Confiture de prunes sauvages

Hier, un ami m’a apporté des prunes sauvages qu’il venait de cueillir. J’ai malheureusement oublié de faire des photos de ces prunes ; elles étaient d’un joli rouge orangé et elles étaient à peine plus grosses qu’une belle cerise. Leur gout était acidulé.

C’est la première fois que je fais de la confiture de prunes, et sauvages de surcroît, et je n’ai suivi aucune recette.  Le résultat est délicieux et la tenue parfaite, ni trop coulante, ni trop épaisse. Un petit goût à peine acidulé persiste, mais n’est nullement gênant, au contraire ! si je dois en refaire, je ne changerai rien à la proportion de sucre.

DSCF8689

DSCF8699

sur ces photos, la confiture est encore un peu tiède, le temps que j’écrive la recette, elle s’est solidifiée un peu plus, la texture est parfaite (voir photo ci-dessous)


Pour environ 3 ou 4 pots

– 1 kilo de prunes sauvages (net dénoyautées)

– 900 g de sucre cristallisé

Laver et dénoyauter les prunes, les mettre dans un grand récipient et rajouter le sucre par-dessus, couvrir. Laisser ainsi toute la nuit, les fruits vont donner beaucoup de jus.

Dans les confitures, je n’aime pas trop trouver les morceaux entiers de fruits, alors avant de cuire, j’ai mixé 3 ou 4 secondes le contenu du récipient dans le thermomix….cette opération est à faire ou non selon votre goût.

Mettre cet ensemble fruits/jus/sucre dans le récipient de cuisson et porter à ébullition, bien tourner quelques minutes. Baisser le feu, maintenir un petit bouillon et remuer régulièrement l’ensemble.

J’ai laissé cuire une petite heure en tout, mais le test qui ne trompe pas, c’est de prélever un peu de confiture dans un petit bol et si elle se fige en refroidissant, elle est cuite. Si elle coule encore beaucoup, laisser cuire en vérifiant très très souvent (elle peut être cuite au bout de 45 minutes).

Une fois cuite, mettre la confiture dans des pots propres et secs, les remplir, les visser et les retourner jusqu’au refroidissement complet.

Vous pouvez aussi consulter mon deuxième article sur la confiture de prunes sauvages, jaunes cette fois (et une manière de procéder un peu différente).. c’est ici

DSCF8714


36 réflexions sur “Confiture de prunes sauvages

  1. J’ai découvert ce type de confiture il y a bien des années chez mes beaux parents;
    Ce goût acidulé m’a tellement plu que lorsqu’on a construit j’ai planté trois branches de leurs arbres fruitiers.
    Depuis j’ai des fruits; sur un arbre couleur prune rouge foncé et sur un autre couleur cerise bigareau (plus sucré), le dernier est stérile.
    Résulat sur un petit arbre 2m de haut, l’année dernière on a fait 50 pots de confiture et sur l’autre le plus clair un peu plus de trente, c’est qu’ils donnent des fruits.
    Même en en mangeant tous les jours il en reste encore.
    Je suis à la recherche d’autres recettes pour les cuire différemment, au sirop??, en tarte?? çelà fait plus de 10ans qu’on en mange et je sens que ma femme sature!
    Si quelqu’un a une suggestion, on est preneur.
    Ah! juste une info, on laisse les noyaux pour ne pas perdre la pulpe qui colle dessus, on les enlève quand on tartine.
    En tout cas c’est vrai que ta confiture donne envie, bravo!

  2. Eh bien, Jipé, je suis épatée d’une telle récolte et du nombre de pots, c’est formidable. D’un autre côté, je comprends que quelques recettes nouvelles …ne compteraient pas pour des prunes !!
    Je n’ai absolument pas l’habitude de les cuisiner, mais je pense qu’il peut y avoir sur le net quelques bonnes idées à puiser.
    Merci en tout cas de ton gentil mot !

