Archive | février 2012

Macarons à la fève de Tonka/chocolat noir

Il flotte un air de printemps incontestable en ce moment….cette saison qui approche à grands pas évoque le renouveau de la nature, les petites fleurs colorées, les bourgeons, le soleil….mais pas que !…, le 20 mars, comme chaque année, sera le jour du macaron pour fêter justement l’arrivée du printemps. Je ne vais pas attendre jusque là pour vous partager une nouvelle fournée de ces petites douceurs, qui sera suivie par bien d’autres, ça c’est sûr !!

La fève de Tonka s’accorde à merveille avec le chocolat et son parfum doux et puissant à la fois nous invite au voyage des sens.

Pour les coques, vous retrouverez encore et toujours la recette de base ici. Pensez à râper un peu de fève de tonka sur les coques au dressage.

Pour la ganache chocolat/Tonka  (quantité correspondant aux coques faites avec deux blancs d’oeuf seulement)

– 120 g de chocolat noir à pâtisser

– 80 g de beurre

– 30 g de crème fraîche épaisse

– 1 fève de Tonka finement râpée

Faire fondre à feu doux (ou au micro-ondes) le chocolat cassé en morceaux, le beurre et la crème et la fève de tonka râpée. Bien mélanger et lisser. Laisser refroidir et épaissir. C’est tout !

Coller les coques de macarons deux à deux avec une noix de ganache au chocolat. Laisser reposer dans le frigo pendant 24 heures.

Mots clé : macaronschocolatfève de Tonka

 

Gâteau fondant aux noix

Si vous êtes amateur de noix, ce gâteau extrêmement fondant est pour vous ! C’est une recette dénichée sur le blog « les délices d’Hélène ». Un gâteau très simple et vraiment délicieux qu’il serait dommage de ne pas tester. N’ayant pas assez de noix, j’avais réduit les quantités d’un tiers.

Je vous souhaite un très bon week-end.

Pour 8 à 10 personnes

  • 200 g de beurre doux en pommade

  • 300 g de noix décortiquées

  • 5 œufs

  • 35 g de farine

  • 200 g de sucre

Mixer les noix dans le bol d’un mixeur pour obtenir une poudre fine (dans le thermomix pour moi).

Mélanger la farine, le sucre et les noix. Ajouter les œufs un à un et mélanger. Ajouter le beurre fondu et mélanger à nouveau.

Préchauffer le four th.180°C. Bien mélanger la pâte à gâteau pour obtenir un résultat homogène et la verser dans un moule à gâteau en silicone pas trop grand surtout (à défaut pensez à beurrer et fariner le plat à four) et mettre à cuire au four 30 à 40 minutes (surveiller la cuisson, pour savoir si le gâteau est cuit, planter la lame d’un couteau, elle doit ressortir sèche).

Saupoudrer de sucre glace et découper le gâteau en carrés.

Mots clé  : gâteaunoix

 

Gâteau marbré amande et chocolat

Voici un gâteau tout simple, rapide à faire et pourtant si vous y goûtez, vous serez forcés d’y revenir encore et encore ! Un marbré extrêmement moelleux qui fond en bouche avec légèreté et dont l’alliance de l’amande et du chocolat enchantera vos papilles.

J’ai choisi de le réaliser dans des moules à muffins individuels mais il sera du plus bel effet si vous le faites dans un  moule genre kouglof en silicone. Le glaçage au chocolat dégusté tiède est facultatif mais il apportera une touche gourmande supplémentaire…le top !

– 150 g de sucre semoule

– 3 oeufs entiers

– 150 g de poudre d’amande

– 75 g de beurre mou

– 5 gouttes d’extrait d’amande amère

– 20 g de cacao en poudre

– 1 c . à soupe de pâte à tartiner à la noisette

Préchauffer le four à 180°C.

Blanchir le sucre avec les oeufs entiers, le mélange doit blanchir et doubler de volume.

