Archive | 13,juillet, 2008

Tarte aux blettes « à ma façon »

Après avoir fait les côtes de blettes à la carbonara, il me restait le vert.. donc j’ai rassemblé ce qui, dans le frigo attendait d’être accommodé d’une manière où d’une autre et cette tarte fut un vrai succès et engloutie très rapidement. Dés que j’en ai l’occasion, je recommence.

– 1 pâte feuilletée ou brisée

– 400 g de vert de blettes

– 300 g de purée de tomates

– 300 g d’oignons (pour moi, il me restait juste 300 g d’oignons surgelés, ça fait bien l’affaire aussi)

– 3 C. à café bombées de graines de sésame

– 80 g d’émincés de lardons fumés

– 150 g de mozzarella

Emincer finement les verts de blettes et les faire revenir dans une poêle avec un peu d’huile. Remuer souvent et laisser fondre quelques minutes.

Par ailleurs, émincer les oignons et les faire revenir également dans un peu d’huile, rajouter les émincés de lardons fumés et poursuivre la cuisson quelques minutes en remuant régulièrement.

Rajouter les oignons-lardons aux blettes et verser dans ce mélange la purée de tomate et les graines de sésame. Saler, poivrer. Bien remuer et cuire à feu très doux pendant 20 minutes environ.

Couper la mozzarella en tranches fines.

Etaler la pâte dans un moule à tarte, piquer le fond avec une fourchette. Verser par-dessus la préparation aux blettes. Déposer sur toute la surface de la tarte les tranches de mozzarella et enfourner pendant environ 35 – 40 minutes à four th. 190°. Pour éviter que la mozzarella ne brunisse trop vite, j’ai mis la tarte sur la grille du bas. Le fond de tarte n’en est que mieux cuit d’ailleurs.

La limace orange

Après les averses de cette journée, voici 22 centimètres de matière orange et gluante qui se ballade nonchalamment sur la vitre de la vérandas… en vacances peut-être ??

Et savez-vous comment s’appelle ce trou blanchâtre que vous voyez ? un pneumostome. C’est un orifice respiratoire muni d’un petit poumon… à vous couper le souffle !

Cette entrée a été publiée le 13,juillet, 2008, dans Non classé. 1 commentaire