  3. les brunes ne comptent pas pour des prunes !!
    j ‘ai deux paniers de prunes a de noyauter a l ‘aide

  4. cath.

    Super cette recette de confiture. Je viens d’en faire 12 pots
    avec les fruits des prunus de notre jardin.
    j’ai laissé les noyaux pendant la cuisson afin de ne rien perdre en pulpe, mais je les ai retirés à la fin. Un peu long c’est vrai !
    A la cuisson j’ai ajouté un peu de cannelle ce qui n’est pas
    désagréable du tout.
    je pense que d’autres idées ne tarderont pas à venir.
    Cordialement –

  5. Bonjour,

    Votre confiture a l’air délicieuse. J’ai un petit arbre aux feuilles tirant également sur le rouge foncé et les fruits ressemblent à des mirabelles rouges dont la queue est également rouge. Je n’ose pas y goûter mais ça me fait bien envie quand même. Est-il possible de vous envoyer une photo des feuilles et des fruits ou inversement pour voir s’il s’agit des mêmes fruits?

    Merci pour votre aide et très bonnes confitures à vous,

    Aude

  6. Catherine et Aude, un petit mot pour vous.
    Catherine, merci et très bonne idée pour avoir laissé les noyaux pendant la cuisson, leur présence doit donner un petit goût extra, la cannelle aussi pour ceux qui l’aiment.
    Aude, merci pour votre mot également. Avec votre question, je regrette d’autant plus d’avoir oublié de prendre les prunes en photo. Il n’y avait aucune feuille avec ces prunes que l’on m’a données.
    Il y a beaucoup de variétés de prunes sauvages je crois, mais je n’y connais rien personnellement. Il vaut mieux demander à une personne plus compétente en la matière…si toutefois vous tenez à m’envoyer une photo, vous pouvez toujours me contacter à mon adresse mail (en haut/présentation, colonne de droite).
    Merci beaucoup à vous deux,
    Françoise

  7. jolie confiture de prunes sauvages j’en fait aussi. je pense qu’on peut mélanger d’autres fruits,tels poires et pourquoi pas sureau noir

  8. difficile de dénoyauter les prunes sauvages, on enlève trop de chair, j’enlève les noayux quand le confiture est cuite et qu’ils montent à la surface, c’est très long à faire, avez vous un autre truc ?

  9. bonjour,
    alors en ce moment sur les bords de route vous trouvez plein de prunes sauvages !
    Bien entendu respectez votre code de la route avant de vous aventurez à la cueillette ! lol !
    Il en existe (pour moi) 4 sortes, les mauves petites com des cerises et les jaunes petites com des mirabelles, les mauves grosses com des reines claudes ainsi que des jaunes !

    Beaucoup moins sucrées que les mirabelles ou prunes, elles sont souvent préférées en confiture mais détestées en tarte lol

    Alors pour les noyaux, si vous avez un extracteur de jus…
    sinon, je mets une première fois (avec le jus d’un citron pour la couleur et la pectine et le sucre) à ébullition et ensuite je passe tout simplement au moulin à légumes ! je le fais pour tous mes fruits le moulin à légumes car on n’aime pas les morceaux !

    Non rassurez vous les noyaux ne causeront aucun dommage à votre moulin (si c un bon matériel évidemment, personnellement j’ai celui de tupperware, cher mais c du béton !!), comme les fruits auront cuit une première fois, le noyau se décolle sans problème quand vous passez les fruits !
    Donc je récupère tout cela et hop 1 ou 2 jours au frigo (2 jours c surtout pour dire que si vous avez pas le temps de la cuire le jour d’après, pas grave).
    Par contre je ne la cuis que 20 mn maxi (m test que couleurdevie), elle reste un peu liquide mais se solidifie au bout de 8 jours
    Et bien sûr n’hésitez pas à faire des mélanges !!!

