Archive | décembre 2011

Bûche aux framboises et….Bonne année !!

Le temps est venu de formuler des vœux pour cette nouvelle année qui s’ouvre à nous. Je vous souhaite, chers lecteurs et fidèles abonnés tous mes meilleurs vœux de Santé, de Paix, de Réussite et de Joie dans tous les évènements du quotidien…mais aussi d’Espérance lorsque tout ne va pas comme on le voudrait !

Soyez heureux, Excellente année 2012 !

 C’est la première fois que j’utilise un moule à bûche à gouttière en métal, c’est super, mais j’ai eu juste quelques petits problèmes au démoulage, je pense qu’il fallait peut-être mettre un film alimentaire au fond du moule pour le faciliter…

En tout cas, elle est délicieuse cette bûche faite avec une base de financier, d’un bavarois aux framboises (surgelées) et d’un insert qui devait être aux framboises mais que j’ai fait aux mûres avec du coulis que j’avais congelé cet été, suite à notre cueillette de mûres. A refaire sans hésiter !

Pour 8 personnes

Pour le financier

– 90 g de sucre glace

– 3 blancs d’oeufs

– 30 g de farine

– 110 g de poudre d’amandes

– 100 g de beurre

– 2 c. à soupe de coulis de framboises

– 60 g de framboises

Pour le gélifié

– 20 cl de coulis de framboises (du coulis de mûres maison pour moi)

– 6 g de gélatine en feuilles

Pour le bavarois

– 400 g de framboises

– 150 g de sucre

– 40 cl de crème fleurette

– 10 g de gélatine en feuilles

Préparer le financier : tamiser la poudre d’amandes, la farine et le sucre glace ensemble. Ajouter les blancs d’oeufs. Faire fondre le beurre au bain-marie et l’ajouter au mélange. Ajouter le coulis de framboises.

Verser cette pâte dans un moule beurré rectangulaire de la longueur de votre moule à bûche. Parsemer de framboises et mettre au four préchauffé pendant 20 minutes à 180°C.

Préparer le gélifié : faire chauffer le coulis de framboises, ajouter la gélatine ramollie dans de l’eau froide et ensuite essorée. Verser ce coulis dans un moule à cake en silicone. Laisser refroidir puis le placer au congélateur pendant 2 heures.

Préparer le bavarois : écraser les framboises à travers un tamis pour récupérer la pulpe. La chauffer et ajouter la gélatine ramollie dans de l’eau froide puis essorée ainsi que le sucre. Bien mélanger le tout.

Monter la crème en chantilly bien ferme et l’incorporer à la purée de fruits refroidie.

Verser les deux-tiers du bavarois aux framboises dans un moule à bûche. Placer ensuite le gélifié puis couvrir à nouveau de bavarois.

Couper un rectangle de financier et le placer sur le bavarois. Enrober d’un film alimentaire et placer le tout au congélateur 3 heures minimum.

Démouler la bûche sur un plat de service et décorer à votre guise (macarons, fruits rouges, motifs en chocolat…). Réserver au frais jusqu’à la dégustation.

Mots clé : bûche framboisespoudre d’amandesgélatine

 

Biscuits étoilés

De délicieux petits biscuits faits à l’occasion d’un goûter d’enfants….il n’ont pas fait un pli !! Les grands se sont bien servis au passage…J’ai glacé le dessus avec mon fondant blanc pâtissier maison dont j’ai toujours une petite réserve dans le frigo.

Pour 25 étoiles environ

– 250 g de farine

– 125 g de beurre mou

– 70 g de sucre glace

– 1/2 c. à café de vanille en poudre

– 1 jaune d’œuf

– 1 c. à soupe de crème fraîche (épaisse pour moi)

– 1 pincée de sel fin

Pour le glaçage

– fondant blanc

ou bien

– glace royale faite avec 125 g de sucre glace, du blanc d’oeuf et un jus de citron.

