Archive | novembre 2008

Douceurs aux deux chocolats coeur de caramel

Une petite envie de chocolat ? Les Fêtes approchent, il est temps de tester plusieurs recettes. J’ai grand plaisir à vous partager celles qui nous ont le plus séduits. Pour cette recette, j’ai employé des mini-moules en silicone pour mouler le chocolat noir. Vous pourrez utiliser si vous le désirez des petites caissettes en papier éventuellement.

«La force c’est de pouvoir casser une barre de chocolat en quatre et de n’en manger qu’un carré.»

[ Judith Viorst ]

douceurs aux deux chocolats coeur de caramel

Pour 15 mini-bouchées environ

– environ 80 g de chocolat noir à pâtisser (à vrai dire, je n’ai pas pesé)

Pour le caramel au beurre salé

– 70 g de sucre en poudre

– 1 cuillère à soupe d’eau

– 20 g de beurre

– 20 g de crème fraîche entière liquide

– 1 pincée de fleur de sel

Pour la crème

– 80 g de crème fraîche entière liquide bien froide

– 80 g de chocolat au lait à pâtisser

Au bain-marie, faire fondre le chocolat noir. A l’aide d’un pinceau de cuisine, tapisser chaque mini-moule d’une bonne couche de chocolat fondu. Faire durcir une bonne heure au moins au frigo.

Pendant ce temps, préparer le caramel au beurre salé. Dans une casserole, porter à ébullition l’eau et le sucre et faire un caramel blond. Hors du feu, rajouter d’un seul coup la crème tout en continuant à bien mélanger (attention aux projections brulantes). Rajouter le beurre coupé en petits morceaux et le sel. Bien mélanger le tout jusqu’à l’obtention d’un caramel lisse et homogène.

Faire fondre le chocolat au lait au bain-marie. Monter les 80 g de crème froide en chantilly. Mélanger délicatement les deux.

Démouler les fonds de chocolat noir. Y déposer un peu de caramel qui aura beaucoup épaissi en refroidissant. Déposer sur le dessus une rosace de chantilly au chocolat au lait. Décorer avec des vermicelles en chocolat.

dscf4943

dscf49441

Le Paris-Brest

Voilà, c’est aujourd’hui que je souffle mes 47 bougies (enfin, on se contentera de 2 ou 3 !) et pour cette occasion, j’avais envie d’un gâteau léger, savoureux et vite fait. Ce n’est pas la première fois que je le fais et c’est toujours un vrai régal. La crème est absolument irrésistible, légère, mousseuse, fine et pralinée à souhait.

paris-brest

Pour 6 personnes

Pour la pâte à choux

– 120 g d’eau

– 2 pincée de sel

– 50 g de beurre

– 80 g de farine tamisée

– 3 oeufs

– 1 peu de rhum

– 50 g d’amandes effilées

Pour la crème

– 3 blancs d’oeufs

– 185 g de sucre en poudre

– 100 g de praliné du commerce ou fait maison recette ICI

– 150 g de beurre mou

Pour la pâte à choux, mettre dans une grande casserole : l’eau, le beurre coupé en petits morceaux et le sel. Porter doucement à ébullition et hors du feu, jeter la farine d’un seul coup et mélanger très énergiquement jusqu’à ce que la pâte soit bien homogène, sans grumeau ; elle est un peu épaisse.

Dans un bol, battre avec une fourchette le premier oeuf et l’incorporer par moitié à la pâte en mélangeant bien à chaque fois. Même chose avec le deuxième oeuf et pour le troisième, réserver un peu de jaune avant de mélanger (il servira à dorer la pâte). Rajouter environ 2 cuillères à café de rhum. Bien mélanger la pâte qui doit être à présent souple et lisse.

Sur une plaque de cuisson graissée, former avec la pâte à choux une couronne régulière d’environ 21 centimètres de diamètre. Dorer légèrement au pinceau et parsemer les amandes effilées sur le dessus.

Enfourner à four th. 175° pendant environ 35 minutes. Ne pas ouvrir le four durant la cuisson. Lorsque la couronne est cuite, elle doit être dorée.

