Archive | avril 2011

Petits moelleux à la pomme coeur coulant

C’est dans un hors-série Cuisine que j’ai déniché cette recette. Ces petits moelleux sont parfumés à la cannelle, (je n’ai pu m’empêcher de rajouter de la vanille), et ils cachent un coeur coulant de compote. Ils ont remporté un franc succès à la maison. Ils sont simples à faire et sont vraiment délicieux. A déguster tiède ou froid.

Pour 6 personnes

– 120 g de compote de pomme (vous pouvez utiliser de la compote toute prête du commerce)

– 50 g de beurre

– 50 g de sucre

– 2 oeufs

– 25 ml de crème fraîche liquide

– 75 g de farine

– 1 c. à café de levure chimique

– 1/2 c à café de cannelle en poudre (deux pincées pour moi)

– un peu d’extrait de vanille liquide (facultatif)

Pour le coeur :

– 2 pommes

– une pincée de cannelle

Éplucher les pommes et les faire cuire dans une casserole avec juste un fond d’eau et une pincée de cannelle. Lorsque les fruits sont cuits, les réduire partiellement en compote en veillant à ce qu’il reste quelques morceaux de fruits.

Répartir cette compote dans 6 ou 7 moules en silicone mini-sphères (ou bac à glaçons) et placer deux bonnes heures au congélateur.

Bien mélanger la compote avec le sucre, les oeufs, la vanille, la cannelle, la farine et la levure.

Faire fondre le beurre au bain-marie  et l’incorporer au mélanger précédant.

Remplir 6 moules en silicone (cannelés pour moi) pas tout à fait jusqu’aux bords. Placer une heure au frais.

Préchauffer le four à 200°C. Placer un coeur à la pomme congelé au centre de chaque moelleux en les enfonçant un peu puis enfourner 15 à 18 minutes. Laisser tiédir les moelleux avant de les démouler.

Pain à la farine de sarrasin et lardons

Voici un petit pain délicieux à déguster avec une bonne salade de tomates ! Le rajout de farine de sarrasin et de quelques lardons lui confère une saveur qui se marie à merveille avec nos petites salades de crudités printanières. Vous pouvez aussi remplacer les lardons par du chorizo ou de la saucisse fumée.

Je vous donne la version MAP. Pour ma part, j’ai utilisé le thermomix comme d’habitude.


Pour deux pains de 500 g

– 370 g de farine T 65

– 120 g de farine de sarrasin

– 30 cl d’eau

– 1 1/2 c. à café de sel

– 1 c. à café de levure fraîche du boulanger

– 80 g de lardons (lardons allumettes fumés pour moi)

– 2 c. à café de sucre en poudre

Émincer les lardons et les faire revenir 2 minutes dans une poêle bien chaude sans matière grasse.

Dans la cuve de la MAP, verser l’eau. Ajouter le sel, le sucre et les farines tamisées. Faire un puits et y mettre la levure. Lancer le programme « pâte ».

En cours de pétrissage, au bip sonore, ajouter les lardons grillés.

A la fin du programme, la pâte doit avoir doublé de volume.

Poser la pâte sur un plan de travail fariné. La partager en deux et façonner deux pains ronds.

Les placer sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier cuisson. Entailler le dessus en croisillons à l’aide d’une pointe de couteau. Saupoudrer d’un peu de farine. Laisser doubler de volume.

Préchauffer le four à 210°C.

Enfourner et faire cuire 25 minutes environ. Laisser refroidir les pains avant de les trancher.

Une idée de salade pour accompagner ? : quelques tomates cerise + pois cassés + feta + ciboulette.

Biscuits au fromage pour l’apéritif

Je vous invite à déguster quelques délicieux biscuits pour l’apéro aujourd’hui ! Faits en deux ou trois minutes (plus un petit temps de pause au frigo), cuits en 10 minutes, ces biscuits sont ultra simples et tellement bons avec leur texture sablée ! A peine posés sur la table, je les ai vu fondre en un clin d’oeil ! A faire et refaire sans hésiter.

Pour 45 petits biscuits environ

– 125 g de beurre coupé en dés

– 125 g de cheddar râpé

– 2 c. à soupe de parmesan râpé

– 145 g de farine

– 1/3 de paquet de levure chimique

– un peu de poivre de Cayenne

– une pincée de sel

– 2 c. à café de jus de citron

Mettre la farine, le beurre, la levure, les fromages, le poivre, le sel et le jus de citron dans un robot (thermomix pour moi). Travailler la pâte une minute pour qu’elle forme une boule .

Mettre la pâte sur un plan de travail légèrement fariné et travailler doucement la pâte une ou deux minutes.  Former un boudin d’environ 3 centimètres de diamètre. L’envelopper d’un film plastique alimentaire puis de papier aluminium. Laisser 30 minutes dans le frigo (pour aller plus vite, j’ai laissé 20 minutes au congélateur).

Préchauffer le four à 180°C. Tapisser une plaque à pâtisserie de papier sulfurisé. Vous obtiendrez deux plaques avec la quantité donnée.

