Confiture de prunes sauvages : 3ème et dernière édition

Eh bien oui, la prune sauvage est de retour ! C’est mon ami Paul qui est revenu m’en apporter 2,5 kg  d’un joli rouge au goût presque pas acide, lui-même venait d’en faire 30 pots ! Je croyais en avoir fini avec les prunes, mais je n’ai pu résister à cette dernière confiture, qui au final, est peut-être la meilleure des trois !

DSCF9793

J’ai procédé de la même manière que pour celle des mirabelles sauvages  : j’ai laissé les noyaux à la cuisson et passé au moulin à légume à mi-cuisson. Ce procédé me permet d’avoir une texture vraiment super, sans morceaux et sans le moindre noyau et surtout……….sans effort ! Pour le temps de cuisson, c’est toujours le test dans un petit bol qui détermine si la confiture est cuite ou non.

Vous trouverez la recette de la première confiture (j’avais dénoyauté avant et elles étaient très acides) ici

Vous trouverez la recette de la deuxième confiture (même procédé qu’ici) ici

prune

Petite note : quelques jours après la mise en pots de la confiture, j’ai constaté que la texture s’était légèrement gélifiée, pour notre plus grand bonheur car là elle est vraiment top.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s