Laisser refroidir et couper en deux dans l’épaisseur.

Pour la crème : Monter les blancs en neige très ferme. Faire un sirop épais avec le sucre juste humecté d’eau et le faire couler bouillant sur les blancs en continuant à battre jusqu’à refroidissement.

Travailler le beurre mou avec le praliné. le mélanger au blancs. Bien travailler le tout.

A l’aide d’une poche à douille, fourrer la couronne de pâte à choux, recouvrir du couvercle, saupoudrer d’un peu de sucre glace. Placer au frais.

dscf4789

Crème veloutée de lentilles corail au cumin

En ces froides soirées de fin d’automne, qu’il est agréable de déguster un bon velouté bien chaud ! Aujourd’hui, cette crème de lentilles corail a plu à chacun de nous et constitue une entrée énergétique et délicatement parfumée..un délice. En cours de cuisson, la belle couleur caractéristique de ces lentilles s’affadit, alors ne vous étonnez pas que le velouté ne soit pas de couleur éclatante…mais quel régal !

crème veloutée de lentilles corail au cumin

pour 4 personnes

– 200 g de lentilles corail

– 2 carottes

– 1 gros oignon ou deux moyens

– 1 cube de bouillon de légume ou volaille

– 1 litre d’eau

– 1/2 cuillère à café de cumin en poudre (je n’en ai mis que 1/4, les enfants n’en sont pas fan)

Peler et laver les oignons et carottes, les émincer. Dans une grande casserole, mettre 2 cuillère à soupe d’huile d’olive. Faire revenir les légumes environ 10 minutes sans qu’ils brunissent. Rajouter l’eau et le cube de bouillon émietté. Porter à ébullition et laisser cuire 10 minutes à nouveau.

Au bout de ce temps, ajouter les lentilles et le cumin, laisser cuire à petit feu pendant 20 minutes. Saler à votre convenance. Mixer le tout jusqu’à l’obtention d’une belle crème veloutée. Goûter et rectifier l’assaisonnement si besoin.

Si vous faites le velouté en avance, faites-le réchauffer à feu doux 4 ou 5 minutes avant de déguster.

dscf4764

Petites bouchées choco-pralin

J’ai fait du pralin aux amandes tout dernièrement et aujourd’hui j’ai improvisé quelques douceurs au chocolat pour mes enfants… ils ont beaucoup aimé (moi aussi !), donc je blogue.. vous pourrez faire la même chose aux noisettes, ce sera également délicieux. Donc, tant que je me souviens des proportions utilisées, je vous livre ma recette. J’ai utilisé le moule à mini-bouchée Tupperware pour mouler les chocolats.

bouchées choco-pralin

Pour environ une vingtaine de petites bouchées

– 130 g de pralin aux amandes ou aux noisettes – recette ici

– 80 g de chocolat au lait de couverture

– 20 g de chocolat noir à pâtisser

Pour l’enrobage

– 2 cuillères à café de pralin ou de noisettes concassées

– chocolat noir à pâtisser (environ 150 g , je n’ai pas pesé)

Mixer le pralin le plus fin possible jusqu’à ce qu’il forme un genre de pâte.`

Faire fondre au bain-marie chocolats au lait et noir. Y rajouter le pralin, bien mélanger. Mettre un peu de cette pâte dans les petits moules. Placer au frigo 2 heures pour faire durcir.

Au bain-marie, faire fondre le chocolat noir pour l’enrobage, y rajouter les 2 càc de pralin ou noisettes concassées.

Plonger chaque petit chocolat durci dans l’enrobage et le retirer à l’aide de fourchette puis le déposer sur du papier sulférisé. Placer une amande ou noisette mondée au centre de chacune des bouchée. Laisser durcir à nouveau au frigo et déguster bien frais.

dscf4754

Praliné maison

Je vais souffler mes 47 bougies vendredi prochain, et j’ai envie de faire un Paris-Brest pour l’occasion. J’avais 16 ans quand j’ai fait mon premier Paris-Brest avec la recette piochée sur une fiche d’une série à laquelle j’étais abonnée à l’époque..il avait eu beaucoup de succès et je suis restée fidèle à la recette. Je vous donne rendez-vous donc le 28 pour le Paris-Brest…..mais revenons au praliné. En effet, dans la recette de ce gâteau, 65 g de praliné seront nécessaire. On peut effectuer beaucoup d’autres recettes avec ce pralin.