Mélanger la farine, le sel, le sucre glace et la vanille dans un saladier. Creuser un puits et y mettre le jaune d’oeuf, la crème puis le beurre mou coupé en morceaux. Travailler rapidement la pâte et la mettre en boule. J’ai mixé le tout pour ma part dans le thermomix quelques secondes jusqu’à ce que la pâte soit bien homogène.

La placer pour une heure dans le frigo, recouverte d’un film alimentaire.

Préchauffer le four à 180°C.

Sortir la pâte du frigo et l’abaisser sur 5 mm, sur un plan de travail fariné. Découper des étoiles à l’aide d’un emporte-pièces.

Tapisser la tôle du four de papier sulfurisé et y déposer les étoiles. Enfourner à mi-hauteur et laisser cuire 12 à 14 minutes environ.

Laisser complètement refroidir au sortir du four.

Les recouvrir de fondant ou de glace royale que vous aurez faite en mélangeant bien le sucre glace, le jus de citron et du blanc d’oeuf. Il faut que la consistance soit ni trop fluide ni trop épaisse.

Si vous le désirez, vous pouvez toujours voter pour mon blog sur le site AFtouch  cuisine. Un grand merci par avance à vous tous et toutes !

Mots clé : biscuitsfondant blancsucre glace

Terrine de saumon aux légumes verts

Nous l’avons beaucoup aimée cette terrine ; elle est jolie, délicieuse, légère et constitue une entrée qui peut trouver sa place lors d’un repas festif. Vous pourrez l’accompagner d’une bonne mayonnaise maison, d’une sauce tartare ou d’un coulis de tomates. Vous pourrez aussi éventuellement remplacer le saumon par des filets de truite.

Je vous souhaite une bonne journée, en espérant que vous ayez passé un bon Noël !

Pour 4 à 5 personnes (terrine de 500 ml)

– 75 g de brocoli

– 30 g de petits pois surgelés

– 30 g de haricots verts surgelés

– 2 branches d’estragon effeuillées (j’ai remplacé par de l’aneth)

– 1 gros œuf

– 50 ml de lait entier

– 50 ml de crème fleurette

– sel et poivre à volonté

– 2 ml d’épices Tandoori

– 150 g nets de déchets de filet de saumon

Préchauffer le four à 180°C.

Laver et couper le brocoli en petits bouquets. Faire cuire tous les légumes à la vapeur environ 10 bonnes minutes. Laisser reposer.

Hacher l’estragon. Dans un saladier, fouetter l’œuf, le lait, la crème, le sel, le poivre et les épices Tandoori.

Beurrer et fariner la terrine. Verser la moitié des légumes, la moitié de l’estragon haché et disposer le filet de saumon, le reste des légume, le reste d’estragon et terminer par la préparation œuf/lait/crème/épices. Mettre le couvercle.

Faire cuire 20 minutes. Enlever le couvercle puis laisser cuire encore 15 bonnes minutes. Laisser refroidir la terrine sans couvercle. Dès qu’elle est froide, remettre le couvercle et placer au frigo pendant au moins une heure.

Si vous le désirez, vous pouvez toujours voter pour mon blog sur le site AFtouch  cuisine. Un grand merci par avance à vous tous et toutes !

Mots clé : terrinesaumonlégumes


Joyeux Noël !

A vous toutes et tous, chers abonnés et fidèles lecteurs ou bien à vous qui êtes de passage sur mon blog,  je souhaite un très Joyeux Noël dans la Paix et dans la Joie ! Passez un agréable réveillon et une belle journée dimanche.

Toutes mes pensées accompagnent également les personnes qui hélas, passeront les fêtes dans la solitude…

A très vite pour une nouvelle recette !

En attendant, je vous propose mes « chocolats de Noël à la fève de Tonka et chocolats au rhum/raisins », recettes déjà publiées sur ce blog.

Crumble aux échalotes

C’est un petit régal tout simple que je vous propose aujourd’hui….simple mais qui peut accompagner parfaitement une viande ou bien servi en entrée sur une table festive, il aura sa place. Mes enfants m’en ont d’ailleurs passé commande à nouveau pour les fêtes ! N’hésitez vraiment pas à tester cette recette.