Ajouter la poudre d’amande et l’extrait d’amande amère. Fouetter vivement.

Incorporer enfin le beurre pommade et travailler jusqu’à incorporation complète, le mélange doit être bien lisse et homogène.

Séparer la préparation en deux parts égales. Conserver une moitié nature et ajouter à l’autre moitié le cacao en poudre et la pâte à tartiner.

Mélanger bien pour obtenir une pâte parfaitement homogène.
Verser dans un moule en silicone de la forme de votre choix en alternant les préparations et obtenir ainsi un effet marbré.

Faire cuire 40 minutes.

Laisser reposer 10 à 15 min et démouler. Laisser refroidir sur une grille.

Pour le Glaçage Chocolat

– 7 cl de lait

– 5 cl de crème liquide entière

– 1 c à c de sirop de glucose (facultatif)

– 125 de chocolat noir à 55% ou plus selon les goûts

Verser dans une casserole placée au-dessus d’un bain-marie frémissant l’ensemble des ingrédients et laisser fondre doucement.

Maintenir  tiède jusqu’au moment de l’utilisation.

Mots clé : gâteauchocolatamandespâte à tartiner

 

Filet de porc crémeux façon Catounette

C’est chez mon aminaute Catounette que j’ai pioché cette délicieuse recette de rôti de porc…n’hésitez pas à lui rendre visite et découvrez ses recettes à la fois diététiques et gourmandes.

Nous nous sommes franchement régalés ! A refaire sans la moindre hésitation dès que l’occasion se présente. Merci ma chère Catounette !

– 1 beau filet mignon de porc
– 1 c. à soupe de beurre et un peu d’huile
– 1 oignon émincé
– 2 gousses d’ail
– 1 verre de vin blanc sec
– 15 cl d’eau +2 c. à café de fond de veau
– 2 c. à soupe de moutarde
– 1 c.à café  de maîzena
– 2 à 3 c. à soupe de crème épaisse
– 1 petite boîte de champignons de Paris
– Sel,poivre,thym

Faire chauffer le beurre et l’huile dans une large sauteuse et faire colorer le filet mignon sur toutes les faces.

Ajouter l’oignon émincé, laisser colorer avant d’ajouter le vin blanc puis le fond de veau dilué dans de l’eau tiède. Ajouter 1 c. à soupe de moutarde, les champignons, les gousses d’ail fendue et 1 branche de thym.

Bien mélanger puis saler, poivrer, ajouter éventuellement un peu d’eau. Couvrir et laisser mijoter à feu doux 30 mn environ.

Au terme de la cuisson,vérifier la cuisson de la viande qui doit-être tendre et moelleuse, sinon poursuivre la cuisson encore quelques minutes.

Dans un bol, mélanger intimement la maïzena, la seconde cuillère de moutarde et la crème épaisse.

Sortir la viande de la sauteuse, découper en tranches sur une planche à découper.Verser le contenu du bol dans la sauce de la sauteuse, mélanger puis remettre les tranches de viande dans la sauce.

Rectifier l’assaisonnement puis servir sans attendre avec la  garnitude de votre choix.

Minestrone au pesto et recette des gressins

Quoi de plus agréable que de déguster un bon potage bien chaud en ces soirées glaciales ! Et pour ne pas trop lasser mes gourmands, il faut varier les plaisirs !

Aujourd’hui, je vous propose un minestrone dans lequel vous pourrez rajouter quelques autres légumes de votre choix. Il est délicieux avec sa touche de pesto et accompagné de gressins maison.

Bon week-end les amis et restez bien au chaud !

 Pour 4/5 personnes

– 150 g de haricots blancs frais écossais

– 2 tomates

– 2 carottes

– 2 pommes de terre

– 100 g de petits pois

– 1 branche de céleri

– 1 botte d’oignon blancs

– 2 gousses d’ail

– 4 feuilles de basilic

– 100 g de pâtes courtes

– 20 g de parmesan

– 4 c. à soupe de pesto  (recette pesto maison ici)

– huile d’olive, sel et poivre

Mettre à cuire les haricots blancs 30 minutes dans une casserole d’eau.