Donc, j’ai pris un peu d’avance en faisant déjà mon praliné. D’habitude, on en trouve dans les grandes surfaces, mais le faire soi-même est très simple, rapide, délicieux, économique, et l’on peut décider de le faire soit aux amandes, soit aux noisettes, soit moitié-moitié.


Pour 200 g de praliné

– 100 g de noisettes mondées ou 100 g d’amandes mondées ou 50 g de chaque

– 100 g de sucre en poudre

Si vous utilisez des amandes avec la peau, mettez les à bouillir doucement pendant 3 minutes dans une casserole avec de l’eau et ensuite la peau s’enlèvera très vite et très facilement. Mettre à sécher une petite dizaine de minutes sur une plaque dans le four à 180°. La peau des noisettes, quant à elle, s’enlèvera en frottant après le passage au four.

Dans une poéle, mettre amandes, noisettes et sucre. Sur feu moyen, faire doucement caraméliser en remuant très fréquemment. Le sucre en fondant peu à peu va prendre une belle couleur ambrée et enrober ainsi les amandes. N’oubliez pas vraiment de remuer très souvent, c’est important. Retirer du feu lorsque l’ensemble à une belle couleur caramel ni trop blond ni trop foncé.

Une autre méthode, peut-être plus simple, consiste à mettre le sucre dans une casserole, le faire caraméliser jusqu’à l’obtention d’un caramel ambré, et hors du feu, de rajouter les noisettes ou les amandes. Bien mélanger pour qu’elles s’imprègnent de caramel.

Etaler le mélange sur un feuille de silicone (je l’ai graissée) ou de papier sulférisé et attendre qu’il refroidisse et durcisse.

praliné refroidi avant mixage

Réduire ensuite l’ensemble en poudre plus ou moins fine selon l’utilisation prévue. Pour cela, utiliser un robot, sinon les piler à la main (pour moi, 6 ou 7 secondes au thermomix vitesse 6/7.

Truffes au chocolat

Bon d’accord, je suis un peu en avance sur la période des Fêtes pour faire des truffes, mais après tout …il n’y a pas de saison pour s’adonner au plaisir du chocolat sous toutes ses formes. J’ai essayé pas mal de recettes depuis des années avec toujours des variantes des unes aux autres. Finalement j’en retiens deux (celles que je fais le plus souvent) : la première ci-dessous pour une version simple et classique et la seconde, recette de Robert Linxe, plus raffinée et un peu plus délicate à exécuter (au niveau de l’enrobage)…mais tellement bonne !

L’artiste américain John G. Tullius dit que « neuf personnes sur dix aiment le chocolat ; la dixième ment » …alors vous en prendrez bien une !!


Pour environ 30 truffes

– 300 g de chocolat noir à pâtisser

– 100 g de beurre

– 40 g de crème fraîche liquide entière

– 90 g de sucre glace

– 1 c. à soupe de rhum ou alcool de votre choix

– 2 jaunes d’oeufs

– 1 c. à café de lait

– cacao non sucré en poudre

Casser le chocolat en morceaux et le mettre à fondre avec le lait au bain-marie. Rajouter le beurre coupé en morceaux, bien mélanger. Rajouter les jaunes d’oeuf, mélanger à nouveau. Incorporer le rhum, la crème fraîche puis enfin le sucre glace. Vous devez obtenir une crème bien lisse.

Laisser durcir au frigo environ deux heures. Prélever des petits tas de pâte à la cuillère et former les truffes.

Voici une petite astuce, que vous connaissez peut-être déjà, pour enrober les truffes avec le cacao, de manière très rapide. Il suffit de mettre un peu de cacao non sucré dans une boîte style tupperware, y déposer 4 ou 5 truffes à la fois, refermer le couvercle et secouer doucement dans tous les sens pour que l’enrobage soit bien réparti. Pour cette opération, il faut que les truffes soient bien fermes.