Très bonne journée à tous !

Pour 4 personnes

Pour le fondue d’échalotes

– 500 g de d’échalotes

– 1 petit verre d’eau

– 1 c. à soupe de paprika

– 1 verre de vin rouge

– sel et poivre

Pour le crumble

– 100 g de parmesan râpé

– 40 g de farine

– 100 g de beurre

Peler les échalotes et les émincer.

Faire fondre une noix de beurre dans une grande casserole et ajouter les échalotes puis le paprika. Ajouter le petit verre d’eau peu à peu, en cours de cuisson, pour éviter que ça n’accroche.

Quand les échalotes commencent à fondre, ajouter le vin rouge, saler, poivrer et cuire encore doucement pendant 20 minutes.

Préchauffer le four à 150°C.

Préparer le crumble en mélangeant le beurre et le parmesan. Ajouter la farine, bien mélanger.

Verser les échalotes dans un plat ou 4 individuels allant au four et saupoudrer du crumble que vous émietterez grossièrement.

Enfourner 30 minutes et servir aussitôt.

A cette avant-veille de Noël, je vous rappelle une recette festive déjà publiée sur mon blog. Aujourd’hui, c’est la « bûche chocolatée au Grand Marnier« . Elle est délicieuse et d’ailleurs je la refais aujourd’hui.

Si vous le désirez, vous pouvez toujours voter pour mon blog sur le site AFtouch  cuisine. Un grand merci par avance à vous tous et toutes !

Mots clé : échalotescrumbleparmesan

Pôle Nord à la banane

Pour accueillir les premières averses de neige de l’année (il faisait encore extrêmement doux il y a quelques jours !), voici un gâteau que nous avons beaucoup aimé. Je l’avais repéré depuis longtemps dans la revue « Cuisine Actuelle » qui conseillait de s’entraîner une fois avant de le présenter le jour J. En effet, la technique n’est pas si simple qu’il y paraît.

Ce gâteau est composé d’un socle et d’une couronne de pâte en spéculoos/beurre que l’on fait cuire indépendamment et en son centre d’un genre de bavarois à la banane. Il faut avoir un moule à charnière et un petit moule silicone qui s’adapte aux dimensions du centre de la couronne. 

J’ai bricolé comme j’ai pu et finalement le résultat visuel final n’a pas été à la hauteur de mes espérances et pour cause !!!! ….dans la précipitation, j’ai oublié de tapisser également le fond du moule à charnière avec la pâte, je me suis contentée des côtés que je trouvais d’ailleurs trop épais (ben voyons!!)…..je m’en veux beaucoup, mais bon l’erreur est humaine !, mais par contre le goût….huumm, trop trop bon !! Le double jeu de texture et de saveur est exquis et la texture toute douce du centre à la banane fond littéralement en bouche avec une grande légèreté. Pour la déco, le centre du gâteau devait être blanc immaculé si l’on en croit la photo du magazine, mais le sucre glace sur cette texture ne tient pas du tout et il fond au fur et à mesure qu’on le saupoudre….tant pis, c’est un pôle qui semble avoir un peu perdu le nord que je vous présente là !!

Mon mari qui n’aime pas les spéculoos s’est pourtant régalé avec ce gâteau, c’est pour dire !! Un gâteau qui a fondu rapidement…comme neige au soleil !

Pour 6 personnes

– 250 g de spéculoos (ou sablés bretons)

– 125 g de beurre mou

– 3 banane mûres

– 1 jus de citron

– 40 cl de lait

– 15 cl de crème fleurette très froide

– 8 g de gélatine en feuilles

– 50 g de sucre en poudre

– 3 c. à soupe de liqueur de banane (je l’ai remplacé par de la liqueur de poire)

– 1 c. à café de vanille en poudre

Préchauffer le four à 180°C.