  10. Merci Nathalie pour toutes ces explications, je pense qu’elles répondent exactement à des questions que beaucoup de personnes (et moi-même) se posent quant à ces fameuses prunes sauvages et leurs utilisations. Il ne me reste plus qu’à repérer des coins à cueillette et repartir pour des tournées de confitures (à tester en effet en mélange).
    Françoise

  11. bonjour,
    bon repérage françoise et bonne cueillette !
    alors quand je disais qu’il fallait respecter votre code de la route, je vous explique !
    ces arbres à prunes sauvages sont plantés par le département lorsqu’il y a eu des travaux de réaménagement, donc voie rapide, échangeur, rond point
    Donc faut repérer place de stationnement sans danger pour vous et autrui.
    « mon coin » c’est un échangeur ou je peux me garer sur le bas côté prévu pour stationner et les arbres sont bien au milieu d’une pelouse donc pas de risque « d’attrapage » avec les véhicules !
    Après vous avez aussi ces prunes sauvages qui poussent chez des particuliers cela va sans dire !
    les mélanges vous avez bien entendu avec :
    cannelle ou mélange pain d’épice
    oranges (2 par kg environ sinon l’orange domine et c valable pour tous vos mélanges avec de l’orange, m si je fais avec de l’orange, je mets quand m mon jus d’1 citron)
    citrons (idem)
    rhubarbe
    abricot
    vous pouvez essayer framboise mais là attention au dosage sinon la framboise va dominer
    Mais faites en d’abord sans mélange, vous verrez com son petit goût acidulé va vous séduire ! lol

  12. Eh bien Nathalie, merci encore..c’est un plaisir de vous lire ! c’est vraiment très sympa ces détails, je retiens ! les prunes sauvages n’auront (presque) plus de secret pour nous !!
    Merci 🙂
    Françoise

  13. Et bien moi, je fais chaque année une confiture de prunes mais je préfère les pelées et les dénoyautées… certains vont rire, mis je n’arrive pas a avaler la peau…. Alors un petit truc supplémentaire, plongez vos prunes dans l’eau bouillante (comme pour les tomates) et la peau se détachera toute seule et la chaire se decollera toute seule du noyau, aucune perte!
    J’y mets aussi un jus de citron et de l’anis étoilé….
    A bientôt

  14. bonjour ! Cette recette me plait beaucoup…

    Il n’y a donc pas forcément besoin d’écumer ?
    Merci pour la réponse…et pour la recette !

  15. merci aussi pour les commentaire astucieux ! Je viens d’apprendre plein de choses ! Merci les filles !

  16. Pour Linette :
    Non, Linette, pas besoin d’écumer…en tout cas je me suis abstenue pour ma part ! Je ne sais pas si vous avez lu ma 2ème recette de prunes sauvages postée hier…j’ai procédé différemment et le résultat était vraiment super aussi.
    Bonne réussite,
    Françoise

  17. je m’y met demain, merci couleurdevie !
    je te dirais ce que ça a donné, et j’irais voir l’autre recette

  18. Je suis contente d’avoir trouvé ce forum et cette discussion sur les prunes sauvages.
    J’ai un arbre dans mon jardin qui, cette année, a donné plus de 80 kgs de fruits.
    Le problème c’est que j’ai cueilli ce que j’ai pu mais celles qui étaient trop haut perchées, j’ai dû attendre qu’elles soient bien mûres pour les faire tomber en secouant l’arbre.
    Résultat : plus de la moitié à jeter car trop mûres !

    Cette année, j’ai testé les mirabelles au citron et au miel ainsi que celles à l’orange et à la cardamome. Un délice !

    Merci pour ce site et à bientôt,

  19. je conseille un peu de cannelle en baton que l’on enleve avant de mettre en pot (si on aime) et de l’anis etoile. c’est delicieux et ca change. c’est tres bon avec des quetches.