Déposer les truffes dans le plat de service ou les conserver dans une boîte au frigo (jusqu’à 5 jours au besoin).

Truffes de Robert Linxe

Pour 35 truffes environ

– 225 g de chocolat noir à pâtisser

– 12 cl de crème fraîche entière liquide

– 1/2 gousse de vanille

pour la finition

– 175 g de chocolat noir

– 75 g de cacao non sucré en poudre

Couper la vanille en deux dans la longueur et prélever les graines avec un couteau.

Hacher le chocolat finement. Dans une casserole, chauffer gousse, graines et crème. Dés le premier bouillon, ôter du feu. Attendre 20 secondes et la verser sur le chocolat à travers une passoire fine. Attendre encore qqes secondes et remuer au fouet en décrivant des cercles de l’intérieur vers l’extérieur jusqu’à ce que ce soit lisse. Laisser refroidir la pâte au frais jusqu’à ce qu’elle soit ferme. Former les truffes en prélevant des petits tas. Remettre au froid.

Verser le cacao dans une assiette creuse. Casser le chocolat en morceaux et faire fondre au bain-marie . Le sortir un peu avant qu’il ne soit complètement fondu.

Sortir du froid les truffes bien fermes et les plonger (2 à la fois), dans le chocolat juste fondu, les sortir aussitôt avec une fourchette. Les poser dans l’assiette de cacao et les rouler rapidement dedans puis les secouer pour éliminer l’excédent. La couche chocolat-cacao doit être aussi fine que possible. Refaire durcir les truffes avant de déguster.

Petits gâteaux aux pignons, amandes et armagnac

De petits gâteaux très moelleux et parfumés, faciles à faire qui accompagneront parfaitement une glace ou quelques fruits cuits. C’est sur le blog de Mamina que j’ai pioché l’idée.

petits gâteaux aux pignons armagnac

dscf3581

Pour 6 personnes

– 140 g de sucre en poudre

– 150 g de beurre mou

– 20 ml d’armagnac

– 100 g de poudre d’amandes

– 3 oeufs

– 40 g de farine

– 30 g de pignons

Dans un saladier travailler le sucre avec le beurre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Rajouter la poudre d’amandes et l’armagnac, mélanger. Ajouter les oeufs un à un, mélanger. Incorporer enfin la farine et bien mélanger encore.

D’autre part, faire légèrement torréfier les pignons.

Graisser, sauf s’ils sont en silicone, des moules genre moules à muffins. Verser un peu de pâte dans chacun et disposer quelques pignons sur le dessus.

Faire cuire 25 minutes à four th. 180°

Gâteau napolitain

C’est en visitant le blog de Christelle, ici, que j’ai trouvé cette recette qui m’a donnée immédiatement envie de l’essayer. Il me manquait juste un ingrédient que je n’ai guère l’habitude d’utiliser : le lait concentré. Je l’ai donc acheté de la marque du magasin et il était très liquide. Avec le rajout de cacao, impossible d’obtenir de toute façon une pâte épaisse. J’ai donc rajouté 5 c. à café de maïzena et fait épaissir sur le feu et j’ai eu ma pâte assez épaisse pour en fourrer le gâteau et au final…impeccable.

Bref, un gâteau qui fait son effet, qui est vraiment très bon et parfait pour un goûter.

gâteau napolitain

Pour environ 8 personnes

– 1 yaourt nature

– 300 g de farine

– 150 g de sucre en poudre

– 1 sachet de levure

– 4 oeufs

– 65 g d’huile

– 8 c. à soupe de cacao en poudre non sucré

– 250 g de lait concentré non sucré + 50 g de sucre

– 1 c. à soupe d’extrait de vanille

– 1 c. à soupe de rhum

– vermicelles au chocolat

pour le glaçage

– 300 g de sucre glace

– 4 c. à soupe d’eau

Dans un saladier, fouetter ensemble le yaourt, la farine, la levure, les oeufs, le sucre et l’huile afin d’obtenir une pâte lisse et homogène.

