Archive | 4,août, 2009

Confiture de prunes sauvages : 2ème édition

Me revoilà avec un nouvel article sur les prunes sauvages. En postant il y a quelques jours la recette improvisée de la confiture de prunes sauvages que l’on m’avait offertes, je ne pensais pas que cela susciterait autant d’intérêt de la part de certains visiteurs de ce blog…je remets ça aujourd’hui après une belle cueillette (6 kg et autant qui nous attend !) d’une variété différente… et d’une façon de faire également différente grâce à vos conseils écrits dans vos commentaires du premier article …merci encore à vous qui avez partagé votre manière de procéder !

prunes sauvages

Pour environ 3 pots

– 1 kilo de petites prunes sauvages non dénoyautées

– 700 g de sucre cristallisé

Dans le récipient  de cuisson, mettre les prunes non dénoyautées et le sucre (cette fois, je n’ai pas laissé macérer toute la nuit, mais cela est possible et peut-être mieux).

Porter à ébullition tout en remuant de temps en temps. Laisser bouillir à petits bouillons jusqu’à ce que les noyaux commencent à apparaître à la surface (au bout environ de 30/40 minutes). J’ai vite vu à ce stade qu’enlever les noyaux allait être mission impossible, en tout cas trop longue et fastidieuse. Donc, j’ai suivi ici les conseils de Nathalie qui conseillait dans mon premier article d’utiliser le moulin à légumes. Ce fut une merveille d’efficacité et de rapidité.

En faisant bien attention de ne pas se brûler, verser peu à peu la confiture dans le moulin à légumes. Vous récupérez ainsi tous les noyaux (ils étaient bien petits ceux-là !) avec une facilité déconcertante.

Remettre alors la confiture (texture homogène sans morceaux) à cuire jusqu’à ce qu’elle commence à se figer lorsqu’on la met dans un petit bol. J’ai ainsi laissé cuire en tout depuis le 1er bouillon environ une heure.

Verser dans des pots propres et secs, retourner les pots jusqu’au refroidissement.

DSCF9408