Écraser les biscuits en miettes puis les mélanger avec le beurre mou (dans le thermomix, j’ai réduis les spéculoos en poudre et mixé avec le beurre). En tapisser le fond d’un moule à charnière beurré et fariné, puis le pourtour en tassant bien (tasser contre le moule avec le dos d’une cuillère sur une épaisseur de 6 mm environ). Maintenir avec un moule un peu plus petit.

Glisser au four pendant 15 minutes et laisser complètement refroidir. Ouvrir le moule et glisser le fond de gâteau très très délicatement sur un plat de service.

Placer la gélatine 5 minutes dans de l’eau froide. Chauffer le lait avec le sucre. Hors du feu, remuer la gélatine essorée pour la dissoudre et laisser refroidir tout en remuant régulièrement.

Écraser les bananes en purée et les incorporer dans la gelée sur le point de prendre. Ajouter le jus de citron, puis la liqueur, la vanille et la crème liquide montée en chantilly. Verser dans le petit moule en silicone. Couvrir et réfrigérer au moins 6 heures (toute une nuit pour moi).

Démouler au centre de la couronne de biscuit en faisant très attention de ne pas la briser (cette opération est délicate).

Décorer éventuellement de fruits confits ou de quelques noisettes caramélisées.

Et comme les jours derniers, je vous propose également une recette festive déjà publiée; aujourd’hui, les « chocolats de Noël à la clémentine corse »….un régal !

Mots clé : bananespéculoosgélatinegâteau

 

Petits gratins d’oignons au Comté

Je vous propose aujourd’hui un plat tout simple et qui m’a pourtant valu des félicitations ! Ces petits gratins présentés dans des plats individuels sont extrêmement fondants, onctueux, un régal qu’il va falloir bientôt refaire à la demande de mes gourmands. Nous sommes très amateurs d’oignons mais c’est ce plat qui a remporté le plus vif succès.

Très bon dimanche à tous !

Pour 4 personnes

– 500 g d’oignons

– 50 g de beurre

– 15 cl de bouillon de volaille

– 50 g de farine

– 2 oeufs

– 10 cl de vin blanc sec

– 25 cl de crème fraîche liquide

– 150 g de comté râpé

– sel, poivre, muscade

Peler les oignons et les ciseler. Dans une casserole, mettre le beurre sur feu doux, y ajouter les oignons et les laisser fondre en les remuant souvent pendant 5 bonnes minutes. Poudrer de farine et remuer sans cesse pendant 2 minutes.  Mouiller avec le vin blanc et porter à ébullition.

Ajouter alors le bouillon de volaille puis la crème. Saler, poivrer, muscader. Faire bouillir doucement pour que le tout épaississe.

Hors du feu, incorporer les oeufs préalablement battus en omelette.

Répartir dans des petits plats individuels beurrés. Parsemer de comté râpé et faire cuire 20 minutes dans un four préchauffé à 180°C.

Et comme les Fêtes approchent à grands pas, je vous propose également un rappel de recette festive déjà publiée. Aujourd’hui, ce sera la bûche aux deux chocolat et aux zestes d’oranges confits.

Mots clé : oignonscomtévin blanc

 

Truffes au chocolat au thermomix

Rien de plus classique pour les Fêtes que les truffes au chocolat. Chacun a un peu sa propre recette et on peut décliner la truffe de tellement de manières ! Aujourd’hui, je vous propose la version thermomix…de délicieuses truffes qui se font toutes seules…ou presque ! Elles ont une texture à la fois ferme juste ce qu’il faut et ultra fondante et elles sont sans ajout de beurre. Une petite douceur exquise à déguster sans complexe ! 

Vous pouvez bien entendu réaliser ces truffes sans le thermomix, pour ceux et celles qui ne l’ont pas.

Passez une agréable journée !

