)

– 2 jaunes d’oeufs

– 2 échalotes

– 1 citron

– 1 bouquet de persil

– sel et poivre

Peler, hacher les échalotes. Couper l’extrémité du pied des champignons. Rincer puis réserver six beaux chapeaux. Tailler les autres en lamelles.

Dans une cocotte, faire revenir les échalotes émincées avec le beurre 2 minutes à feu doux. Ajouter les champignons, mélanger 5 minutes et verser le bouillon.

Couvrir et faire cuire 15 bonnes minutes. Ajouter 10 cl de crème et mixer finement. Saler (attention de goûter avant, car les tablettes sont déjà salées) , poivrer.  Prolonger la cuisson en mélangeant jusqu’à frémissement.

Citronner, émincer les chapeaux et répartir dans des assiettes creuses. Mélanger les jaunes, le reste de crème, du jus de citron (plus ou moins selon goût), le persil ciselé et une louche de velouté. En fouettant, verser dans la cocotte. Servir.

Mots clé : veloutéchampignons de Paris

Cette entrée a été publiée le 10,décembre, 2012, dans Non classé. 7 Commentaires

Petits flans au parmesan

Si simples, si vite-faits, ces petits flans sont absolument extras. Vous pouvez également les congeler sans problème.

Ils sont parfaits en accompagnement ou en entrée avec une bonne salade…trop bons ! N’hésitez pas à les poivrer généreusement, mais à les saler très peu en raison de la présence du parmesan.

Je vous souhaite un bien agréable week-end !

Pour 4 personnes

– 4 oeufs + 1 jaune

– 25 cl de crème fraîche liquide

– 100 g de parmesan en morceau

– 1 c. à café bien bombée de Maïzena

– sel et poivre du moulin

Préchauffer le four à 150°C. Découper quelques fins copeaux de parmesan (environ 30 g sur les 100 g prévus). Les réserver pour le décor. Râper finement le reste.

Dans un saladier, battre les oeufs entiers et le jaune. Ajouter la Maïzena délayée dans une cuillère à soupe de crème liquide, le reste de crème fraîche et le parmesan râpé.

Poivrer généreusement et saler peu. Verser la préparation dans la lèchefrite du four, dans des moules à muffins en silicone par exemple. Verser de l’eau chaude à mi-hauteur.

Faire cuire 30 minutes jusqu’à  ce que le centre des flans soit bien ferme sous le doigt.

Laisser un peu tiédir avant de démouler les flans très délicatement sur des assiettes de service et décorer de copeaux de parmesan.

Mots clé : flansparmesan

Petit salé aux lentilles

Un grand classique tout simple, le petit salé, mais on l’apprécie bien en ces froides journées. Je ne vous l’avais pas encore partagé, alors je rattrape le retard.

Pour 6 personnes

– 1 kg de petit salé (échine, travers, éventuellement palette)
– 600 grammes de lentilles vertes
– 4 saucisses de Montbéliard
– 2 carottes
– 2 gros oignons
– 2 clous de girofle
– 1 bouquet garni
– sel et poivre

Faire dessaler la viande (la tremper pendant 2 heures dans l’eau froide, en changeant l’eau de temps en temps). L’égoutter. La mettre dans un faitout, couvrir d’eau, poivrer. Faire cuire à petits bouillons pendant deux heures.

Éplucher les carottes et les oignons. Planter les clous de girofle dans les oignons.

Mettre carottes, oignons, bouquet garni et lentilles dans une cocotte minute, bien recouvrir d’eau, saler légèrement et poivrer. Faire cuire sous pression entre 15 et 20 minutes.

A la fin de la cuisson de la viande, la sortir du faitout, l’égoutter, et la découper en gros morceaux. Mettre ces morceaux, ainsi que les saucisses préalablement piquées à la fourchette, dans la cocotte-minute contenant déjà les lentilles. Rajouter 2 verres du bouillon du faitout .

Faire cuire (sans pression, avec la cocotte ouverte) pendant 20 à 30 minutes à petit feu, en faisant attention que les lentilles n’attachent pas.

Mots clé  :lentillessaucisses