Découper le boudin de pâte en tranches d’environ 3 mm d’épaisseur et les déposer sur la plaque en les espaçant un peu. Faire cuire environ 12  minutes.

Laisser tiédir sur la plaque et déguster.

Panna cotta au chocolat (pour Pâques)

Pas du tout la forme pour cuisiner un dessert élaboré pour Pâques cette année, alors ces panna cotta bien fraîches,  gourmandes et vite préparées ont fait parfaitement l’affaire. Elles renferment quelques brisures de bons sablés et sont simplement parsemées de pralin maison, de billes en chocolat et de moitié d’oeuf en chocolat que j’avais faites…et hop le tour est joué !  J’ai proposé quelques macarons pour les accompagner.

Vous pourrez les mouler dans les moules en silicone de votre choix. J’ai choisi des demi-sphères. Je n’avais pas de petits moules à baba, sinon cela aurait été joli de remplir ensuite leur centre de plusieurs oeufs en chocolat ou en sucre multicolore.



Pour 4 personnes

– 300 ml de lait

– 120 g de chocolat noir

– 4 biscuits type petits beurre ou sablés

– 60 g de sucre en poudre

– 2 g d’agar-agar (une cuillère à café assez rase)

Dans une casserole, mettre le lait, l’agar-agar, le sucre et le chocolat cassé en morceaux. Faire chauffer doucement en tournant pour bien faire tout fondre le tout. Faire doucement bouillir une minute en tournant sans cesse.  Laisser tiédir le mélange en mélangeant de temps en temps.

Incorporer les deux-tiers des biscuits émiettés.

Verser dans des moules individuels et laisser refroidir. Mettre dans le frigo pendant minimum deux heures.

Au moment de servir, démouler les panna cotta. Décorez avec le reste des biscuits émiettés (du pralin pour moi), des oeufs en chocolat, etc…

Macarons à la noix de coco

Et rond et rond, voici à nouveau quelques macarons ! Mes enfants sont toujours très heureux lorsque je leur en présente une nouvelle fournée ! Nous avons particulièrement aimé ceux-là avec leur délicieux goût de noix de coco.


Recette des coques à la meringue italienne ici. J’ai parsemé un peu de noix de coco râpée sur les coques avant le croutage (facultatif)

Pour la ganache noix de coco (quantité correspondant aux coques faites avec deux blancs d’oeuf)

– 60 g de crème fleurette

– 140 g de chocolat blanc haché grossièrement

– 20/25 g de noix de coco râpée

Faire bouillir la crème liquide avec la noix de coco râpée durant une minute, puis y faire fondre le chocolat blanc haché. Laisser ensuite refroidir et durcir avant d’en déposer une petite noix sur les coques.

Chers abonnés ou lecteurs de passage sur mon blog, je vous souhaite de passer de très bonnes et joyeuses Fêtes de Pâques ! Merci encore pour votre fidélité.


Petits moelleux miel, cannelle et oranges confites (sans oeuf)

Toujours très simples et tellement bons, les moelleux ! Ils sont bien appréciés pour un goûter sain ou pour le petit déjeuner. Le miel, la cannelle et l’orange confite forment un trio de saveurs subtiles très agréables.

Pour 6 personnes

– 1 c. à café de cannelle (j’en ai mis beaucoup moins, car nous l’aimons plus suggérée que trop présente)

– 50 g d’écorces d’orange confite

– 80 g de miel

– 140 g de farine

– 60 g de sucre en poudre

– 50 g de beurre

– 1/2 sachet de levure chimique

– 10 cl d’eau

Verser l’eau dans une petite casserole. Ajouter le miel, le sucre et le beurre. Porter à frémissements et remuer jusqu’à ce que les ingrédients fondent.

Retirer du feu et parfumer de cannelle. Transvaser la préparation dans un saladier.

Incorporer la farine et la levure, bien mélanger. Ajouter enfin les dés d’écorces d’orange confite. Bien mélanger. Couvrir et laisser reposer la pâte une heure au frigo.

Préchauffer le four à 210°C. Beurrer et fariner les moules à muffins s’ils ne sont pas en silicone.

Répartir la préparation dans les moules et faire cuire au four 18 à 20 minutes.

Laisser tiédir avant de démouler sur une grille.

Flan de courgettes chèvre et comté en robe de jambon cru

Nous aimons beaucoup les courgettes et je cherche sans cesse des manières nouvelles de les accommoder. J’ai eu un coup de coeur pour cette recette trouvée sur le magnifique blog « Chocolat à tous les étages« . Ces petits flans présentent très bien et sont vraiment délicieux !

Pour 6 personnes

– 3 oeufs moyens

– 350 g de courgettes crues non épluchées

– 2 cuillères à café de maïzena

–  1 grosse cuillère à soupe de fromage à tartiner et à cuisiner (à défaut fromage blanc ou crème allégée)

– 2-3 rondelles de fromage de chèvre

– 1 poignée de comté râpé

– 1 gousse d’ail

– 12 tranches de jambon cru coupées très fines

– sel, poivre

Couper les courgettes en rondelles sans les éplucher et les faire cuire à la vapeur pendant 5-10 minutes. Laisser refroidir. Pour une version un peu plus gourmande, vous pouvez faire revenir les courgettes dans de l’huile d’olive avec de l’ail plutôt qu’à la vapeur.