Pour une vingtaine de truffes

– 200 g de chocolat noir (55 pour cent de cacao minimum)

– 1 pincée de café instantané

– 40 g de sucre glace

– quelques gouttes d’extrait de vanille liquide

– 1 jaune d’oeuf

– 2 c. à soupe de crème fraîche épaisse pas trop pleines

– un peu de rhum ou tout autre alcool (whisky ou grand Marnier)

– 1 c. à soupe d’eau

Pour la finition

– 2 c. à soupe de cacao amer en poudre

Mettre le chocolat coupé en morceaux dans le bol. Mixer 20 secondes à vitesse 9 puis, par à-coups, 10 secondes sur la fonction turbo.

Ajouter une cuillère à soupe d’eau et le café instantané. Régler 3 minutes à 50°, vitesse 4.

Ajouter le reste des ingrédients (sauf le cacao de finition) et régler 5 minutes à 50°, vitesse 4. On doit obtenir une consistance de pommade. Vider dans un saladier et mettre au frigo pendant une bonne heure.

Quand la pâte a suffisamment durci, la sortir du frigo. Pour façonner les truffes, prélever la valeur d’une petite cuillère à café de pâte et la rouler en boule. Remettre les boules au frigo pendant une heure.

Mettre le cacao dans un petit bocal. Introduire les boules dans ce bocal, 3 par 3 ou plus selon la taille. Retourner plusieurs fois le bocal pour que les truffes se poudrent bien de cacao.

Garder au froid dans une boîte hermétique. Attendre au moins une heure avant de les consommer. Ces truffes se conservent au frigo dans une boîte hermétique jusqu’à une dizaine de jours.

Si vous le désirez, vous pouvez toujours voter pour mon blog sur le site AFtouch  cuisine. Un grand merci par avance à vous tous et toutes !

Daube de sanglier au cognac

Je vous propose aujourd’hui une des premières recettes que j’ai publiée sur mon blog. J’ai eu envie de la remettre à l’honneur à l’approche des fêtes de fin d’année car cette daube est vraiment délicieuse.

C’est un plat que je fais très régulièrement et plutôt pour des occasions ; il faut dire que j’ai de la chance car le sanglier que je cuisine est toujours chassé par mon beau-père et me provient directement de corse.

La marinade joue un rôle très important et attendrie énormément la viande. Une recette qui fait chaque fois l’unanimité…Un plat qui devrait séduire vos invités ! Vous pouvez faire cuire votre daube la veille, elle n’en sera que meilleure ou vous pouvez également la congeler sans problème.

Pour environ 8 à 10 personnes

– 2 kg de sanglier

– 2 oignons

–  3 carottes

– laurier, thym, un peu de sel, poivre

– 1 litre de bon vin rouge

– 1/2 verre de cognac

– 3 c à soupe bien pleines de farine

– 1 verre d’huile d’olive

– 1/2 verre de vinaigre

– 3 gousses d’ail

– peau d’orange

Découper le sanglier en gros cubes.

Émincer les carottes, couper les oignons en 4, l’ail en deux. Mettre tous les ingrédients sauf le cognac et la farine dans un grand récipient pour la marinade. Y rajouter la viande, bien répartir tous les ingrédients. couvrir, placer au frigo pendant 24 heures (bien respecter ce temps) en remuant 1 ou 2 fois.

                                                                       marinade

Égoutter ensuite la viande et la faire revenir dans l’ustensile de cuisson.

Rajouter la marinade (j’ai retiré les feuilles de laurier et le thym) et laisser mijoter environ 3 heures. Prélever un peu de jus de cuisson et le mélanger dans un bol avec les 3 c. à soupe de farine, bien mélanger (sans grumeau). Le rajouter dans le plat de viande et remuer très souvent pour bien répartir le jus-farine et laisser épaissir tout en continuant à remuer très régulièrement .

Laisser ainsi cuire 20 minutes environ et rajouter le cognac puis remettre sur feu doux encore 10 à 15 minutes.

Et comme Noël approche à grand pas, ce qui est d’ailleurs difficile à croire cette année en raison des températures si douces (sans compter les primevères et les giroflées qui refleurissent en ce moment !), je vous rappelle une recette festive que vous trouverez sur mon blog.