Partager cette pâte en deux portions égales. Dans l’une, rajouter 1 c. à soupe d’extrait de vanille et dans l’autre 3 c. à soupe de cacao non sucré (la pâte épaissit avec le cacao, vous pouvez alors y rajouter 2 c. à soupe d’eau tiède).

Mettre dans un moule rectangulaire beurré, l’une des pâtes et enfourner 15 minutes à four 180°.

Procéder de la même manière pour l’autre pâte.

Une fois cuites, couper chaque plaque de pâte en deux rectangles égaux.

préparer la pâte chocolatée qui s’intercalera entre chaque couche du gâteau : battre au fouet le lait concentré, le sucre , le rhum et 5 c. à soupe de cacao non sucré. Si, comme moi, votre lait concentré s’avère être trop liquide, voir plus haut le procédé perso.

Sur le plat, de service, poser un premier demi-rectangle chocolat, puis un tiers de la pâte chocolatée, puis un demi-rectangle vanille, puis un autre tiers de la pâte chocolatée ainsi de suite jusqu’à terminer par le dernier rectangle vanille. Sur celui-ci procéder au glaçage : fouetter le sucre glace avec l’eau pour obtenir une pâte lisse et assez épaisse. L’étaler sur le dessus du gâteau et parsemer de vermicelles au chocolat.

Mettre au frigo. Avec un grand couteau à scies, découper les bords de manière à ce qu’ils soient bien nets. Vous pouvez alors laisser le napolitain entier ou découper (en graissant le couteau) plusieurs petits napolitains.

dscf4541

Bâtonnets exquis aux abricots et aux amandes

Il flottait comme un air de fête aujourd’hui dans la cuisine…aucune occasion particulière, simplement que je commence à tester des recettes pour la période de Noël..histoire de sélectionner les meilleures.

Celle-ci, je l’ai piochée dans un magazine de cuisine et tout de suite en la lisant j’ai préssenti qu’elle serait délicieuse…bien plus encore en l’ayant goûtée, nous l’avons trouvée très raffinée et digne de figurer sur une table de fête..d’ailleurs, le titre était tout simplement « bâtonnets aux abricots et aux amandes » et je ne peux m’empêcher d’y rajouter « exquis ». J’espère que ces gourmandises vous plairont.

bâtonnets exquis aux abricots et aux amandes

dscf4521

Pour environ 50 bâtonnets

– 3 blancs d’oeuf

– 100 g d’abricots secs

– 200 g de pâte d’amande (pour moi, elle est faite maison – bien meilleure que celle du commerce- recette ici)

– 1 c. à soupe de miel (je n’en ai pas mis)

– 3 gouttes d’extrait d’amandes amères

– 100 g de sucre en poudre

– 1 peu d’extrait de vanille

– 20 g de farine

– 250 g de poudre d’amandes

Pour le décor

– amandes effilées

– chocolat blanc

Découper les abricots secs et la pâte d’amandes en petits dés. Les mettre dans un batteur et incorporer doucement les blancs d’oeuf en faisant tourner à vitesse minimale.

Rajouter ensuite tous les autres ingrédients, sauf ceux du décor bien sûr. Commencer à mixer doucement en augmentant peu à peu la vitesse. Les ingrédients doivent être bien mélangés entre eux.

Sur un plan de travail, mettre des amandes effilées. Avec la pâte, former des bâtonnets d’environ 5 cm de long (comme la pâte colle un peu, humidifiez vos mains pour faciliter l’opération). Rouler ces bâtonnets dans les amandes effilées et les placer sur une plaque beurrée. Enfourner 12 ou 13 minutes à four 180°. Ils doivent n’être que très légèrement dorés.

Faire fondre le chocolat blanc au bain-marie et recouvrir uniquement la moitié de chaque bâtonnet.

Laisser parfaitement bien sécher avant dégustation.

dscf4510

Millefeuilles

Voilà un gâteau que je n’avais jamais fait. C’est en feuilletant avant-hier un prospectus de grande surface, en voyant des millefeuilles, que je me suis dit « et pourquoi pas un millefeuille maison avant la fin de la semaine »?! La recette de la crème pâtissière est celle inspirée de mon livre thermomix, légèrement modifiée.