Préchauffer le four à 180°C.

Mixer ensuite les courgettes cuites avec la gousse d’ail, les 3 oeufs, la maïzena, la crème, le fromage de chèvre et le fromage râpé. Saler et poivrer. Ne pas hésiter à bien relever l’ensemble avec le poivre car la courgette est assez fade. Attention cependant au sel car le jambon en apporte beaucoup !!

Chemiser des moules à muffins en silicone avec des tranches de jambon sec (une tranche convient pour une portion).

Verser la préparation aux courgettes dans les moules et faire cuire pendant 20 minutes environ (le flan doit être pris)

Démouler délicatement et servir chaud.


Moelleux au pâté

Il fait exceptionnellement beau et chaud pour la saison et j’ai moins envie de passer du temps derrière les fourneaux…je préfère le passer dans la nature printanière si belle et apaisante, dès que je le peux ! Alors, je vous propose aujourd’hui une recette express mais qui n’en est pas moins bonne pour autant.

Eh oui, il s’agit encore d’un moelleux salé !! Il sera sympa aussi pour emporter lors d’un pique-nique car il est aussi bon chaud, tiède que froid. Vous pourrez l’accompagner d’une bonne salade composée ou de tomates cerise.

Pour 6 moelleux (moules à muffins en silicone pour moi)

– 150 g de pâté (Hénaff pour moi)

– 3 oeufs

– 60 g de farine

– 60 g d’emmental râpé

– 1 yaourt velouté (j’ai fait avec un yaourt nature maison)

– 10 cl de lait

– 20 g de beurre

– 1 bouquet de ciboulette fraîche

– sel et poivre

Préchauffer le four à 180°C.

Couper le pâté en petits dés. Faire fondre le beurre au bain-marie. Ciseler la ciboulette.

Battre les oeufs dans un saladier, incorporer la farine, le lait, le yaourt, le beurre, l’emmental et la ciboulette ciselée. Saler un peu (attention le pâté apporte aussi du sel) et poivrer. Bien mélanger.

Verser cette préparation dans des moules à muffins. Répartir les dés de pâté dans la pâte en les enfonçant.

Faire cuire 20 bonnes minutes.

Pain semi-complet aux carottes et fines herbes

Faire le pain est toujours un plaisir immense pour moi, mais comme je vous l’avais dit, j’aime varier ce plaisir. Alors aujourd’hui, je vous propose une recette extraite de mon livre « craquez pour le pain maison », que nous avons beaucoup appréciée. 

Ce pain est original, très bon, parfumé et je l’ai beaucoup aimé tartiné de fromage frais et de quelques rondelles de radis. Je l’ai fait plusieurs fois avec les quantités divisées par deux et, bien sûr, dans le thermomix. Vous pouvez aussi la réaliser dans la machine à pain. Même ceux qui n’aiment pas le carotte pourront sans doute apprécier ce pain, car son goût est très discret.

Avec les quantités ci-dessous, vous obtiendrez un pain de un kilo.

– 300 g de farine T 110

– 200 g de farine T 65

– 25 cl de lait

– 9 cl d’eau

– 1 1/2 c. à café de sel

– 1 1/2 c. à café de levure du boulanger fraîche

– 80 g de carottes râpées puis hachées

– 30 g de fines herbes hachées (ciboulette, persil, cerfeuil..)

– 20 g de beurre ramolli

– 1 c. à soupe de sucre en poudre

Mettre le lait, l’eau et la levure dans le bol du thermomix. Programmer 45 secondes à 45° environ, vitesse 4. A l’arrêt de la minuterie, ajouter le beurre, le sel, le sucre et les farine. Mettre à pétrir pendant 4 minutes sur fonction « épi ». Une minute avant la fin, ajouter la carotte râpée et hachée ainsi que les herbes finement ciselées.

Mettre la pâte sur un plan de travail largement fariné (la pâte colle un peu), farinez vos mains également. Former une boule.

Avec la paume de la main, aplatir cette boule en un rectangle d’environ 20 x 30 cm (pas plus) . Si vous faites la moitié des quantités, pensez à réduire les dimensions de moitié !!

Placer cette pâte sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé . Avec la pointe d’un couteau, entailler le dessus en croisillons.

Laisser doubler de volume au moins.

Préchauffer le four à 210°C.  Enfourner le pain et laisser cuire 25 minutes. Ensuite, le laisser refroidir avant de le trancher.

Moelleux aux herbes, chorizo et tomate

Pas trop envie de cuisiner ce soir-là, alors j’ai improvisé avec ce que j’avais sous la main…et comme j’ai un faible pour les moelleux salés….!!

Finalement, ils étaient vraiment très très bons ces moelleux,  je vous les partage donc avec plaisir. Je pense, qu’en version mini-bouchées, ils pourraient être également parfaits pour l’apéro.