Aujourd’hui, ce sont les marrons glacés maison qu’il faut préparer 8 jours avant de pouvoir les déguster….quel régal, n’hésitez pas à vous lancer, c’est très facile, je suis en train d’ailleurs d’en refaire en ce moment.

Mots clé : daubesangliercognacvin rouge

 

Terrine de poisson

Depuis que j’ai mon petit livre sur les terrines de Tupperware, je les teste les unes après les autres. Toutes ces recettes sont simples et très vite préparées pour un résultat vraiment satisfaisant.

Nous avons beaucoup aimé celle-ci à la fois légère et savoureuse. Vous pourrez la servir accompagnée d’une petite sauce curry éventuellement. 

Pour 4 à 5 personnes (pour une terrine de 500 ml)

– 1 carotte de 80 g environ

– 1 échalote

– 15 g de beurre

– 250 g de filet de cabillaud

– 150 ml de crème fraîche entière

– 2 petits oeufs

– 1 pincée de piment d’Espelette

– sel et poivre

Sauce au curry

– 100 ml de crème épaisse

– 5 ml de curry

Faire préchauffer le four à 180°C.

Éplucher la carotte et l’échalote et les hacher. Dans une casserole, mettre le beurre et y faire revenir ces légumes quelques  minutes en remuant souvent.

Couper le poisson en morceaux et le hacher un peu grossièrement.

Dans un récipient, mettre les légumes cuits, le poisson, les oeufs, la crème, le sel, le poivre et le piment. Bien mélanger le tout.

Verser la préparation dans une terrine préalablement huilée, mettre le couvercle et faire cuire 35 minutes. Au bout de ce temps, enlever le couvercle et laisser encore cuire 20 minutes.

Pour la sauce curry : verser la crème et le curry dans un pichet allant au micro-onde et faire chauffer une minute et demi à 600 watts.

Servir la terrine chaude ou tiède avec cette sauce.

Merci et Merci…et Merci !

Aujourd’hui, je voudrais adresser un très grand merci à Michèle du blog « croquant, fondant, gourmand« et à Patrick grâce auxquels j’ai gagné quatre magnifiques pots de mélanges exceptionnels d’épices lors de leur concours sur les épices. Je viens de les recevoir et je suis ravie. A peine le couvercle est-il ouvert,  que déjà, me voilà partie vers de nouvelles contrées !  Vivement que le voyage gustatif débute, j’essayerai ces merveilleuses et originales épices prochainement. Le choix des pots étant tirés au sort, j’ai eu le plaisir de recevoir :

le mélange Indonésien : sauce satay avec cacahuètes qui va avec les brochettes, les nouilles asiatiques, le riz.

le mélange Suédois : qui va sur les poissons, les pommes de terre vapeur, le saumon fumé;

le mélange Grec : qui va bien sur les tians de légumes (ça tombe bien j’adore ça !!).

le mélange Libanais ;  qui va avec le riz, la viande, les légumes.

Merci beaucoup encore à tous les deux !

Et puis j’ai eu la très grande surprise et l’immense plaisir de recevoir deux superbes maniques confectionnées par mon amienaute Chris…un bien beau travail, bravo Chris ! Je les utilise quotidiennement ; un très grand merci encore à toi !

Enfin, c’est à chacune et chacun d’entre vous que j’adresse un grand merci pour votre fidélité, pour les commentaires que vous déposez qui me font un immense plaisir à chaque fois et que je lis avec beaucoup d’attention, pour vos abonnements à mes publications, pour vos votes sur le site AFtouch  cuisine. C’est grâce à vous que vit mon blog !

Bonne journée et à très vite pour de nouvelles recettes !

Raisins en habit

Le raisin c’est excellent au goût et pour la santé à condition de manger aussi les pépins et la peau. Il est très riche en polyphénols, puissants antioxydants ; le raisin possède des vertus protectrices qui agissent à différents niveaux. Il protège le système cardio-vasculaire en freinant son vieillissement, il limite la formation du mauvais cholestérol, et améliore la résistance des vaisseaux sanguins. Il contient des vitamines C et B, des sels minéraux et des oligo-éléments tels le calcium, le potassium, le fer ou encore le magnésium. Bref, il ne faut surtout pas s’en priver.