C’est aujourd’hui chose faite et j’avoue que les compliments ont fusé de toutes parts au dessert ce soir! Les ingrédients sont des plus simples (pâte feuilletée et crème pâtissière à la vanille). Je vous donne les proportions pour un gâteau rectangulaire d’environ 19 x 28 cm.



– 2 rouleaux de pâte feuilletée toute prête

– du fondant blanc du commerce ou  maison (recette ici)

Pour la crème pâtissière (que j’ai réalisée au thermomix), vous pouvez la faire la veille

– 2 oeufs + 1 jaune (vous pourrez garder le blanc pour le glaçage)

– 600 ml de lait

– 80 g de sucre en poudre (je ne la sucre pas énormément, ne pas oublier qu’il y a aussi le glaçage)

– 5O g de farine

– 1 grosse cuillère à soupe d’extrait de vanille

– 20 g de beurre

Pour celles qui ont le thermomix, mettre tous les ingrédients sauf le beurre dans le bol du thermomix et régler 7 minutes/90°/vitesse 4. A l’arrêt de la minuterie, rajouter le beurre et mixer 8 secondes à vitesse 9.

Pour la version classique, battre les oeufs + le jaune avec le sucre à l’aide d’un fouet jusqu’à ce que cela devienne mousseux, rajouter la vanille et la farine, continuer à battre. Verser peu à peu en continuant à tourner, le lait bouillant (il ne doit pas y avoir de grumeaux). Remettre sur feu doux sans cesser de tourner jusqu’à ce que ça épaississe. Laisser refroidir et mettre au frigo.

Dérouler les 2 pâtes feuilletées et découper un rectangle d’environ 19 x 28 cm. Avec les chutes de pâte, étaler sur un plan de travail, un rectangle de la même dimension que les 2 précédents. Il peut même vous en rester un peu en plus pour une petite tartelette.

C’est la cuisson de ces pâtes que je craignais un peu car il ne faut pas qu’elles montent trop et fassent des bosses. Donc, voilà ce que j’ai improvisé, ça vaut ce que ça vaut, mais j’ai été contente du résultat.

Sur une grille du four, j’ai installé dans l’ordre : une plaque de silicone, un rectangle de pâte, un papier cuisson de la grandeur et un autre rectangle de pâte.

Sur la plaque du four graissée, j’ai installé ensuite le troisième rectangle + papier cuisson + plein de petits haricots secs dessus pour faire poids. Vous suivez ???

Puis, j’ai enfourné à chaleur tournante 25 minutes à 180-185°. Comme le dessous de 2 des rectangles n’étaient pas assez cuits par rapport au dessus, j’ai simplement mis les faces pas assez cuites en haut du four quelques minutes en augmentant les degrés légèrement jusqu’à ce qu’elles prennent une belle couleur. J’espère que vous vous y retrouvez dans cette drôle de cuisson !

Le résultat fut très satisfaisant et j’ai obtenu des rectangles non bosselés, assez plats mais très bien feuilletés.. Mais, vous aurez sans doute de meilleures idées que moi pour arriver à ce résultat…tous les conseils et idées sont les bienvenus, n’hésitez pas à me laisser un petit mot toujours bienvenu !!!!

Préparer le glaçage recette ici. Badigeonner généreusement un des 3 rectangles. Dans un bol mélanger un peu de glaçage avec quelques gouttes d’extrait de café ou un peu de cacao amer en poudre et procéder au décor (comme les pros !!!!) voir vidéo que j’ai trouvée sur le net ici.

Procéder ensuite au montage du gâteau : un rectangle feuilleté

une couche de crème

un rectangle feuilleté

une couche de crème

le rectangle décoré.

Une fois bien froid, avec un couteau à scies, couper des petits rectangles si vous le désirez.

Mettre au frigo jusqu’à la dégustation.