– 60 g de chorizo

– 140 g de farine

– 1/2 sachet de levure chimique

– 2 oeufs

– un petit bouquet d’herbes fraîches (ciboulette, persil, cerfeuil…)

– 50 g de gruyère râpé

– 7 c. à soupe d’huile d’olive

– 3 c. à  café bien pleines de concentré de tomates

– 100 g de lait

– un peu de piment doux

– sel et poivre du moulin

Préchauffer le four à 180°C.

Enlever la peau du chorizo et le couper en petits morceaux. Réserver. Ciseler finement les herbes fraîches.

Fouetter les oeufs dans un saladier avec l’huile, le lait et le concentré de tomates. Il faut que le mélange soit parfaitement homogène.  Ajouter la farine et la levure.Incorporer le fromage râpé, le piment et les herbes.

Ajouter alors les petits morceaux de chorizo, le sel et le poivre et bien mélanger encore.

Verser la pâte dans des moules à muffins en silicone par exemple, et faire cuire pendant environ 20 minutes.

Cannelés bordelais (au thermomix)

On ne les présente plus, les cannelés sont de grands classiques gourmands ! Il y avait très très longtemps que je n’en avais pas faits et pourtant les enfants et moi-même les aimons énormément.

Dernièrement, Myriam, une chère et fidèle lectrice, m’a fait parvenir la recette thermomix des cannelés…je ne pouvais pas passer  à côté !! Je les ai donc faits dans les moules classiques (en silicone), mais aussi dans ceux en pyramide car j’avais beaucoup de pâte. Au final, ceux qui ont cuit dans les pyramides, ont été mieux caramélisés à l’extérieur que les autres…mais tous aussi délicieux quand même ! J’ai juste modifié la cuisson (degrés). Ils ont disparu en un rien de temps. Un grand merci à toi Myriam, tu es adorable !


– 1/2 litre de lait
– 2 œufs + 2 jaunes
– 250g de sucre
– 100g de farine
– 1 gousse de vanille
– 50 g de beurre
– 50g de rhum

Fendre la gousse de vanille en deux, gratter les graines et mettre le tout dans le bol du Thermomix avec le lait et le beurre et programmer 7 mn 100° sens inv. à vit 1. Laisser ensuite refroidir dans un autre récipient.
Une fois le lait refroidi (bien penser à retirer la gousse de vanille), mettre dans le bol le sucre, la farine, les deux œufs, les jaunes et le rhum et mixer 2 mn à vit4. Par l’orifice, ajouter le lait peu à peu et mixer encore 2 mn à vit 4.
Mettre le bol au réfrigérateur pour la nuit ou 12 heures environ (voire même plus).
Le lendemain, préchauffer le four à 230°C.
Remixer la pâte pendant 1 mn à vit 3, remplir les empreintes aux 3/4 et faire cuire 15 minutes à 230°, puis baisser le four à 175°C et poursuivre la cuisson environ 45 minutes.
Ils doivent être bien dorés. A la sortie du four, attendre quelques minutes puis les démouler et les laisser refroidir sur une grille.

Beignets d’oignon (onion rings)

Je suis une vraie fan d’oignons, j’en consomme beaucoup et je n’avais encore jamais fait ces petits beignets trop trop bons ! Ils se laissent dévorer à l’apéritif ou en accompagnement d’un autre légumes (des courgettes par exemple), servi avec du ketchup éventuellement. Très simples et rapides à faire, ces beignets plairont à coup sûr ! J’ai trouvé cette recette dans la revue « Gourmand », j’ai cependant rajouté dans la pâte un tout petit peu d’huile d’olive, un peu de levure, une pincée de muscade et de curcuma.


Pour 4 personnes environ

– 100 g de farine

– 1 oeuf (jaune et blanc séparés)

– 10 cl de lait

– 1 c. à soupe d’huile d’olive

– 1 pincée de sel

– 2 beaux oignons

– une pincée ou deux de curcuma et de muscade ou autre (facultatif)

Mélanger la farine avec le jaune d’oeuf, le lait, le sel, les épices et l’huile d’olive. Bien mélanger afin d’obtenir une pâte homogène.

Monter le blanc d’oeuf en neige bien ferme et l’incorporer délicatement à la préparation précédente. La pâte doit être bien homogène.

Peler les oignons et les couper en rondelles d’environ 8 mm et les tremper dans la pâte. Faire frire dans de l’huile bien chaude, ils doivent être dorés. La cuisson est rapide.

Égoutter sur du papier absorbant et déguster aussitôt.

Biscuits à la farine de châtaigne et aux noix (sans gluten)

Je vous propose des biscuits à nouveau à base de farine de châtaigne, qui seront parfaits, entre autres, pour les personnes intolérantes au gluten.

C’est Miss Diane du blog « les carnets de miss Diane » qui me les a faits découvrir. Ces biscuits sont tellement délicieux qu’il nous a été très difficile de résister à en manger de manière déraisonnable !! Ces petits gâteaux croustillent à l’extérieur et sont plus fondants à l’intérieur.

J’ai juste remplacé les noix par des noix de Pécan….un pur régal et tout simple à faire de surcroît…merci beaucoup Miss Diane pour ces petites merveilles que je referai !