Voici les plus beaux grains qui ont revêtu leur habit doux et croquant à la fois… un amuse-bouche sain, léger, frais et très agréable à déguster. (recette extraite de mon livre 140 verrines de fêtes).

Pour 4 à 5 verrines

– 24 grains de raisin blanc ou noir

– 4 c. à soupe de pistache crues non salées mondées

– 150 g de fromage frais

– 4 c. à soupe de graines de sésame

– 4 c. à soupe de noix

Laver et sécher le raisin. Hacher grossièrement les pistaches et les noix. Les placer chacun dans un bol, ainsi que les graines de sésame. Réserver.

Travailler le fromage avec une fourchette pour l’assouplir puis en tartiner les raisins à l’aide d’un couteau (couteau à beurre pour moi, bien pratique). Commencer par une face en tenant le raisin entre 2 doigts puis le poser sur une assiette pour faire l’autre face.

Placer le raisin dans un bol contenant la poudre de pistaches  et le tourner afin de la paner de toutes parts. Faire de même avec chaque grain avec les noix et le sésame.

Poser les grains sur une assiette et placer au frais 30 minutes. Placer ensuite les grains dans des verrines et servir avec des petites piques.

Et puis, je me permets de vous rappeler que vous pouvez voter chaque jour pour mon blog si vous le désirez (pour le classement des blogs culinaires).

Voici ci-dessous le lien pour accéder directement au site « AFTouch-cuisine » :

http://www.aftouch-cuisine.com/contacts/concoursblogs.php

Un grand merci par avance pour vos votes et aussi pour votre fidélité !

Macarons à la crème caramel au beurre salé

Il y a quelques jours je vous avais promis la recette de ces macarons, la voici la voilà !!  

Pour les garnir, j’ai choisi la recette de Pierre Hermé qui s’est révélée être une vraie merveille…aurait-il pu en être autrement avec une telle référence ..?

Je me suis retenue de ne pas dévorer à la petite cuillère cette ganache au caramel au beurre salé (quoique…) tant elle est délicieuse. Je la retiens également pour garnir une bûche de Noël, ça ne serait pas mal du tout.

Sur la photo, les macarons que vous voyez en jaune sont ceux au citron/gingembre dont vous pouvez retrouver la recette ici.

Pour une quarantaine de macarons, recette de base ici.

Pour la ganache au caramel au beurre salé :

– 150 g de sucre en poudre (en 6 x 25 g)
– 167 g de crème fraîche liquide
– 32 g de beurre demi-sel
– 145 g de beurre demi-sel en pommade

Dans une casserole, porter la crème fraîche liquide à ébullition. Dans le fond d’une grande casserole, verser 25 g de sucre.
Le laisser fondre puis incorporer de nouveau 25 g de sucre et continuer de la même façon 4 fois de suite.
Laisser caraméliser jusqu’à ce que le caramel soit d’une belle couleur ambre très foncée. Retirer la casserole du feu.
En prenant garde aux projections brûlantes, ajouter les 32 g de beurre demi-sel. Mélanger avec une spatule puis verser la crème en plusieurs fois tout en mélangeant.
Remettre la casserole sur feux doux et laisser cuire jusqu’à ce que la crème soit à 108° C.
Verser dans un plat à gratin. Coller au contact du caramel un film transparent.
Garder cette crème au réfrigérateur jusqu’à ce qu’elle soit froide.
Fouetter les 145 g de beurre demi-sel en pommade pendant environ 8 à 10 minutes puis l’incorporer à la crème en 2 fois. Laisser prendre.
Lorsque cette crème est assez solide pour être dressée (pas trop dure non plus),  la mettre dans une poche à douille.
Garnir généreusement de ganache la moitié des coques.
Conserver les macarons 24 h au réfrigérateur avant de les consommer et les sortir 30 minutes avant de les déguster.