Saucisses de Montbéliard à la crème de lentilles blondes

C’est une recette de la région francomtoise que je vous propose aujourd’hui. Elle est issue de mon livre spécial thermomix (le fameux robot !!), mais vous pourrez la réaliser de manière classique sans aucun problème. Ce plat constitue un repas complet, équilibré et énergétique en ces jours un peu frisquets d’automne.

saucisses de montbéliard à la crème de lentilles blondes

Pour 4 à 5 personnes

– 4 saussices de montbéliard

– 500 g de lentilles blondes

– 1 oignon (j’en ai mis deux)

– 1 bouquet garni

– 1 bouillon cube

– 2 c. à soupe de crème fraîche

– 10 g de beurre

– 1 litre d’eau

– set et poivre

Mettre l’oignon coupé en deux dans le bol du thermomix et mixer 5 sec. vitesse 5.

Ajouter le beurre et régler 2 mn /80°/vit. 1.

Ajouter le bouquet garni, le bouillon cube et les lentilles et couvrir du litre d’eau.

Déposer les saucisses dans le varoma et le poser sur le bol. Cela correspond à la cuisson classique des saucisses sans le thermomix. Régler 25 mn/Varoma/vit. 1.

Vérifier la cuisson des saucisses et si besoin prolonger en vérifiant bien qu’il y ait encore de l’eau dans les lentilles, en ajouter un peu si besoin.

A l’arrêt de la minuterie, retirer le bouquet garni, égoutter les lentilles (garder le jus de cuisson) et les mixer dans le bol avec un peu de jus de cuisson réservé et la crème fraîche 20 sec/Vit. 5.

Verser la crème de lentilles dans les assiettes chaudes et disposer les saucisses coupées en rondelles dessus.

dscf4448

Rousquilles

Je vous propose aujourd’hui la recette des rousquilles qui sont une spécialité de la région catalane. A vrai dire, je ne pensais pas que l’on pouvait les réaliser soi-même, jusqu’à ce que je découvre la recette sur ce blog ici, pas plus tard qu’hier. Aujourd’hui donc, je vous présente mes premières rousquilles qui ont littéralement BLUFFÉ toute la famille…DE-LI-CIEUX !!!!!! la prochaine tournée sera réservée pour les amis, j’ai hâte de leur faire découvrir cette excellente recette.

DSCF4410DSCF4421


Pour une quinzaine de rousquilles

– 300 g de farine

– 1 c. à café de levure chimique

– 85 g de sucre glace

– 1/2 c à c de sel

– 85 g de beurre

– 3 jaunes d’oeufs

– 25 g de miel (je n’en ai pas mis du tout car un de mes enfants est allergique au miel)

– 3 cl de lait

– 1 c à soupe d’extrait de vanille ou 2 c à soupe d’anisette

Pour le glaçage

– 1 blanc d’oeuf

– 170 g de sucre glace

– 3 gouttes d’extrait de citron

Dans un saladier, mélanger la farine, le sucre glace, le sel et le beurre. Bien pétrir le tout et rajouter les jaunes d’oeuf, le miel, le lait et l’extrait de vanille ou l’anisette. Bien mélanger pour que la pâte soit homogène. Former une boule, la protéger d’un film plastique et la mettre au frigo 2 heures.

Procurez-vous un verre ou bol de 7 cm de diamètre et un autre de 3 cm. Etaler la pâte sur un centimètre d’épaisseur et découper des ronds de 7 cm dans lesquels vous découperez à l’emporte-pièce de 3 cm, de sorte à former un trou. Ramasser à chaque fois les bouts de pâte restants et recommencer jusqu’à épuisement de la pâte. (j’ai fini par 2 mini-rousquilles toutes mimi !). Les déposer sur une plaque de cuisson bien beurrée ou en silicone.

Cuire 15 minutes à four th. 160°.

Pendant ce temps, préparer le glaçage.Monter un blanc d’oeuf en neige ferme. Dans un casserole, mettre le sucre glace avec 7 cl d’eau. Mettre à bouillir et faire un sirop au petit boulé (dans un récipient plein d’eau, mettre un peu de sirop : il est prêt lorsque ça forme une petite boule un peu molle). Arrêter le feu.