Ébouillanter, égoutter, peler, épépiner et couper les tomates en dés. Eplucher, laver et couper les carottes et les pommes de terre en morceaux. Laver, effiler et détailler le céleri en tronçons. Peler les oignons et l’ail.

Faire revenir les oignons dans une marmite avec un peu d’huile, l’ail et le céleri. Ajouter les carottes, les pommes de terre, les petits pois et les tomates. Laisser cuire 10 minutes. Couvrir d’eau, saler et poivrer.

Incorporer les haricots égouttés et laisser cuire 1 heure à feu doux et à couvert. Ajouter les pâtes et continuer la cuisson 8 à 10 minutes à découvert.

Verser le minestrone dans des assiettes creuses. Saupoudrer de parmesan puis ajouter le pesto et les feuilles de basilic lavées. Servir aussitôt accompagné de gressins au sésame.

Pour les gressins (pour 4 à 5 personnes)

– 250 g de farine

– 150 ml d’eau à 22°C

– environ 5 g de levure du boulanger

– 2 g de sel

-1,5 c. à soupe d’huile d’olive à mélanger dans la pâte

– 1 cuillère à café d’huile d’olive en plus

– une toute petite poignée de semoule très fine moulue au mixeur

Tiédir l’eau à 22°C.

Effriter la levure dans un petit récipient et la diluer avec une cuillerée d’eau prélevée dans la dose tiédie.

Mettre la farine sur le plan de travail, faire une fontaine et y mettre la levure diluée, 1,5 c. à soupe d’huile, le sel et l’eau.

Pétrir à pleines mains en amalgamant le tout pendant 5 mn minimum, 10 mn maximum.

Étirer la pâte en un rectangle de 30 cm sur 10 cm.

Se verser une cuillère à café d’huile d’olive dans le creux de la main et en badigeonner la surface du pâton.
Saupoudrer de semouline.
Couvrir d’un morceau de film et laisser lever 1 heure dans un endroit tiède.

À l’aide d’un couteau bien aiguisé à lame longue, trancher un morceau de pâte large de 1,5 à 2 cm et de 10 cm de long.

Ce bout de pâte doit être étiré au moins au double de sa longueur pour former un gressin mince de 20 cm minimum :
Saisir délicatement le morceau par le milieu avec les cinq doigts des deux mains, sans serrer.
Étirer en secouant les doigts du milieu vers les extrémités avec douceur jusqu’à la taille voulue.
Aligner les gressins sans qu’ils se touchent sur une tôle huilée.

Préchauffer le four à 220°C.

Cuire 15 mn, 18 voire 20 mn selon que vous les aimez blonds ou dorés.
Refroidir sur une grille.

Les gressins se servent aussi avec les antipasti ou à l’apéritif enroulés d’une mince lanière de jambon cru ou de speck.

C’est pourquoi ceux-ci sont volontairement peu salés.

Les gressins doivent être secs et friables.

Mots clé : soupegressinspestominestroneharicots blancs

 

Kringle estonien

Cette recette fait le tour de la blogosphère à toute allure, vous avez déjà dû la voir maintes fois et même peut-être la faire. Dès que je l’ai vue, j’ai eu envie de la tester comme toutes les nouvelles sortes de brioche d’ailleurs. J’adore travailler les pâtes à pain, à brioche, à pizza etc….je peux vous dire que les cubes de levure défilent à la maison !!

Bref, je vous livre donc cette recette que je vous incite vivement à tester. Vite fait, ce kringle estonien est léger (beaucoup moins de beurre et d’oeuf que mes brioches classiques), peu sucré, il accompagnera à merveille un chocolat chaud, un café, une crème anglaise ou à déguster tel quel. Je vous propose deux versions : aux amandes et chocolat/noisettes. Vous pouvez varier la garniture selon votre goût et votre imagination. Pâte faite dans le thermomix pour moi.