  20. je me doutais bien que ces petites « mirabelles » trouvées au bord d’une route le mois dernier n’étaient pas de vraies mirabelles !! elles étaient si acides que j’ai décidé d’essayer d’en faire de la confiture. J’ai mis à contribution mon époux pour le dénoyautage (impossible d’utiliser un dénoyauteur; ça écrasait tout! )
    J’ai suivi la recette habituelle (même poids de sucre) et je me suis retrouvée avec une délicieuse marmelade légèrement acidulée que mes invités apprécient beaucoup au petit déjeuner…
    je sais maintenant comment éviter la corvée de dénoyauter gràace à toutes vos bonnes idées
    Merci

  21. les confitures de prunes sauvages sont tres bonnes avec leur petit gout acidule j’ai pris un denoyauteur de cerise et fini la corvée, c’est rapide et vite fait et tout le plaisir reste a regarder cuire les confitures .j’en ai fait 15 kg pour l’hiver pour mes petits enfants et pour nous aussi.cette année etait riche en fruit.
    miam-miam c’est delicieux

  22. concernant les noyaux il est vrai qu il reste bcp de chair dessus
    après avoir dénoyauter 6 kgs de fruits j ai fais cuire tout doucement les noyaux pas trop longtemps et la chair c est détachée ensuite je passe tout ça a la passoire et j ai récupère 800 grs de fruit j’ai utilise un denoyauteur de prune qui est plus gros que le dénoyauteur de cerise.

  23. moi j’en ai fait aussi mais la peau me gène lègerement
    peut on s’en passé? que faut il faire pour l’enlever au max.?

  24. En Normandie, dans le Cotentin, nous avons de petites prunes bleues mûres fin août ou septembre que nous appelons des « cravachons »; pas terrible à manger crues mais mêmes commentaires que tout le monde, plutôt bonnes en confitures. Nous les avons cuites en gelée en sortant le jus avec un extracteur à chauffer. Basique : 1 litre de sirop, 1 kg de sucre en poudre, ça va mais on recommence demain en ajoutant la pulpe mixée, des amandes mondées, une gousse de vanille et un peu de cannelle.

  25. Merci beaucoup pour tous vos gentils commentaires (idem sur l’article deuxième édition)!
    CECE, lire article de la deuxième édition pour éviter les peaux.
    LELYON, je ne connaissais pas les « cravachons », ces informations sont très intéressantes. L’idée des amandes mondées et des épices me plaît beaucoup et je retiens l’idée pour l’an prochain.
    Bises à tous.
    Françoise

  26. bonjour, on m’a donné 2 cageots de prunes sauvages rouges et jaunes, je n’avais jamais fait de confitures – j’ai commencé hier soir – je les fait chauffert avec un peu d’eau (recouvertes) en les incisant auparavant, je les laisse éclater 1/4 h voire plus et je laisse tiédir –
    apres cela les noyaux sortent et je passe au moulin à légumes – je pèse mon jus et pulpe qui reste et moi je mets du sucre spécial confiture (plus rapide à cuire – 5 mn) – pour 2 kgs net (jus et pulpe) j’ai mis 1kg 500 de sucre mais vous pouvez mettre moins c’est meilleur –
    je ne connaissais pas cette confiture là mais un peu acidulée c’est un régal et l’an prochain j’en refait !

  27. j’ai oublié de vous dire que je suis du sud et nous sommes envahie par ces prunes, qui sont un régla ! il y a en a des jaunes et des rouges, ce soir j’attaque les rouges ! j’avais capitulé au départ car on peut pas les dénoyauter mais en les faisant « éclatanter » avant en les chauffant les noyaux s’enlèvent facilement – c’est super !

  28. Vos prunes ne serais elles pas des ( noberts ou norbettes )
    petites prunes originaire de l’est de la france ,avec les quelles on fabrique des exellantes gelées et de l’eau de vie

  29. Je fait ma première confiture de prune sauvage aujourd hui …il y y en a partout sur le bord des routes. .donc demain je vous dit ce que j en pense, ,j ai ajouter de la vanille en poudre …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s