Pour environ 24 biscuits

– 100 g de beurre ramolli

– 100 g de sucre en poudre

– 50 g de cassonade

– 1 oeuf

– 1 c. à café d’extrait de vanille

– 130 g de farine de châtaigne

– 1/2 c. à café de bicarbonate de soude

– 1 pincée de sel

– 1 poignée de noix ou noix de Pécan hachées

Battre le beurre et les sucres ensemble jusqu’à consistance légère (j’ai utilisé le thermomix pour cela).  Ajouter l’oeuf et la vanille, bien mélanger.

Tamiser la farine, le bicarbonate de soude et le sel. Incorporer ce mélange aux ingrédients crémeux et bien mélanger jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène. À la fin, ajouter les noix. Laisser reposer la pâte au frigo durant environ 45 minutes minutes.

Préchauffer le four à 190°C.

Façonner des boules de la grosseur d’une belle noix et les rouler dans un peu de sucre en poudre. Les déposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé en les distançant d’au moins 3 cm et faire cuire de 8 à 10 minutes. Transférer sur une grille et laisser refroidir.

Panna cotta au Bailey’s et aux dattes

Une recette tirée de mon petit livre « craquez pour les crèmes maison »…lorsque je veux faire un dessert très rapide, léger, frais et qui plaira à coup sûr, je fais des panna cotta en variant les parfums. Je n’aurais jamais pensé à associer Bailey’s et dattes et ce mariage s’est révélé excellent ! On s’est régalé !! Pour plus de légèreté, j’ai utilisé de la crème allégée et j’ai remplacé la gélatine par l’agar-agar (je n’aime pas faire les panna cotta avec de la gélatine).


Pour 4 personnes

– 30 cl de crème fraîche liquide

– 50 g de sucre en poudre

– 12 dattes

– 2 bonnes cuillères à soupe de Bailey’s

– 1 c. à café rase d’agar-agar

Dans une casserole, faire chauffer la crème liquide avec le Bailey’s et le sucre, ainsi que l’agar-agar. Sans cesser de remuer, faire bouillir tout doucement pendant une à deux minutes.

Dénoyauter les dattes et les couper en morceaux. Ajouter la moitié de ces dattes dans la préparation à l’agar-agar. Bien mélanger.

Répartir dans des moules en silicone par exemple  et laisser refroidir. Réserver deux heures au frigo.

Au moment de servir, démouler les crèmes sur des assiettes individuelles et décorer des morceaux de dattes restants.

Aubergines bolognaises

J’aime vraiment beaucoup les aubergines et je ne les avais encore jamais cuisinées de cette manière. Un plat qui a fait l’unanimité et qui est encore meilleur réchauffé. C’est une recette que j’ai trouvée dans Cuisine Actuelle, elle indiquait d’utiliser deux sachets d’aubergines grillées surgelées que j’ai remplacées par 4 aubergines fraîches…mais les surgelées peuvent être hyper pratiques pour les plus pressées !!

J’ai également remplacé la mozzarella par de l’emmental râpé car j’avais oublié d’en acheter. A présent la recette et …régalez-vous !



Pour 4 à 5 personnes

– 400 g de boeuf haché

– 1 grosse boîte de tomates entières pelées

– 2 sachets d’aubergines grillées surgelées (ou 4 fraîches comme moi)

– 100 g de parmesan

– 3 boules de mozzarella

– 1 bel oignon

– 2 gousses d’ail

– 1 bouquet garni

– 1 clou de girofle

– sel et poivre

Si vous utilisez des aubergines fraîche, bien les laver et sans les éplucher, les couper en rondelles ni trop fines ni trop épaisses et les faire dorer dans une poêle dans un peu d’huile d’olive. Bien les égoutter sur du papier absorbant.

Si vous les utilisez surgelées, les faire décongeler.

Peler et émincer l’oignon. Hacher l’ail. Les faire revenir ensemble rapidement dans une casserole.

Ajouter la viande. Remuer à feu vif jusqu’à ce qu’elle perde sa couleur rouge.

Verser le contenu de la boîte de tomates (je n’ai pas mis le jus), le bouquet garni, le clou de girofle, le sel et le poivre. Cuire 20 minutes en écrasant les tomates avec une fourchettes.

Retirer le bouquet garni et le clou de girofle. Garnir un plat à gratin de couches alternées d’aubergines, de sauce puis de mozzarella découpée en rondelles. Pour finir, parsemer de parmesan râpé.

Glisser le plat dans le four préchauffé à 7 (200°) et cuire 40 minutes jusqu’à ce que la surface soit bien gratinée.

A vous l’honneur !

Bravo à Catherine pour sa réalisation des biscuits fondants au rhum et aux épices !


Bravo à Dominique du blog « Provence sans gluten » pour sa réalisation des petits flans de châtaigne au caramel !


Un grand merci à vous deux !

Si vous aussi, vous réalisez l’une de mes recettes, n’hésitez pas à m’envoyer la photo, ce sera avec une grande joie que je la publierai dans cette rubrique qui est la vôtre ! Je vous rappelle mon adresse : couleurdevie@gmail.com.