Tout en fouettant encore le blanc d’oeuf qui est déjà en neige ferme, rajouter le sirop de sucre et les 3 gouttes d’extrait de citron (il donne tout son cachet au glaçage). Continuer à battre quelques instants.

Badigeonner les rousquilles de ce glaçage avec un pinceau de cuisine. Les poser sur la plaque du four.

Attendre que la température du four éteint descende à 50° et y mettre la plaque de gâteau pendant 1 bonne heure pour que le glaçage sèche.

Laisser refroidir avant de se régaler.

DSCF4414

DSCF4417

Roulés de blanc de poulet en robe de jambon sauce au vin

Voici une idée de repas complet, équilibré, très savoureux et particulièrement léger. Cette recette est issue du livre Varoma du thermomix. Elle est entièrement réalisée dans ce robot. Un vrai régal..!!


Pour 4 personnes

– 4 blancs de poulet d’env. 150 g chacun

– 8 tranches de jambon cru

– 500 g de pommes de terre

– 1 oignon

– 2 gousses d’ail

– 20 g de beurre

– 400 g de bouillon de légumes

– 300 g de vin rouge

– 1 c à café de romarin frais haché fin

– 400 g de champigons de paris frais

Pour la sauce

– 4 branches de persil

– 35 g de farine

– 100 g de crème fraîche (si vous voulez encore plus alléger, vous pouvez utiliser de la crème légère)

– 1 pincée de sel, poivre

Rouler chaque blanc de poulet dans 2 tranches de jambon. Huiler légèrement le Varoma et y poser les filets.

Eplucher les pommes de terre, les couper en morceaux et les poser dans le panier de cuisson. Eplucher l’oignon et l’ail, les couper en deux et les jeter sur les couteaux tournant à vitesse 6. Ajouter le beurre et faire revenir 3 mn à 90°, vitesse 2.

Rajouter le bouillon, 200 g de vin rouge et le romarin dans le bol. Introduire le panier cuisson, placer le Varoma avec les filets et cuire le tout 19 minutes à température Varoma, vitesse 2.

Pendant ce temps, passer les champignons rapidement sous l’eau, couper les bords terreux et les couper en lamelles. A la fin de la cuisson, ajouter les champignons sur les roulés de poulet. Continuer la cuisson 14 minutes à Varoma, vitesse2.

Mettre les roulés de poulet et les légumes dans un plat de service. Réserver au chaud. Verser le bouillon dans un récipient. Laver le persil et jeter des branches sur les couteaux tournant à vit. 5. Parsemer les pommes de terre de persil.

Mettre 480 g de bouillon récupéré, 100 g de vin rouge et tous les autres ingrédients de la sauce dans le bol et régler 3 mn à 100°, vitesse 2. Servir la sauce à part.

Petits-beurre à la vanille

Je l’ai vu fleurir tant de fois sur les blogs cet emporte-pièce, cette fameuse « Brigitte »…j’ai fini par craquer moi aussi ! C’est toujours sympa de pouvoir personnaliser ses petits gâteaux en fonction de l’occasion ou de la personne. Donc, je l’ai reçue avant-hier et c’est aujourd’hui que j’ai décidé de l’étrenner pour vous souhaiter à tous et à chacun en particulier , une bonne fête de Toussaint.


Pour une vingtaine de biscuits

– 125 g de beurre mou

– 125 g de sucre en poudre

– 250 g de farine

– 3 bonnes pincées de sel

– 1 bouchon d’extrait de vanille liquide

– 1 oeuf entier

Pour ma part, j’ai mis les ingrdients (sauf l’oeuf) dans le bol du thermomix et j’ai mixé quelques secondes sur vitesse 5. J’ai rajouté l’oeuf et remixé quelques secondes.

Sans thermomix, fouetter de manière énergique tous les ingrédients sauf l’oeuf. Le rajouter ensuite et bien pétrir le tout à la main de sorte à former une boule de pâte bien lisse. Laisser reposer au frigo 1 à 2 heures.

Sur un plan de travail fariné, étaler la pâte sur 5 mm d’épaisseur et découper à l’emporte-pièce.

Enfourner 13 minutes à four 200°. Bien laisser refroidir.