A déguster tiède ou froid…tiède c’est le top !

Je compte en faire une version salée très prochainement…

– 300 g de farine

– 30 g de beurre à température ambiante

– 12 cl de lait tiède

– 1 càc de sucre en poudre

– 1 oeuf

– 15 g de levure fraîche de boulanger

– 1 pincée de sel

 Garniture

– 40 g de beurre fondu

– 3 c. à soupe de sucre blond ou roux

– de la poudre d’amandes

– des amandes effilées

Pour la version chocolat/noisette

– 40 g de beurre fondu

– 3 c. à soupe de sucre blond ou roux

– des pépites de chocolat (chocolat concassé grossièrement pour moi)

– des noisettes concassées

Délayer la levure dans le lait tiède avec le sucre. Laisser reposer quelques minutes.

 Dans le bol du robot, verser la farine, le sel et le beurre en morceaux. Faire fonctionner jusqu’à ce le beurre soit bien émietté. Ajouter le mélange levure/lait ainsi que l’oeuf.

Pétrir trois ou quatre minutes. La  pâte doit être élastique et homogène. Retirer la pâte et la retravailler un peu sur le plan de travail fariné.

Placer la pâte dans un saladier propre, couvrir et laisser lever une petite trentaine de minutes.

Dégazer et abaisser la pâte en un rectangle.

Préparer la garniture en mélangeant le beurre fondu avec le sucre en poudre. Badigeonner sur la pâte, saupoudrer ensuite  généreusement de poudre d’amandes (+ quelques amandes effilées) (ou de pépites de chocolat et noisettes concassées), rouler comme pour une bûche.

Couper dans la longueur avec un couteau bien pointu, tresser les deux morceaux ensemble.

Fermer la brioche en cercle et la placer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Faire lever la pâte au moins du double de son volume.

Préchauffer le four à 180°

Enfourner la brioche  pendant 20 à 25 mn.

Laisser refroidir et saupoudrer de sucre glace.

Je tiens à présent à remercier chaleureusement tous ceux et celles qui ont voté pour moi pour le classement des meilleurs blogs culinaires sur le site AFTOUCH cuisine.

Il y avait 718 blogs inscrits et j’ai eu la très grande surprise d’arriver en 44 ème position, donc dans le top 50, j’en reviens pas !! Merci encore, c’est grâce à vous !

Mots clé  : briochelevure du boulanger

Gâteau extra-moelleux à la fleur d’oranger

Certains le nomme « fougasse d’Aigues-Morte », mais la vraie fougasse est une pâte levée et n’a donc rien à voir. C’est pour cela que je préfère l’appeler gâteau extra-moelleux. D’une simplicité déconcertante, il est pourtant incroyablement bon, délicatement parfumé, il fond dans la bouche. Aussi bon tiède que froid, on l’apprécie au petit déjeuner, au goûter ou à tout autre moment.

Bon week-end à vous tous, mettez-vous au chaud !

– 3 oeufs
– 180 g de sucre
– 4 cuillères à soupe d’eau  de fleur d’oranger
– 200 g de crème fraîche épaisse
– 250 g de farine
– 1 sachet de levure chimique

Pour la finition

– 50 g de beurre fondu
– 4 cuillères à soupe de sucre en poudre

Battre les oeufs et le sucre avec un fouet, pendant  15 minutes.
Ajouter l’eau de fleurs d’oranger, puis incorporer la crème fraîche.
Ajouter ensuite la farine et la levure, fouetter pour que la préparation soit homogène.
Verser dans le moule rectangulaire en silicone.
Cuire 30 minutes dans le four préchauffé à 180°.

Faire fondre le beurre, en badigeonner la surface du gâteau, saupoudrer de sucre en poudre et enfourner encore pour 5 minutes.

Mots clé : gâteaueau de fleur d’oranger