Cette entrée a été publiée le 9,avril, 2011, dans Non classé. 2 Commentaires

Molee de poisson

Nous sommes trois à la maison à  beaucoup aimer le poisson, les deux autres enfants l’appréciant un tout petit peu moins. Ce plat d’origine indienne a pourtant fait l’unanimité et a été fort apprécié de tous les cinq ! Il s’agit d’un curry de poissons très parfumé et épicé (mais non piquant). Les épices provoquent une explosion de saveurs très équilibrées. Un plat à déguster sans modération et à refaire sans hésitation.

J’ai trouvé cette recette sur le blog de Gibou « Petites gourmandises ». Selon vos goûts, vous pourrez adapter cette recette avec plus ou moins d’épices. Pour ma part, j’ai respecté les quantités données.


Pour 6 personnes

– 1kg 200 g de poisson (loup,saumon,sole…au choix)

– 2 c à café de curcuma

– 1 oignon

– 100 ml pulpe de tomate

– 1 citron vert

– quelques gouttes de Tabasco (facultatif)

– 1 c à café de gingembre

– 3 gousses d’ail

– 400 ml lait de coco

– 3 c à soupe d’huile

– 2 c à café de curry

– 2 clous de girofle

– 4 gousses de cardamone (de la cardamome en poudre pour moi)

– sel,poivre

– coriandre fraîche

Coupez le poisson en morceaux.

Dans un saladier,mettre la moitié du curcuma , le sel,le jus de citron et un peu d’eau. Ajoutez le poisson et le laisser mariner pendant 6 heures.

Hachez l’oignon.

Dans une sauteuse, faire colorer l’oignon dans l’huile chaude. Ajoutez la pulpe de tomate, l’ail pressé, le Tabasco, le curry, le poivre, les clous de girofle, la cardamone, le gingembre et le curcuma restant.

Salez, mélangez et laisser cuire 10 minutes à feu doux.

Incorporez la moitié du lait de coco et laissez réduire 5 minutes.Ajoutez le poisson et le reste de lait de coco.Laissez cuire environ 10 minutes.

Servir avec du riz blanc et saupoudrer d’un peu de coriandre ciselée sur le poisson.

Brownie so delicious et sa verrine made in america !

Je vous propose deux recettes aujourd’hui. Un brownie qui est à tomber, et une verrine ultra gourmande qui nécessite justement des morceaux de brownie (tirée de mon livre sur les verrines sucrées). Alors, on oublie les calories (!!!) et on s’adonne quelques instants à la gourmandise !

Le brownie est une recette Valrhona (j’ai juste baissé la quantité de sucre de 10g et le beurre de 20g)….c’est une tuerie ! Texture parfaite, ultra fondante en bouche, saveurs bien équilibrées. Comme me l’a fait remarquer mon fils aîné, ce gâteau se situe entre brownie et fondant au chocolat.  Je l’ai fait la veille et laissé toute la nuit au frigo, je pense que c’est comme ça qu’il est au top !!


– 3 oeufs

– 120 gr de cassonade

– 100 gr de sucre

– 90 gr de chocolat noir à 60% de cacao minimum

– 150 gr de beurre

– 40 gr de farine

– 10 gr de cacao en poudre amer

– Noix,  noix de Pécan, de macadamia pour décorer

Préchauffer le four à 160°.

Dans un saladier, fouetter les oeufs avec les sucres .

Hacher le chocolat et le faire fondre avec le beurre au bain-marie ou au micro-ondes (puissance 500W en remuant de temps en temps). Incorporer au mélange oeufs/sucre. Ajouter le cacao et la farine tamisés. Bien mélanger.

Verser la préparation dans un moule carré de 20cm de diamètre. 

Parsemer de noix ou autre et enfourner pendant 20 à 25 minutes.

Laisser refroidir. Je l’ai donc laissé dans son moule jusqu’au lendemain au frigo.

Avant de servir, saupoudrez de sucre glace puis découpez en carrés.

Afin d’obtenir une découpe parfaite, vous pouvez passer votre brownie quelques minutes dans le congélateur.

VERRINE MADE IN AMERICA

Un régal absolu avec cette verrine assez riche, certes, mais si gourmande ! Elle est composée de morceaux de brownies, d’une crème très légère et toute douce au sirop d’érable, d’un coulis de caramel au beurre salé et de quelques noix de pécan….pour fondre de plaisir !

Pour 4 verrines

– quelques morceaux de brownies

Pour la crème

– 300 ml de lait

– 50 g de sirop d’érable

– 4 jaunes d’oeufs

– 30 g de sucre en poudre

– 25 g de Maïzena

Pour le décor

– du caramel au beurre salé  : recette ici

– des noix de pécan

Préparer la crème : Faire bouillir le lait avec le sirop d’érable.

Fouetter les jaunes d’oeufs et le sucre. Ajouter la Maïzena et verser le lait chaud en remuant sans arrêt par-dessus. Remettre sur feu doux et remuer sans cesse jusqu’à ce que le mélange épaississe…sans faire bouillir. Laisser tiédir.

