Archive | 16,juillet, 2009

Confiture de prunes sauvages

Hier, un ami m’a apporté des prunes sauvages qu’il venait de cueillir. J’ai malheureusement oublié de faire des photos de ces prunes ; elles étaient d’un joli rouge orangé et elles étaient à peine plus grosses qu’une belle cerise. Leur gout était acidulé.

C’est la première fois que je fais de la confiture de prunes, et sauvages de surcroît, et je n’ai suivi aucune recette.  Le résultat est délicieux et la tenue parfaite, ni trop coulante, ni trop épaisse. Un petit goût à peine acidulé persiste, mais n’est nullement gênant, au contraire ! si je dois en refaire, je ne changerai rien à la proportion de sucre.

DSCF8689

DSCF8699

sur ces photos, la confiture est encore un peu tiède, le temps que j’écrive la recette, elle s’est solidifiée un peu plus, la texture est parfaite (voir photo ci-dessous)


Pour environ 3 ou 4 pots

– 1 kilo de prunes sauvages (net dénoyautées)

– 900 g de sucre cristallisé

Laver et dénoyauter les prunes, les mettre dans un grand récipient et rajouter le sucre par-dessus, couvrir. Laisser ainsi toute la nuit, les fruits vont donner beaucoup de jus.

Dans les confitures, je n’aime pas trop trouver les morceaux entiers de fruits, alors avant de cuire, j’ai mixé 3 ou 4 secondes le contenu du récipient dans le thermomix….cette opération est à faire ou non selon votre goût.

Mettre cet ensemble fruits/jus/sucre dans le récipient de cuisson et porter à ébullition, bien tourner quelques minutes. Baisser le feu, maintenir un petit bouillon et remuer régulièrement l’ensemble.

J’ai laissé cuire une petite heure en tout, mais le test qui ne trompe pas, c’est de prélever un peu de confiture dans un petit bol et si elle se fige en refroidissant, elle est cuite. Si elle coule encore beaucoup, laisser cuire en vérifiant très très souvent (elle peut être cuite au bout de 45 minutes).

Une fois cuite, mettre la confiture dans des pots propres et secs, les remplir, les visser et les retourner jusqu’au refroidissement complet.

Vous pouvez aussi consulter mon deuxième article sur la confiture de prunes sauvages, jaunes cette fois (et une manière de procéder un peu différente).. c’est ici

DSCF8714