Couper le brownie en petits morceaux, les placer dans les verrines et verser la crème au sirop d’érable. Napper d’un peu de caramel au beurre salé et décorer de noix de pécan.

Pain brésilien aux flocons de pommes de terre

Lorsque j’ai vu cette recette chez Michèle du joli blog « Croquant, Fondant, Gourmand », je l’ai immédiatement réalisée car j’ai toujours un paquet de flocons de pommes de terre dans mon placard pour faire mes pommes dauphines (ça va plus vite !).

Je n’aurais jamais pensé à inclure cet ingrédient dans du pain et cette expérience a été absolument concluante…plus que ça, on a adoré et ma tablée m’en redemande ! Le goût de ce pain rappelle un peu celui de la brioche. Nous l’avons dégusté lors d’un repas (il fut entièrement englouti), mais ce pain sera parfait pour le p’tit déj ou le goûter en raison de sa saveur légèrement sucrée. N’hésitez pas à tester.

Avec les quantités indiquées, vous pouvez réaliser deux pains dans un moule à manqué d’environ 20 cm de diamètre.

A bientôt pour une autre version de ce même pain brésilien……!


– 630 g de lait

– 1 oeuf

– 1,5 c. à café de sel

– 500 g de farine

– 200 g de flocons de pommes de terre

2,5 c. à café de levure du boulanger lyophilisée (j’ai mis 15 g de levure fraîche du boulanger)

– 50 g de sucre en poudre (40 g pour moi)

– 50 g de beurre

Version MAP : Mettre dans la cuve de la MAP le lait, l’œuf, le sel. Déposer la farine, les flocons de pomme de terre la levure dans un puits. Saupoudrer de sucre et disposer sur le dessus le beurre en parcelles.

Lancer le programme « pâte », à la fin du pétrissage. Arrêter la machine et remettre en route le programme pâte jusqu’au bout ( 2 pétrissages en tout).

À la fin du programme, déposer le pâton sur le plan de travail généreusement fariné et dégazer doucement la pâte.

Installer la pâte dans un moule (ou plusieurs selon la taille). Pour ma part, dans un moule à manqué de 20 cm, j’ai déposé 13 boules d’environ 53 g chacune.

Laisser lever, soit à température ambiante, soit dans le four à 35°C, jusqu’à ce que la pâte double de volume.

Préchauffer le four à 170° chaleur tournante. Enfourner pour 25 à 30 minutes environ et attendre quelques minutes avant de démouler.

Version THERMOMIX (j’ai partagé les quantités en deux pour chaque pétrissage) :  mettre le lait et la levure dans le bol du TM, programmer 40 s. à 40/50°, vitesse 4. Rajouter ensuite tous les ingrédients et programmer un pétrissage à vitesse épi pour 13 minutes.

Enlever la pâte du bol, l’installer sur un plan de travail généreusement fariné car la pâte colle. Façonner des boules ou façonner des pains en forme de tresse. Déposer la pâte dans le ou les moules. Laisser gonfler jusqu’aux bords du moule.

Préchauffer le four à 170° chaleur tournante et laisser cuire entre 25 et 30 minutes. Attendre quelques minutes avant de démouler.

Recette du fondant blanc pâtissier

Mes enfants aiment énormément les éclairs maison, surtout au chocolat et à la vanille et moi j’aime faire la pâte à choux, ça tombe bien !! Mais je glaçais le dessus sans fondant pâtissier,  jusqu’au jour assez récent où j’ai découvert que le faire soi-même est simple et rapide. Il faut toutefois se munir d’une spatule de peintre, d’un thermomètre à sucre (et encore, on peut s’en passer !) et…..d’un peu d’huile de coude (si vous n’avez pas, comme moi, de batteur à crochets de pétrissage).

Ce fondant est vraiment extra et peut se conserver dans une boîte hermétique sans problème plusieurs mois, cela permet d’en avoir toujours sous la main. On peut à loisir le parfumer et/ou le colorer. Depuis cette découverte, j’en fais régulièrement pour en avoir toujours une petite réserve dans le frigo. Résultat optimum pour prix de revient minimum !

Si vous disposez d’un batteur à crochets, vous pouvez vous reporter à la procédure ici. Dans le cas contraire, munissez-vous d’une spatule de peintre et procédez comme je l’indique ci-dessous.

spatule que j’ai utilisée

– 250 g de sucre en poudre

– 75 g d’eau

Verser le sucre et l’eau dans une petite casserole et porter à ébullition jusqu’à 112°.

Verser immédiatement le sirop obtenu sur la plaque du four très légèrement huilée ou toute autre surface lisse (pour moi, c’est directement mon plan de travail en granit parfaitement propre et à peine huilé ! ).

Laisser refroidir pendant environ 20 à 25 minutes ( cela dépend aussi de la température de la pièce ): Le sirop ne doit pas coller aux doigts.

Le sucre va se transformer en pâte.

Décoller et travailler rapidement la pâte avec la spatule de peintre. Pour l’instant la masse tombe « en ruban » mais elle va ensuite s’épaissir en quelques secondes.

La masse va très vite s’épaissir et blanchir tout en restant malléable.

Fraiser deux ou trois fois avec la paume de la main.

Former une boule. Le fondant est prêt et peut même être utilisé immédiatement.

Mettre le fondant dans une casserole et poser sur un bain-marie à peine chaud en veillant à ce que le fond de la casserole ne touche pas l’eau. J’utilise une casserole spéciale bain-marie à double fond.

Le fondant va fondre lentement. Il ne faut pas qu’il dépasse 32°C.  Selon la consistance désirée, ajouter à peine un peu d’eau légèrement tiède. On peut aussi, à ce moment, incorporer un arôme, un colorant, du cacao, de l’extrait de café  …

L’étaler de manière rapide sur la surface du gâteau car le fondant à tendance à ré-épaissir assez vite, le maintenir à 32°C.

Et voilà le résultat :

Biscuits à la farine de châtaigne et de sarrasin au chocolat (type Granola)

J’ai vu cette recette sur beaucoup de blogs (recette de Benoît Molin), et elle m’a tout de suite emballée car j’ai toujours un bon stock de farine de châtaigne à écouler. Ces délicieux biscuits se rapprochent en effet du célèbre Granola vendu en grande surface que nous aimons beaucoup à la maison.

Le goût de la farine de châtaigne est bien présent, si vous le désirez, vous pouvez réduire à peine un peu la quantité de cette farine et la remplacer par de la farine de blé. Pour ma part, j’ai respecté les proportions et elle a beaucoup plu….une de mes amies en visite ce jour-là est repartie  avec la recette en poche…après dégustation !


Pour une bonne quinzaine de biscuits :

– 100 gr de farine de sarrasin

– 100 gr de farine de châtaigne (ou moitié blé, moitié châtaigne)

– 1 c à café de bicarbonate de soude

– 60 gr de sucre roux

– 1 œuf

–  100 gr de beurre coupé en petits dés

– 1 pincée de fleur de sel pour moi (pas dans la recette originale)

– 100 gr de chocolat noir ou au lait (moitié-moitié pour moi)

Mélanger les deux farines et le bicarbonate de soude. Tamiser.

Dans le bol d’un robot mixeur, mettre le mélange de farine, le sucre et l’œuf. Mixer puis ajouter le mascarpone (ou le beurre). Mixer à nouveau jusqu’à obtention d’une boule.

Rouler la pâte en forme de boudin, d’environ 4 ou 5 cm de diamètre. L’envelopper dans du papier film et l’entreposer au réfrigérateur 1h30 (ou 30 minutes au congélateur)

Préchauffer le four T6 (180°C)

Couper le boudin en tranches d’environ 3 à 4 mm d‘épaisseur. Les disposer sur une plaque de pâtisserie recouverte de papier sulfurisé. Enfourner et cuire 12 à 15 minutes.
Laisser refroidir.

Faire fondre le chocolat au bain marie. Tremper la face supérieure des biscuits dans le chocolat. Laisser sécher sur une grille. Entreposer quelques minutes au réfrigérateur pour que le chocolat durcisse.

Je ne résiste pas au plaisir de glisser quelques photos des animaux voisins (je n’en ai pas chez moi). Ils me rendent visite plusieurs fois par jour, à ma plus grande joie. J’avoue m’y être énormément attachée.


Biscuits coco, rhum et raisins secs

Je vous propose une recette de la célèbre Martha Stewart. Ces petits biscuits sont tendres, fondants et bien parfumés. La noix de coco leur apporte une petite touche exotique fort agréable. A grignoter sans retenue autour d’une bonne tasse de thé ou de café.

Pour que les raisins gonflent et se gorgent de rhum, il faut les faire macérer la veille.


Pour une douzaine de biscuits

– 4 cl de Rhum

– 50 g de raisins secs

– 75 g de beurre à t° ambiante

– 30 g de sucre glace

– 70 g de farine

– 20 g de noix de coco râpée

– quelques zestes d’orange finement râpés

– 1/3 c à c de vanille en poudre ou d’extrait de vanille

– 1 pincée de fleur de sel

Laisser macérer les raisins secs dans le rhum pendant 24 heures.

Égoutter ensuite les raisins et réserver le rhum de la macération.

Dans un robot, crémer le beurre, le sucre et le zeste d’orange afin d’obtenir un mélange lisse et crémeux. Ajouter la vanille et une bonne c. à soupe du rhum de macération réservé. Bien mélanger.

Ajouter la farine, la noix de coco, la fleur de sel et les raisins secs. Façonner un rouleau de 4 cm de diamètre environ avec cette pâte.

L’envelopper dans du film alimentaire et le réserver au congélateur pendant 30 minutes.

Préchauffer le four à 160°C.

Détailler le boudin de pâte en rondelles de 5 mm d’épaisseur et les déposer sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé.

Cuire 20 minutes, il faut qu’ils soient légèrement dorés.

Laisser reposer 5 min avant de les décoller et les laisser entièrement refroidir sur une grille. Conserver dans une boîte hermétique.